Prix du lait : Lactalis ou la poudre aux yeux...


© B.Delabre
L'Organisation des Producteurs Normandie Centre dénonce les prix pratiqués par l'industriel laitier et la communication qui les entoure.

 

Pas encore membre ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

             

 

Communiqué de l'Organisation des Producteurs Normandie Centre

 

Le 17 Juillet, Lactalis a annoncé avec beaucoup de retard le prix du lait pour le troisième trimestre 2017 . Non content de justifier maladroitement ce délai anormal de communication des prix, Lactalis a une fois de plus, joué sur l’affichage de ces derniers.

Les annonces faites par le groupe Lactalis (340 € / 1000 L en Juillet, 350 € en Août et 360 € en Septembre) auraient pu répondre aux attentes des producteurs, si celles-ci avaient correspondu aux prix de base.

Mais les prix annoncés sont en réalité les prix moyens, exprimés pour 41 g de Matière Grasse et 33 g de Matière Protéique, toutes primes et qualités confondues.

Lactalis utilise cet affichage auprès des distributeurs afin de faire valoir de nouvelles conditions tarifaires pour leurs Produits laitiers de Grande Consommation, Marques De Distributeurs, Premiers Prix et Marques Nationales.

Mais quel est le prix réel versé aux producteurs ? En regardant de plus près les prix pratiqués par le numéro 1 mondial, on s’aperçoit bien vite que le compte n’y est pas.

En Basse Normandie, le prix de base, exprimé pour 38 g de Matière Grasse et 32 g de Matière Protéique, net de flexibilité (expression d’usage dans la filière laitière), est de 317 €. On comptera 320 € en Haute Normandie.

Même opération sur le mois d’Août : les Bas Normand s toucheront 327 € et les Hauts Normands 330 €.

C’est donc un écart de 20 € / 1000 L qui est constaté entre l’affichage du groupe Lactalis et la réalité du terrain.

Une fois de plus, Lactalis a jeté de la poudre aux yeux en maquillant son prix payé aux producteurs, et ceux qui sont à la base de la production laitière ne s’y retrouvent toujours pas.

Le groupe laitier se vante d’apporter de la lisibilité à ses fournisseurs, mais il ne fait au contraire qu’épaissir le brouillard qui entoure ses pratiques.

Le Conseil d'administration de l'OPNC

02 Août 2017 | Benoit Delabre

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.



Prolonger la lecture

Ecologistes et Agriculteurs : l'impossible dialogue ?
Le 7 décembre, plusieurs associations écologistes étaient à Rouen...
13 Décembre 2018 | Benoit Delabre
Natup Cap Seine Interface Céréales
Cooperatives agricoles : avec NATUP la concentration se poursuit
Les coopératives Cap Seine et Interface Céréales ont entériné leur...
12 Décembre 2018 | Benoit Delabre
Coordination rurale : des débouchés français aux productions françaises
Coordination rurale : des debouches francais pour les productions francaises
En campagne pour les élections aux chambres d’Agriculture, la...
29 Novembre 2018 | Benoit Delabre
Le terroir de la Manche dans un magasin ephemere a Paris
Du 6 au 16 décembre, produits du terroir et de bons plans...
22 Novembre 2018 | Benoît Thiollent