Prix du porc : à l'aube d'une nouvelle crise ?


© B.Delabre
Demande en baisse, marché saturé. Voilà 9 semaines consécutives que les cours du porc sont orientés à la baisse.

 

Pas encore membre ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

 

Il n'y a pas si longtemps, les éleveurs se battaient pour obtenir un prix à 1,40 € du kilo de porc. Il vont peut-être devoir recommencer.

Depuis plusieurs semaines, le prix du porc est en effet en chute constante au Marché du Porc Breton, place centrale de la cotation du porc en France. Il flirte désormais dangereusement avec les 1,20 € / kg, après avoir avoisiné un temps les 1,50 € / kg. Le cours du porc totalise depuis le 7 août dernier, 24,6 cents de baisse.

 

Un marché de plus en plus saturé

 

Cette situation est dûe, comme il se doit, à un déséquilibre entre l'offre et la demande à l'échelle européenne. Après l'été, une fois les barbecues rentrés, la consommation s'est en effet essoufflée en même temps que les températures.

Ce manque de dynamisme de la demande incite les groupements de producteurs à la prudence. Retenant les porcs le plus longtemps possible dans les élevages, ils sont poussés à accepter les enchères qui leur sont proposées de peur de ne pas parvenir à écouler leur production.

D'autant que les animaux sont aussi de plus en plus nombreux sur le marché.

Bien que le prix enregistré au Marché du Porc Breton est encore largement au-dessus des 1 € (seuil dépassé lors de la précédente crise), cette baisse continue depuis 9 semaines inquiète évidemment les éleveurs.

La Coordination rurale s'est exprimée sur le sujet le 9 octobre. Pascal Aubry, éleveur et responsable de la section Porcs de la Coordination Rurale réclame « des solutions immédiates pour remédier à cette tendance qui semble sans fin. »

En particulier, la Coordination rurale demande à ce que la filière opère un changement de stratégie commerciale, en s'affranchissant des fluctuations du marché mondial.

Le syndicat constate en effet qu'après une première crise créée par la défection du marché russe, une nouvelle se profile du fait d'une trop grande confiance en le marché chinois, qui servi d'exutoire au marché européen depuis 18 mois.

 

Mettre fin à la surproduction ?

 

Pourtant la Coordination rurale l'assure : « depuis six mois, les signaux sont là. Les acteurs européens et américains de la filière poussent à la surproduction pour exporter vers la Chine. Or, cette dernière a repris sa production et va rapidement être autosuffisante. Les marchés mondiaux sont saturés. »

Dans ce contexte, la Coordination rurale estime que même les élevages français les plus performants vont être mis en difficulté, d'autant que la précédente crise « n’est pas encore absorbée. »

Face à cela, le syndicat demande une régulation de la production à l'échelle européenne et appelle les acteurs de la filière à « en finir avec la surproduction. »

Un voeu pieu déjà formulé par le passé  - y compris par d'autres syndicats agricoles pointés du doigt par la CR et même par des ministres - mais qui ne semble décidément pas vouloir aboutir. Et qui risque en outre de froisser l'autorité européenne peu encline à transiger avec les règles de la concurrence...

 

Toutes nos actualités en 1 clic

 

 

Soutenez Agri-Culture.fr, média rural indépendant :

 

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux préférés !

Suivez nos infos grâce à la Newsletter. Pour vos ventes et événements, pensez aux Petites Annonces.

 

10 Octobre 2017 | Benoit Delabre

Commentaires

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.



Prolonger la lecture

Plérin : la baisse des prix continue
Les cotations relevées sur le Marché du porc breton de Plérin (22)...
19 Octobre 2017 | Benoit Delabre
Des recettes pour les 20 ans de Seine-Maritime Terroirs
"L’authentique dans vos assiettes", un livre de 22 recettes et...
19 Octobre 2017 | Benoît Thiollent
Silos à grains sur le port de Rouen - exportation de céréales
Les cotations des céréales rendu port
Les cotations des céréales (blé, orge et maïs), rendu port au 17...
17 Octobre 2017 | Benoit Delabre
Le Festival Alimenterre en Normandie 2017
Le Festival Alimenterre en Normandie
"Notre avenir se joue dans nos assiettes" : des projections de films...
17 Octobre 2017 | Benoit Delabre