Le Porc de Bayeux : symbole 2019 de la défense de la biodiversité domestique


© Édouard Hue - Creative Commons
Deux éleveurs normands ont reçu le 1er prix de l'Agrobiodiversité Animale pour leur démarche en faveur de la préservation du porc de Bayeux

 

Pas encore membre ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

      

 

Le 28 février, le Cochon de Bayeux a eu son moment de gloire à l'occasion du Salon de l'Agriculture. Il était en effet en première ligne, lors de la remise du prix pour l'agrobiodiveristé remis par la Fondation du Patrimoine.

Un prix qui, en 2016, avait déjà placé sous le feu des projecteurs un autre animal normand : le canard de Duclair. Pourtant, il faut reconnaître que, physiquement, ils se ressemblent peu... pas du tout même. Mais l'apparence, ici ne compte pas. Le « Prix national de la Fondation du patrimoine pour l’agrobiodiversité animale » soutient des initiatives de préservation de races domestiques animales françaises à faibles effectifs.

Des races qui sont passées (et qui sont parfois encore) au bord de l'extinction pure et simple, mais qui ont vu leur salut dans la détermination et la passion de quelques uns. Et ce sont ces hommes et ces femmes que la Fondation du Patrimoine et ses partenaires soutiennent chaque année à travers les prix remis lors du Salon de l'Agriculture.

C'est ce qui a donc valu à Muriel et Antony Angée, éleveurs à Coquainvilliers (14) de recevoir un chèque de 10 000 € pour soutenir leur élevage de cochons de Bayeux. En effet, les deux éleveurs ont choisi de s'appuyer sur cette race rustique, typique de la région, pour développer leur production de charcuterie à la ferme. Un choix qui n'a rien d'évident, quand on sait que d'autres races, plus productives sont très souvent préférées au porc de Bayeux.

Le jury a aussi été séduit par le projet d'Antony et Muriel Angée basé sur un mode d'élevage qui convient bien au porc de Bayeux : en plein-air et sur un temps long de 18 mois (contre 5 à 6 mois dans la plupart des élevages intensifs). Autre atout : Antony et Muriel transforment eux-mêmes l’ensemble de leurs produits.

Une grande variété de viande et de charcuterie est vendue à la ferme ou sur le marché de Lisieux. Le jury a également été sensible à la communication qui est faite autour de la race, notamment à l'occasion d'une participation régulière à des fêtes et foires régionales, et lors de visites à la ferme.

 


© Ferme Saint Aignan

 

Le porc de Bayeux est issu du croisement au XIXe siècle entre cochons normands et Berkshire (porc anglais de couleur noire et à pieds et groins blancs). Surconsommée pendant la Seconde Guerre Mondiale, la race commence à décliner rapidement avant d’être quasiment décimée en 1944 lors de la bataille de Normandie.

Décimés lors de la bataille de Normandie, les effectifs ont décru fortement jusque dans  les années 80.

En 1984, alors qu'on ne compte plus que 15 truies et 4 élevages, un programme de sauvegarde est lancé, permettant d'éviter l'extinction de la race. Si les effectifs restent modestes, ils sont en train de remonter peu à peu. En 2017, on comptait 113 truies pour 24 élevages.

Le porc de Bayeux est un cochon de grande taille, blanc à taches noires et aux oreilles légèrement pendantes. Il se caractérise aussi par le double épi formé par les soies sur son dos. Il a de bonnes qualités maternelles, et est bien adapté à l'élevage en plein air. Il fournit une viande persillée de grande qualité, ferme et dense, réputée dans la gastronomie normande et très prisée dans la confection de charcuterie.

 

A lire aussi sur le sujet...

 

 

Toutes nos actualités en 1 clic

 

 

Soutenez Agri-Culture.fr, média rural indépendant :

 

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux préférés !

Suivez nos infos grâce à la Newsletter. Pour vos ventes et événements, pensez aux Petites Annonces.

 

06 Mars 2019 | Benoit Delabre

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.



Prolonger la lecture

Les rencontres Made in Viande en Normandie 2019 élevage viande boucherie
Les rencontres Made in Viande en Normandie
La filière élevage et viande ouvre ses portes au public du 22 au 29...
14 Mai 2019 | Benoit Delabre
Un week-end Vachement déPAYSANt affiche 2019
Un week-end Vachement déPAYSANt
Les 18 et 19 mai, 14 fermes normandes ouvrent leurs portes au public...
10 Avril 2019 | Benoit Delabre
Au printemps, soyez les Bienvenus à la Ferme
Au printemps, soyez les Bienvenus à la Ferme
Du 20 au 22 avril, 85 fermes normandes du réseau Bienvenue à la Ferme...
04 Avril 2019 | Benoit Delabre
Végétal en Fête : horticulteurs et pépiniéristes ouvrent leurs portes
Végétal en Fête : horticulteurs et pépiniéristes ouvrent leurs portes
Les 6 et 7 avril, 15 pépiniéristes et horticulteurs de Normandie...
01 Avril 2019 | Benoit Delabre
string(98) "Le Porc de Bayeux : symbole 2019 de la défense de la biodiversité domestique"
string(78) "Le Porc de Bayeux : symbole 2019 de la défense de la biodiversité domestique"