Bientôt un magasin de produits locaux à Saint-Martin en Campagne


Les associés devant le magasin des Coopérateurs du Goût
3 agriculteurs ont créé les Coopérateurs du Goût. L’ouverture est prévue le 27 juillet.

 

 

Ils sont trois, devrait-on les surnommer les Mousquetaires ?

Tony Ferment, Antoine Lefebvre et Mathieu Touzard partent à côté de Dieppe à la conquête du commerce de proximité.

Les trois agriculteurs vont ouvrir le 27 juillet un magasin de vente de produits locaux à Saint-Martin-en Campagne. A cette date, viande de bœuf et de porc, volailles, fromage à la coupe, légumes d’un maraîcher bio, glaces, vin, épicerie sèche sucrée et salée, savons, œufs, bière et cidre seront proposés au magasin.

Adeptes individuellement de la vente directe, ils ont choisi le statut coopératif pour s’associer. Avec pour conséquence la création d’emplois pour gérer le commerce. Et l’ouverture des rayons de la boutique à d’autres producteurs.

Le magasin subit actuellement des travaux d’aménagement. Il est idéalement situé dans un ensemble de boutiques au bord d’une route départementale qui voit passer 12000 véhicules par jour. Et les trois agriculteurs viennent de vivre l’étape de recrutement des salariés du magasin. Nous vous proposerons un reportage à l’ouverture pour présenter l’offre en détail.

 

Le rideau de fer des Coopérateurs du Goût se lèvera pour la première fois le 27 juillet - Photo B.Thiollent

 

 

Aller de l’avant

Avec Tony Ferment, le ton est tout de suite donné. On est prié d’oublier instantanément l’image de "l’agriculture de papa" : "On en a marre de dire qu’on y arrive pas. Il faut changer de discours et se prendre en main. Si jamais on se plante, on aura le mérite d’avoir essayé."

Et inutile d’attendre de sa part telle ou telle référence en matière d’organisme agricole susceptible d’accompagner le projet. Le mot autonomie est lâché au détour d’une phrase. Il sera répété plusieurs fois dans la conversation.

En matière de vente en local, l’homme n’en est pas à son coup d’essai. On avait recueilli en 2015 le ressenti de cet éleveur de Rouges des prés à Derchigny-Graincourt sur la crise agricole. Adepte de la vente directe à la ferme 1 jour par semaine depuis son installation en 2010, il passe aujourd’hui à un autre échelon.

Tony Ferment fait logiquement office de pionnier du trio. Son expérience de vente directe a généré des contacts très précieux pour faire murir le projet : "J’aurais pu continuer à travailler chez moi seul. Mais là c’est une autre dimension. Sur le plan humain, c’est passionnant. Et d’autres rencontres vont se passer."

 

Tony Ferment sur son exploitation lors de notre interview en 2015 - Photo : B. Delabre

 

 

Miser sur la qualité

Même ton direct chez Antoine Lefebvre, éleveur de porcs de plein air à Villers-sous-Foucarmont. L’agriculteur est convaincu de parvenir à faire venir aux Coopérateurs du Goût les clients habituels de la grande distribution. Avec un argument choc : "On ne vend pas les mêmes produits qu’en supermarché, ils vont vite s’en apercevoir."

Fanfaronnade de commerçant ? L’agriculteur a il est vrai de solides arguments à mettre en avant au niveau de la qualité : "Je fais du porc de plein air pour la valorisation de la qualité de la viande et qualité de produit. Aujourd’hui, même sur paille, ça n’a rien à voir. Il y a entre 4000 et 4500 m2 pour 15 cochons. En bâtiment, ils ont 10 m2 par cochon, ce n’est pas la même vie."

Antoine Lefebvre nous déroule la stratégie de la coopérative : "C’est clair, on veut se démarquer des grandes surfaces. On veut se différencier en qualité et en prix. On a l’authenticité. Et on veut promouvoir nos valeurs, notre terroir et nos savoir-faire."

 

Antoine Lefebvre dans le magasin en cours d'aménagements.

 

 

Diversifier les ventes

Cette qualité, c’est aussi le quotidien de Mathieu Touzard. Eleveur laitier sur la commune des Ifs, il pratique la diversification depuis son installation en 2014.

Lait, yaourts et crèmes sont écoulés sur les marchés, en vente directe à la ferme, dans une grande surface de la région et des magasins de proximité. Ainsi que des cantines scolaires.

Au delà d’un nouveau canal de vente, il voit à travers les Coopérateurs du Goût l’opportunité d’atteindre une cohérence. Ou comment écouler sa production en maîtrisant le prix et la méthode : "Il y 50 ans, les anciens faisaient les marchés et vendaient directement leurs produits. On n’a rien inventé, on reprend ce qu’ils faisaient avant. Maintenant, on ne veut pas s’éparpiller. On n’a pas imaginé une grande boutique, mais un endroit familial. Où l’on puisse gagner notre vie."

 

Une charte au magasin

Les trois associés sont allés au devant d’autres producteurs du secteur pour compléter la gamme de produits proposée au magasin. Soucieux d’être compris par ceux-ci, ils ont conditionné leur arrivée à l’acceptation d’une charte de qualité.

"On a écrit une charte pour que les producteurs suivent notre niveau de qualité et notre philosophie. On a voulu travailler avec des producteurs locaux dans un rayon de 50 km. Mais on ne se ferme pas bien sûr à certains produits typiques d’autres régions, notamment pour le fromage et le vin", nous précise Tony Ferment.

 

 

Les Coopérateurs du Goût

 

Ouverture le 27 juillet
30 rue des Ligueurs à Saint-Martin-en-Campagne

Toutes nos actualités en 1 clic

 

 

Soutenez Agri-Culture.fr, média rural indépendant :

 

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux préférés !

Suivez nos infos grâce à la Newsletter. Pour vos ventes et événements, pensez aux Petites Annonces.

 

Emplacement

76000
France
49° 26' 47.3676" N, 1° 5' 51.36" E
FR

La suite de cet article est réservée aux membres de la communauté.


Pas encore membre ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !



13 Juillet 2017 | Benoît Thiollent

Commentaires

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.

Prolonger la lecture

Des agriculteurs normands à Paris contre l’interdiction du Glyphosate
Des syndicats régionaux de la FNSEA ont manifesté sur les Champs...
22 Septembre 2017 | Benoît Thiollent
Intégrer une prairie de courte durée dans sa rotation
Intégrer une prairie de courte durée dans sa rotation
Pour des questions agronomiques, de rotation des cultures ou pour...
22 Septembre 2017 | Benoit Delabre
Plérin : le recul se poursuit à l'échelle européenne
Les cotations relevées sur le Marché du porc breton de Plérin (22)...
21 Septembre 2017 | Benoit Delabre
calendrier perche rose 2017
Octobre Rose : le monde agricole mobilisé contre le cancer
Sensibilisation, prévention, financement de la recherche... Le monde...
21 Septembre 2017 | Benoit Delabre