12ème Ovinpiades : ni podium ni regrets pour les jeunes bergers normands


Photo : B.Delabre
Olivier Langlet (Yvetot) et Baptiste Bourcier (Le Robillard) représentaient les lycées agricoles de Normandie, lors de la finale nationale, le 25 février au Salon de l'Agriculture.

 

Pas encore membre ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

             

 

L’un est fils d’agriculteur, l’autre fils de marin pêcheur… Olivier Langlet, 18 ans, et Baptiste Bourcier, 19 ans, ont eu la lourde tâche de représenter la Normandie à l’occasion de la 12ème finale nationale des Ovinpiades, un concours qui récompense les jeunes bergers et bergères de France.

Participant avec enthousiasme et concentration aux différentes épreuves (connaissances générales, parage des pieds, manipulation, etc.) les jeunes normands n’ont pas démérité, loin s’en faut. Représentant du lycée agricole d’Yvetot (Auzebosc – 76), Olivier Langlet termine à la 15ème place. Et Baptiste Bourcier, représentant du Lycée agricole du Robillard (Lieury - 14) est 24ème.

S’ils terminent aux places d’honneur Baptiste et Olivier garderont sans aucun doute un excellent souvenir de cette épreuve… et plus encore.

 

Olivier Langlet, apprendre et préparer l'avenir

 

Olivier Langlet a 18 ans. Ses parents sont agriculteurs à Bernouville près de Gisors sur une exploitation de polyculture et d’élevage de bovins allaitants. Et ils élèvent aussi une petite troupe d’une trentaine de moutons de race Texel (en cours de conversion Suffolk).

 

Olivier Langlet Yvetot parcours de manipulation Ovinpiades 2017 Paris

Olivier Langlet lors de la longue et difficile épreuve de manipulation. (Photo : B.Delabre)

 

Actuellement en BTS Acse au lycée agricole d’Yvetot, il ne compte pas particulièrement développer la production ovine sur l’exploitation familiale. Simplement la maintenir. Mais il ne voulait pas manquer cette occasion d’en apprendre plus sur cette production et de s’améliorer techniquement…

« Bien sûr je suis venu là avec l’envie de gagner… mais c’est surtout pour le plaisir, pour apprendre et échanger. »

Sa petite expérience acquise sur l’exploitation familiale n’aura pas suffi pour lui permettre de se distinguer lors de l’épreuve nationale. Il redoutait notamment l’épreuve de manipulation des brebis. Une crainte qui s’est vérifiée, sur un parcours beaucoup plus long que celui tracé lors de la finale régionale.

Un peu déçu de son parcours, Olivier ne se morfond pas pour autant… Il pense déjà à sa prochaine expérience au Salon de l’Agriculture : le Trophée national des Lycées Agricoles, lors duquel il représentera le lycée agricole d’Yvetot aux côtés de ses camarades et de Gambadeuse.

 

Baptiste Bourcier, le plaisir de découvrir

 

Il y retrouvera son compatriote normand du jour, Baptiste Bourcier, qui fait lui partie de l’équipe Rob is-Back, du Robillard.

Détourné de ses vocations premières de marin-pêcheur ou de garde forestier, Baptiste s’est orienté vers des études agricoles. « Et comme je réussissais bien dans la zootechnie, j’ai décidé de poursuivre dans cette direction vers un BTS productions animales au Lycée agricole du Robillard. »

 

ovinpiades 2017 baptiste bourcier robillard lieuy calvados

Baptiste Bourcier évaluant l'état d'engraissement d'un agneau. (Photo : B.Delabre)

 

Un matin, on lui propose de participer aux Ovinpiades… Le jeune homme saute sur l’occasion. Car en l’absence de troupe ovine au sein de l’exploitation du lycée, les travaux pratiques autour de cette production ne figurent pas au programme.

« C’était l’occasion d’apprendre. » et même si les occasions de s’exercer avant la finale étaient plutôt rares, le jeune homme a plutôt bien mené sa barque. « Je redoutais surtout l’épreuve de sélection des reproducteurs, car je n’y connais rien du tout », avoue-t-il.

Globalement Baptiste a plutôt apprécié côtoyer les bêtes à laine… Malgré tout, il est pour lui encore trop tôt pour imaginer la naissance d’une vocation. Il se voit d’abord poursuivre ses études et décrocher une licence ou un diplôme d’ingénieur. On verra ensuite.

En attendant, il profite pleinement de sa présence au Salon de l’Agriculture. Rendez-vous désormais mardi soir pour l’ouverture du Trophée national des lycées agricoles…

 

And the winners are...

 

Ces 12ème Ovinpiades ont vu la victoire de Nicolas Arpin élève au CFPPA de Montmorillon (Vienne), établissement habitué à gravir la plus haute marche du podium dans ce concours. Nicolas Arpin aura toutefois dû batailler âprement pour devancer Bénédicte Poulet du Lycée agricole d’Ahun (Creuse).

Cette dernière est élue meilleure bergère de France (un titre auquel la Normandie avait goûté en 2015) et entre dans l’histoire de la compétition puisqu’elle est la première jeune femme à monter sur le podium de cette épreuve nationale.

 

Bénédicte Poulet Nicolas Arpin Ovinpiades 2017 Paris

Bénédicte Poulet et Nicolas Arpin, les meilleurs bergers de France 2017. (Photo : B.Delabre)

 

L'épreuvre collective a quant à elle été remportée cette année par la section Sud-Ouest pour son application mobile gratuite Ovin'App, destinée à relayer les informations de la filière. La région Sud-Ouest devance l'Occitanie, 2ème, et la région Nord-Est 3ème. La région Ouest, représentée par la Bretagne termine 5ème.

 

10 ans pour trouver 10 000 éleveurs !

 

L’objectif des Ovinpiades est essentiellement de faire mieux connaître la production ovine aux jeunes de l’enseignement agricole. En effet, la filière ovine française recrute ! Dans les 10 années à venir, 59 % des éleveurs de brebis partiront à la retraite, et ces éleveurs détiennent 44 % du cheptel français.

Pour conserver son niveau de production, la France doit donc installer entre 8 et 10 000 éleveurs dans la prochaine décennie, et donc plus que doubler le nombre actuel d’installations annuelles.

Un objectif réaliste économiquement parlant, puisque la filière ovine bénéficie d’une conjoncture plutôt favorable actuellement. Reste à convaincre les jeunes de s’engager dans cette voie. Les Ovinpiades sont là pour ça !

26 Février 2017 | Benoit Delabre

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.



Prolonger la lecture

Houblon, malt, bière : la Normandie veut marquer la filière
Houblon, malt, bière : la Normandie veut marquer la filière
En appui au développement des brasseries artisanales, agriculteurs et...
21 Mars 2019 | Benoit Delabre
Alternatives aux pesticides : des animations en Normandie
Du 20 au 30 mars, plusieurs évènements sont organisés en Normandie...
14 Mars 2019 | Benoît Thiollent
Dans l'Eure, la laie "Nénette" ne sera pas abattue
La Préfecture de l'Eure a tranché sur le cas d'une laie apprivoisée...
13 Mars 2019 | Benoît Thiollent
Présentation du projet de Farmbot, un robot pour cultiver un potager
L'Ecloserie numérique de Boitron (61), pionnière des tiers-lieux en milieu rural.
Repair café, fablab, impression 3D, prototypage, formation en codage...
12 Mars 2019 | Benoît Thiollent
string(83) "12ème Ovinpiades : ni podium ni regrets pour les jeunes bergers normands"
string(73) "12ème Ovinpiades : ni podium ni regrets pour les jeunes bergers normands"