Après le massacre, l’enterrement !


Communiqué de l'APLI, Association des producteurs laitiers indépendants, du 12 octobre.

 

Pas encore membre ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

             

 

Engluée dans une crise majeure, l’agriculture va bénéficier d’un nouveau plan d’aide.

Xavier Beulin, agro-businessman syndicaliste notoire, a réussi , en moins d’un an, à imposer la réalisation de ses vœux pour l’année 2016.

Après  avoir exhibé sa musculature, à Paris, avec ses divisions de tracteurs, il a su profiter  de cette période présidentielle pour vendre la paix. Vendre sa paix.

Les agriculteurs en difficulté seront accompagnés vers la préretraite ou la reconversion.

L’apogée du syndicalisme ! Ultime vague d’éradication  des contestataires du système programmé.

L’élevage sera soumis à l’éternelle sentence du règlement des problèmes entre amis où l’on déshabille Paul  pour habiller Pierre sans déranger Xavier. En effet, les carcasses de vaches laitières qui affaiblissent les cours (plus que les importations sans doute…) seront exclues du marché pour soutenir la filière viande.

La gendarmerie nationale, visitant régulièrement les élevages laitiers sous prétexte de détection de malaise ou dépression, a probablement conclu dans ses rapports que les paysans laitiers avaient la capacité de supporter cette décision, sans que la société ne subisse le moindre dérapage de la part d’un nostalgique d’une époque censée et raisonnée ou d’un fanatique exténué se radicalisant pour commettre l’irréparable.

Que le meilleur gagne dans ce combat de coqs sanguinaires !

Les céréaliers, par contre, seront les premiers bénéficiaires de ce plan, après une année de récolte médiocre.

Une année médiocre tous les 20 ans ! Un régal, un bonheur pour l’éleveur qui se contente d’une année moyenne tous les 10 ans.

Inutile de vendre son appartement de Courchevel  ou Nice, pour combler le trou. Encore moins son capital, sa maison ou son âme sous la poutre de la grange.

Une seule année de misère et la solidarité nationale consolide la fissure.

Scandaleux. Immoral. Révoltant.

Dès sa création l’APLI a dénoncé la collusion entre la FNSEA et les gouvernements, le poids des géants céréaliers dans le syndicalisme majoritaire orientant les décisions dans le sens de leurs profits, au détriment des autres filières.

Faut-il en vouloir à ceux qui, malgré les faits, malgré les preuves, contribuent par leur passivité, leur naïveté à la destruction de tout un pan de l’agriculture en soutenant ce syndicalisme exterminateur ?

Ou faut-il en vouloir à ceux qui abusent de l’unité paysanne, qui manipulent, qui spolient  pour détruire leurs congénères ?

Apli-Nationale

 

13 Octobre 2016 | Benoit Delabre

Commentaires

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.



Prolonger la lecture

Silos à grains sur le port de Rouen - exportation de céréales
Les cotations des céréales rendu port
Les cotations des céréales (blé, orge et maïs), rendu port au 17...
18 Avril 2018 | Benoit Delabre
Plérin marché du porc breton porcelets
Marché du porc breton : en attendant le soleil
Les cotations relevées sur le Marché du porc breton de Plérin (22)...
17 Avril 2018 | Benoit Delabre
festival du lait et autres gourmandises normandes Percy en Normandie
Le Lait a son festival... et il est 100 % Normand !
Le 1er Festival du Lait et autres gourmandises normandes aura lieu du...
12 Avril 2018 | Benoit Delabre
Un plan de développement de la méthanisation en Normandie
La Normandie se dote d'un plan de développement de la méthanisation
La Région Normandie et l’ADEME veulent faciliter l’émergence des...
12 Avril 2018 | Benoît Thiollent