Des propositions pour améliorer la condition des agricultrices


Dans un communiqué de presse du 13 juillet la Coordination Rurale revient sur le rapport « Femmes et agriculture ».

 

Pas encore membre ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

             

 

Communiqué de presse de la Coordination rurale du 13 juillet

La Coordination Rurale, qui a participé activement aux tables rondes organisées en début d’année par la délégation aux droits des femmes du Sénat, est satisfaite des conclusions du rapport présenté hier qui reprend notamment les propositions qu’elle a soumises.

Catherine Laillé, présidente de la CR Loire Atlantique, se félicite du résultat de ce travail collectif de concertation, d’échange et d’écoute qui a permis de mettre en avant des propositions concrètes, dont certaines étaient portées par la Coordination Rurale comme :

rendre temporaire le statut de conjointe collaboratrice (5 ans), le temps que la personne concernée puisse se former et affiner son projet professionnel en fonction de l’évolution de la situation économique de l’exploitation, puis qu’elle choisisse le statut le plus adapté ;

  • informer très en amont et régulièrement les agricultrices sur leurs droits et les préjudices causés par l’absence de couverture sociale ;

  • revaloriser les retraites des agricultrices – aujourd’hui à 550 €/mois en moyenne – au niveau du minimum vieillesse qui est de 800 €/mois ;

  • reconnaître la maternité comme circonstance exceptionnelle et permettre aux agricultrices, lors de leurs congés maternité, de choisir la personne compétente de leur choix pour les remplacer ;

  • faciliter l’accès au foncier en remplaçant le critère d’âge limite par un critère fondé sur la notion de première installation à titre principal, les femmes s’installant généralement plus tard que les hommes.

« Le nouveau gouvernement et les parlementaires doivent se saisir rapidement de ces propositions pour légiférer dès 2017. En parallèle, il faudra nécessairement faire évoluer la politique agricole en instaurant notamment des prix rémunérateurs pour assurer la réussite de ce projet », explique Catherine Laillé.

13 Juillet 2017 | Benoit Delabre

Commentaires

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.



Prolonger la lecture

Plérin : marché morose à l'échelle européenne
Plérin : la demande reste faible partout en Europe
Les cotations relevées sur le Marché du porc breton de Plérin (22)...
22 Janvier 2018 | Benoit Delabre
Pour le maraîcher, « les Amap, c’est une vraie sécurité »
Pour le maraîcher, « les Amap, c’est une vraie sécurité »
Maraîchers à St-Martin-l’Hortier, Isabelle et Fabrice Fortin ont misé...
22 Janvier 2018 | Benoit Delabre
L'Association Bio Normandie placée en redressement judiciaire
L'Association Bio Normandie placée en redressement judiciaire
Les acteurs historiques de l'agriculture biologique en Normandie...
19 Janvier 2018 | Benoit Delabre
Silos à grains sur le port de Rouen - exportation de céréales
Les cotations des céréales rendu port
Les cotations des céréales (blé, orge et maïs), rendu port au 16...
17 Janvier 2018 | Benoit Delabre