Dans l’Eure, Xavier Beulin défend le bilan de la FNSEA


Photos : B.Delabre
En quête d'un nouveau mandat, le président de la FNSEA bat la campagne pour défendre son bilan. Il était dernièrement dans l'Eure.

 

Pas encore membre de la communauté ?

Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

A quelques semaines seulement du Salon de l’Agriculture, la FNSEA veut mobiliser autour de son projet en vue des élections présidentielles : 13 mesures pour les 200 premiers jours.

Mais l’absence des parlementaires dans cette salle, non conviés pour l’occasion, démontre surtout la volonté de la FNSEA de renouer avec sa base. Celle-ci a parfois montré des signes de désaccord avec ses représentants nationaux lors des manifestations de 2015 et 2016.

Et le président Beulin, à l’image bien ancrée de céréalier-businessman, a souvent été la proie des critiques au sein de ses propres troupes. Alors, à l’approche du congrès de Brest (prévu fin mars), à l’issue duquel Xavier Beulin briguera un nouveau mandat, la FNSEA a voulu resserrer les rangs.

En témoigne le propos introductif de Régis Chopin, le psdt de la FNSEA 27 : « La FNSEA est attaquée de toute part. Jusqu’à son président et injustement. C’est dans l’Air, Envoyé spécial, Cash Investigation… A chaque fois des occasions de discréditer le travail de la FNSEA, pourtant reconnu par tous les syndicats agricoles européens. (…) Nous voulons vous prouver que la FNSEA a un vrai bilan dans cette crise. Certes il y a toujours des dossiers difficiles, mais il y a de vrais acquis. »

Pour renouer le lien entre les agriculteurs et leur président national, la FNSEA 27 a opté pour la transparence. Les questions sont posées par SMS pour assurer fluidité et anonymat.

Et si le public  est globalement acquis à la cause de Xavier Beulin, aucun sujet n’a été occulté. Ni la crise, ni l’énorme cafouillage des paiements Pac, ni le statut contesté d’agri-business man de Xavier Beulin…

 

Gestion de la crise agricole : refinancer les exploitations

 

Constitution des prix : rééquilibrer le rapport de forces

 

Fonds de mutualisation de filières et droit à la concurrence

 

Un statut pour professionnaliser l’agriculture

 

Environnement : compter sur les évolutions technologiques

 

La suite de cet article est réservée aux membres de la communauté.


Pas encore membre ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !



16 Février 2017 | Benoit Delabre

Commentaires

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.

Prolonger la lecture

Plérin : marché morose à l'échelle européenne
Plérin : la demande reste faible partout en Europe
Les cotations relevées sur le Marché du porc breton de Plérin (22)...
22 Janvier 2018 | Benoit Delabre
Pour le maraîcher, « les Amap, c’est une vraie sécurité »
Pour le maraîcher, « les Amap, c’est une vraie sécurité »
Maraîchers à St-Martin-l’Hortier, Isabelle et Fabrice Fortin ont misé...
22 Janvier 2018 | Benoit Delabre
L'Association Bio Normandie placée en redressement judiciaire
L'Association Bio Normandie placée en redressement judiciaire
Les acteurs historiques de l'agriculture biologique en Normandie...
19 Janvier 2018 | Benoit Delabre
Silos à grains sur le port de Rouen - exportation de céréales
Les cotations des céréales rendu port
Les cotations des céréales (blé, orge et maïs), rendu port au 16...
17 Janvier 2018 | Benoit Delabre