La Seine-Maritime va faire l’inventaire de ses Clos-Masures


Le Département de Seine-Maritime engage une nouvelle étape du processus d'inscription des clos-masures sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

Pas encore membre ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

             

 

Après la ville du Havre en 2005, les clos-masures seront-ils un jour inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco ? Pour Pascal Martin, président du Département de Seine-Maritime, l’intérêt d’un tel classement est triple : touristique, économique et agricole.

Héritage du passé, ces témoins de la vie de la ferme d'autrefois en Pays de Caux sont en voie de disparition de part la modernisation de l'agriculture et de l'évolution des modes de vie.

Lancée lors de la précédente mandature, leur procédure d’inscription à l’Unesco s’avère être comme toute demande de ce type une procédure au long cours. La majorité actuelle au Département poursuit le cheminement par étapes imposé par le processus d’inscription.

Après une action de sensibilisation menée au début de l’année 2015 sur les caractéristiques de ce patrimoine seino-marin, le moment est venu pour le Département de Seine-Maritime de faire un travail d’inventaire. La présentation de cette nouvelle étape a été faite le lundi 24 avril par Pascal Martin, Président du Département de la Seine-Maritime, Charlotte Masset, Vice-Présidente en charge de la Culture et du Patrimoine et Mickaël Colin, Directeur Adjoint du Cabinet d’études Grahal.

Il s’agit pour le Département de connaître les clos-masures, les identifier, les analyser et proposer un diagnostic général quant à leur intégrité. Et il y a du travail… Estimé à l’origine du projet à 5000 propriétés, les chiffres avancés aujourd’hui par le Département se situent dans une fourchette de 10000 à 15000.

Basée sur un échantillonnage de 45 communes minimum et pour une durée de 3 ans, l’inventaire a pour but d’affiner la zone géographique qui sera présentée à la candidature à l’Unesco. qui Le recensement débuté en ce mois d’avril concerne la frange Est du Pays de Caux, le Cœur de Caux et le Caux Littoral.

 

Reconnaissance à l’échelon national

L’inscription à la liste du patrimoine mondial de l’Unesco passe à ce stade de la procédure par le dépôt d’une première candidature à l’échelon national pour obtenir cette reconnaissance des ministères compétents.

L’enjeu sera ensuite de voir les clos-masures normandes inscrits sur la liste indicative nationale dans laquelle l’État puise pour présenter une candidature officielle au Comité du Patrimoine Mondial, une fois par an.

Charlotte Masset, vice-présidente en charge de la Culture et du PatrimoinePascal Martin, président du Département de la Seine-Maritime et Mickaël Colin, directeur adjoint du cabinet d’études Grahal devant la presse le 24 avril.

 

Une aide aux propriétaires

Le Département finance en parallèle une aide à destination des propriétaires des clos-masures. Dans une grande majorité de cas, mes propriétaires actuels sont des particuliers.

Ce soutien financier a vocation de participer à la sauvegarde des clos-masures sur l’aspect bâti uniquement. Cette aide concerne donc tous les travaux de restauration des bâtiments agricoles anciens (grange, charreterie, four à pain...), dans un esprit de sauvegarde et de transmission de la valeur universelle aux générations futures

Les principaux critères sont : la localisation et les caractéristiques identitaires. Ainsi le clos-masure doit se trouver dans une commune de moins de 5 000 habitants. En outre, il doit posséder encore 3 bâtiments agricoles traditionnels et au moins deux alignements d’arbres pour être aidé.

Le taux de subvention est de 25% de la dépense avec un plancher à 1000 € et un plafond à 20 000 €. Les bâtiments à usage résidentiel en sont exclus.

 

Les Journées du Patrimoine

Les prochaines Journées du Patrimoine seront l’occasion pour le Département de proposer une découverte d’un clos-masure. Rendez-vous est d’ores et déjà donné le dimanche 17 septembre à Thérouldeville.

Patrick Monville, propriétaire, accueillera le public pour une visite ou une participation à un atelier de peinture. Sur place, on pourra également découvrir la présentation d’une exposition itinérante. Conçue par la Direction de la Culture et du Patrimoine du Département, elle présente la représentation des clos-masures dans la peinture, en particulier impressionniste. 


Le regard du Département de Seine-Maritime sur les clos-masures  :

 

 

Toutes nos actualités en 1 clic

 

 

Soutenez Agri-Culture.fr, média rural indépendant :

 

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux préférés !

Suivez nos infos grâce à la Newsletter. Pour vos ventes et événements, pensez aux Petites Annonces.

 

 

25 Avril 2017 | Benoît Thiollent

Commentaires

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.



Prolonger la lecture

L'Association Bio Normandie placée en redressement judiciaire
L'Association Bio Normandie placée en redressement judiciaire
Les acteurs historiques de l'agriculture biologique en Normandie...
19 Janvier 2018 | Benoit Delabre
Plérin : marché morose à l'échelle européenne
Plérin : marché morose à l'échelle européenne
Les cotations relevées sur le Marché du porc breton de Plérin (22)...
18 Janvier 2018 | Benoit Delabre
Silos à grains sur le port de Rouen - exportation de céréales
Les cotations des céréales rendu port
Les cotations des céréales (blé, orge et maïs), rendu port au 16...
17 Janvier 2018 | Benoit Delabre
Les syndicats agricoles partent en croisade contre les promotions
Les syndicats agricoles partent en croisade contre les promotions
En pleine négociations commerciales et préparation d'une loi tirée...
16 Janvier 2018 | Benoit Delabre