Dans la Manche : la préfecture s'inquiète des divagations d'animaux


© B.Delabre
Vaches, moutons, chevaux... Dans la Manche, depuis début 2017, déjà 4 accidents dont 1 mortel ont été causés par des animaux échappés.

 

Pas encore membre ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

 

Qu'ils soient issus d'élevages professionnels ou non, les animaux échappés (ovins, bovins et équins) sont encore nombreux sur les routes de France. Trop aux dires de la préfecture de la Manche, qui s'inquiète des conséquences de ces divagations qui "constituent un véritable enjeu de sécurité routière."

Selon la préfecture manchoise, entre 2012-2016, ces animaux échappés ont provoqué "6 accidents corporels avec blessés." C'est déjà beaucoup. Mais depuis le début de l’année 2017, les cas d'accidents se multiplient. "La divagation d’animaux domestiques a causé 4 accidents dont 1 mortel et plusieurs blessés."

Afin d'éviter que d'autres accidents ne surviennent, la préfecture rappelle donc quelques règles de base.

 

D'abord, les services de l'Etat rappellent que ces divagations sont passibles de poursuites pénales, lorsque l'enquête de Gendarmerie ou de Police met en évidence une négligence de la part de l'éleveur, qu'il soit ou non professionnel. A cet égard, toute personne, même mineure, victime d’un accident de la route, peut porter plainte.

En outre, toute divagation d’animaux est par ailleurs passible, même sans accident, d’une amende de 35 € par bête.

Mieux vaut donc faire en sorte que les animaux restent bien chez eux... Et cela passe évidemment par de bonnes pratiques d'élevage et un bon enclos.

Les 10 recommandations du bon enclos :

1- Visiter souvent les animaux à la pâture.

2- Vérifier régulièrement le bon état de la clôture.

3- Se méfier de la routine : l’inattention peut provoquer l’oubli d’un geste régulier (fermer une barrière, remettre une clôture sous tension...).

4- Utiliser une clôture fixe en limite de route et une clôture électrique seulement pour délimiter des parcelles ou séparer les animaux à l’intérieur de celle-ci.

5- Bien choisir les piquets (longueur, diamètre, jambes de force) pour la clôture.

6- Utiliser, le long d’une route, des poteaux de 1,80 m à 2 m, enfoncés du tiers, avec 4 rangs de barbelés tendus.

7- Placer un dispositif pour tendre chaque fil et vérifier leur tension régulièrement.

8- Prévoir des passages d’hommes aux endroits stratégiques, pour faciliter la circulation des piétons.

9- Choisir une barrière en bois ou métallique. Elle pourra ainsi être réalisée avec 4 fils barbelés attachés à des pieux tous les 60 cm pour maintenir l’écartement. Il ne faut pas hésiter à ajouter un 5ème fil si des petits animaux sont présents dans l’enclos.

10- Retenir, à la sortie de l’exploitation, la solution de la barrière canadienne : elle permettra la libre circulation des véhicules tout en empêchant la sortie des animaux.

 

Toutes nos actualités en 1 clic

 

 

Soutenez Agri-Culture.fr, média rural indépendant :

 

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux préférés !

Suivez nos infos grâce à la Newsletter. Pour vos ventes et événements, pensez aux Petites Annonces.

 

 

03 Novembre 2017 | Benoit Delabre

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.



Prolonger la lecture

Natup Cap Seine Interface Céréales
Cooperatives agricoles : avec NATUP la concentration se poursuit
Les coopératives Cap Seine et Interface Céréales ont entériné leur...
12 Décembre 2018 | Benoit Delabre
Coordination rurale : des débouchés français aux productions françaises
Coordination rurale : des debouches francais pour les productions francaises
En campagne pour les élections aux chambres d’Agriculture, la...
29 Novembre 2018 | Benoit Delabre
Le terroir de la Manche dans un magasin ephemere a Paris
Du 6 au 16 décembre, produits du terroir et de bons plans...
22 Novembre 2018 | Benoît Thiollent
Ils veulent devenir Miss et Mister France Agricole 2019
Ils veulent devenir Miss et Mister France Agricole 2019
Les normands sont nombreux à candidater pour l'édition 2019 du...
22 Novembre 2018 | Benoit Delabre