Un Duo de choc au palmarès de Miss et Mister France agricole


Marie et Emmanuel Farcy-Bils, éleveurs à Rebets (76) et Meigneux (80), ont séduit les internautes. « Cette photo, elle représente notre couple, notre passion et notre métier. »

 

 

Pas encore membre ?
Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

 

 

« Au départ, c’était pour la blague ! » Sourire éclatant, Marie Farcy-Bils en revient à peine. La voilà élue au concours Miss et Mister France Agricole, dans la catégorie Duo de chocs.

L’éleveuse de Rebets (76) n’y croyait pourtant pas vraiment. C’est par jeu plus qu’autre chose qu’elle a décidé un jour, de proposer quelques-unes de ses photos personnelles pour participer au concours.

Parmi elles, une photo séduit le jury des internautes : Marie, 26 ans, et son mari Emmanuel, 32 ans, enlacés dans un pré devant quelques-unes de leurs vaches limousines. « Cette photo, elle me parle beaucoup : elle représente notre couple, notre passion et notre métier. »

Eleveur pour sa part à Meigneux dans la Somme, Emmanuel a, par la force des choses, un peu moins de recul sur la question. « Je ne l’avais même pas prévenu ! », s’esclaffe Marie. « Il ne l’a découvert que lundi dernier », c’est-à-dire après la promulgation des résultats.

Philosophe, Emmanuel prend la chose du bon côté. Pour lui, ce concours sans grand enjeu participe à la promotion du métier. « C’est une satisfaction. Et si ça peut donner envie à des jeunes de vivre de leur passion ou de s’installer, c’est tant mieux… »

Il faut dire que le métier, les deux jeunes gens l’ont dans la peau. Au point de poursuivre leur activité chacun sur leur exploitation. Pour des raisons économiques bien sûr mais pas seulement. « Cela nous donne chacun une petite liberté d’entreprendre, note Emmanuel. Et on s’amuse à se comparer aussi. »

 

Ils roulent pour la limousine

 

Malgré tout la vie commune laisse aussi des traces… Emmanuel est ainsi en train de délaisser peu à peu la race Salers qu’il élève pourtant depuis 2009. « La conversion en race limousine était inscrite dans le contrat de mariage », plaisante Marie.

Car la limousine, c’est une vraie passion pour la jeune femme, qui fréquente assidûment les concours d’animaux… et même assez souvent les podiums.

Installée en 2011 sur l’exploitation familiale, la Sca du Moulin de Rebets, elle prolonge la tradition. Son cheptel profite pleinement de l’herbe riche de la vallée de l’Héronchelles. Et si la vente de reproducteurs reste l’activité principale elle s’est aussi lancée en 2014 dans la vente directe de viande.

Un moyen comme un autre d’améliorer son revenu, mais aussi d’être au contact des gens. Car les deux jeunes gens ne se satisfont pas de la seule vie sur l’exploitation. Parents de deux enfants, des jumeaux, ils sont aussi investis à l’extérieur.

Marie est ainsi conseillère municipale et trésorière du Syndicat des éleveurs Limousins de Haute-Normandie. Quant à Emmanuel, il est vice-président de la section Bovine de la FDSEA de la Somme.

Emplacement

76750
France
FR
21 Janvier 2016 | Benoit Delabre

Commentaires

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.



Prolonger la lecture

Plérin : marché morose à l'échelle européenne
Plérin : la demande reste faible partout en Europe
Les cotations relevées sur le Marché du porc breton de Plérin (22)...
22 Janvier 2018 | Benoit Delabre
Pour le maraîcher, « les Amap, c’est une vraie sécurité »
Pour le maraîcher, « les Amap, c’est une vraie sécurité »
Maraîchers à St-Martin-l’Hortier, Isabelle et Fabrice Fortin ont misé...
22 Janvier 2018 | Benoit Delabre
L'Association Bio Normandie placée en redressement judiciaire
L'Association Bio Normandie placée en redressement judiciaire
Les acteurs historiques de l'agriculture biologique en Normandie...
19 Janvier 2018 | Benoit Delabre
Silos à grains sur le port de Rouen - exportation de céréales
Les cotations des céréales rendu port
Les cotations des céréales (blé, orge et maïs), rendu port au 16...
17 Janvier 2018 | Benoit Delabre