L'Association Bio Normandie placée en redressement judiciaire


Salariés et administrateurs, le 12 janvier, à la sortie du Tribunal de Grande Instance de Caen.
Les acteurs historiques de l'agriculture biologique en Normandie disposent de 6 mois pour résoudre leurs difficultés économiques.

 

Pas encore membre ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

 

L’Association Bio Normandie (ABN) a terminé l’année 2017 sans plus un sous en poche… Elle s’est déclarée en cessation de paiements auprès du Tribunal de grande instance (TGI) de Caen et a demandé son placement en redressement judiciaire. Demande qui a été acceptée le 12 janvier.

 

Longue fusion et concurrence accrue

 

6 mois pour redresser la situation

 

 

Longue fusion et concurrence accrue

 

Née de la fusion d’Agrobio Basse-Normandie, du GRAB de Haute-Normandie et d’Inter Bio Normandie, l’ABN fédère à l’échelle de la nouvelle région, les acteurs historiques œuvrant pour l’agriculture biologique.

Elle est depuis plusieurs mois confrontée à une trésorerie dégradée, du fait de difficultés économiques déjà anciennes. Une conséquence, selon les administrateurs, « d'une conjonction de facteurs défavorables : baisse des subventions publiques, réforme territoriale et redéfinition des compétences des collectivités… ».

Mais pas seulement. Dopée par un marché en plein boum et les fortes crises qu’ont traversé les filières conventionnelles, l’agriculture biologique est en pleine mutation. De nouveaux acteurs ont fait leur apparition ou renforcé leurs positions, en matière d’accompagnement des agriculteurs vers ce mode de production.

Conseil, formation, expérimentation... Une concurrence accrue qui a fait son apparition alors que les acteurs historiques de la Bio, eux, s’enlisaient dans une procédure de fusion complexe et exigeante, rendue indispensable par l’unification des « deux Normandies ». La Région l'avait en effet annoncé : le dédoublement des financements Haute et Basse Normandie n'étant plus possible, il fallait un seul interlocuteur pour la Bio en Normandie.

Un processus long qui a mobilisé durant deux ans une grande part de l’énergie des administrateurs et des équipes salariées. Cela « a contribué, aussi, à nous éloigner du terrain et à distendre le lien avec les adhérentes et adhérents du réseau, avouent les membres du Conseil d’administration. C'est un problème que nous voulons corriger prioritairement. »

 

6 mois pour redresser la situation

 

Car la mise en redressement judiciaire ne signifie évidemment pas la fin de l’Association.

A l’issue de l’audience du 12 janvier, à laquelle de nombreux salariés et administrateurs assistaient, le Tribunal a prononcé la mise en redressement judiciaire de l'association pour une période d'observation de six mois, renouvelable une fois, et désigné un administrateur et un mandataire judiciaires.

L’association a donc désormais le contrat en main pour redresser sa situation. Déjà des pistes semblent se dessiner. L’association souhaite notamment diversifier ses ressources financières, jusqu’ici trop dépendantes de soutiens publics qui deviennent plus complexes à mobiliser. Des arbitrages complexes devront aussi être réalisés sur les budgets.

Mais si l’ABN est toute prête à évoluer et à s’adapter à cette situation économique, ses administrateurs l’assurent, ils ne veulent pas céder sur le terrain idéologique. « Dans le paysage actuel de la bio, nous continuons de vouloir porter et défendre une bio forte de ses valeurs face aux injonctions et aux turbulences du marché » affirment-ils.

La prochaine audience a été fixée au vendredi 9 mars pour un point d'étape de la situation. Une Assemblée générale de l'association était prévue le 29 janvier. Elle a été reportée au lundi 26 février (le lieu et l’horaire restant à préciser) : « Nous comptons sur votre mobilisation à ce moment-là pour afficher une bio normande unie, forte de ses valeurs et de ses convictions, et qui n'entend pas céder dans la difficulté. »

 


Assemblée générale de l'Association Bio Normandie

 

Lundi 26 février (lieu et horaire à déterminer)

 


 

Toutes nos actualités en 1 clic

 

 

Soutenez Agri-Culture.fr, média rural indépendant :

 

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux préférés !

Suivez nos infos grâce à la Newsletter. Pour vos ventes et événements, pensez aux Petites Annonces.

 

19 Janvier 2018 | Benoit Delabre

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.



Prolonger la lecture

Ecologistes et Agriculteurs : l'impossible dialogue ?
Le 7 décembre, plusieurs associations écologistes étaient à Rouen...
13 Décembre 2018 | Benoit Delabre
Natup Cap Seine Interface Céréales
Cooperatives agricoles : avec NATUP la concentration se poursuit
Les coopératives Cap Seine et Interface Céréales ont entériné leur...
12 Décembre 2018 | Benoit Delabre
Coordination rurale : des débouchés français aux productions françaises
Coordination rurale : des debouches francais pour les productions francaises
En campagne pour les élections aux chambres d’Agriculture, la...
29 Novembre 2018 | Benoit Delabre
Le terroir de la Manche dans un magasin ephemere a Paris
Du 6 au 16 décembre, produits du terroir et de bons plans...
22 Novembre 2018 | Benoît Thiollent