Les Incroyables Comestibles en pleine croissance en Normandie


Photo : Les Incroyables Comestibles de Cherbourg
Après les bacs potagers, de Rouen à Cherbourg des initiatives locales de culture de jardins partagés en ville sont en train de se développer.

 

Pas encore membre ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

     
         

 

On a pu d'abord observer l'apparition des bacs de cultures potagères au coin d'une rue ou au pied d'un immeubles. Les esprits chagrins se sont moqués. Les autres se sont régalés de la production de l'année. La question du voisinage de la circulation automobile et des légumes a été posée. Celle de faire une micro production aussi. Et le temps passant, ces petits jardins potagers de rue sont en train de grandir...

Des groupes de personnes motivées par le partage sont ainsi en train d'organiser de nouvelles initiatives en Normandie. Les bacs installés en ville ont été complétés dans des villes par des cultures sur butte en permaculture.

Et face à l'arrivée de cette tendance, les municipalités proposent désormais des jardins inoccupés pour permettre l'installation de cultures potagères partagées sur le principe de la cueillette libre. Et ces initiatives spontanées côtoient désormais des initiatives associatives plus classiques. Apparue en d'Angleterre en 2008, la démarche participative Incredible Edible (Les Incroyables Comestibles) est ainsi en train de gagner la Normandie.

 

 

Avec la volonté affirmée d'accéder à l'autosuffisance alimentaire, les pionniers de ce mouvement sont des militants de la cause potagère bio. Ils cherchent désormais à élargir leur cercle. Et intéresser aux projets les voisins immédiats de ces bacs et jardins en ville. Mais aussi à s'entourer des compétences de ceux qui approchent cette autosuffisance alimentaire à partir de leur jardin individuel.

 

Charte des Incroyables Comestibles

Extrait de la charte des Incroyables Comestibles : "Ce qui appartient à tout le monde, n’appartient à personne".

"Les Incroyables Comestibles est une démarche participative citoyenne et solidaire issue d’un élan volontaire de don et de partage."

"Nous, Citoyens Jardiniers Solidaires, nos amis et nos sympathisants, qui voulons être nous-mêmes le changement que nous voulons voir dans le monde, nous fédérons autour d’actes simples, concrets et accessibles à tous :
Planter, Cultiver, Partager !"

 

 

 

 

A Cherbourg, un jardin à l'ancien Hôpital des Armées

 

A Cherbourg, comme partout ailleurs, le mouvement des Incroyables Comestibles permet à la population de s'investir dans la culture potagère sans adhérer à une association.

L'association "Colibris 50 Cotentin" a ouvert la voie en mai 2015, avec la mise en place de bacs rue des Fossés à Cherbourg avec la démarche de nourriture partagée.

Et une bonne fée s'est ensuite penchée sur le berceau des Incroyables Comestibles de Cherbourg. L'association Sharebourg a joué en effet les entremetteuses avec les collectivités locales pour qu'un coin du parc de l'Ancien Hôpital des Armées René Lebas puisse accueillir les Incroyables Comestibles et à terme des activités culturelles.

Confié par le Département à la Shema (société d’économie mixte de dimension régionale), l'espace René le Bas a vécu un projet de reconversion en un pôle audiovisuel et de production cinématographique. Ainsi qu'une superficie de 4700 m2 de bureaux à louer. Et ce site dispose d'un parc de plusieurs hectares...

 

L'ancien hôpital maritime René le Bas à Cherbourg - Photo : Sharebourg

 

 

Sharebourg, une association

Sharebourg, c'est l'initiative d'Élise Jamoteau. Cette jeune femme a découvert Cherbourg à travers un service civique dans un radio associative. Elle ainsi constitué son réseau, composé d'acteurs associatifs. Et a souhaité travailler sur le projet d'ouvrir un local dans la ville.

Sont but ? Lancer des initiatives qui remettent le lien social, le partage et le développement durable au cœur de la société. Le "Share" anglais signifiant partager. Les activités sont variées : recyclerie de vêtements, repair café d'objets, disco soupes, trocs... et le jardin partagé.

"On a senti une forte demande autour du jardin", nous explique Élise Jamoteau. "Un collectif s'est constitué. Certains viendront pour réaliser leurs projets de cultures personnels. Et d'autres pour fabriquer des meubles pour le jardin."

Le tout dans une idée rassembler étudiants et habitants du quartier. Avec en toile de fond la problématique de l'alimentation pour les personnes disposant de faibles ressources : "On voulait que les gens se croisent sans forcément avoir complètement les mêmes centres d'intérêts et les mêmes envies par rapport au projet."

 

L'emplacement du futur jardin potager des Incroyables Comestibles de Cherbourg - Photo : Les Incroyables Comestibles de Cherbourg

 

L'appui d'un jardinier

Participer aux actions des Incroyables Comestibles, c'est se confronter à la nature. Et aussi l'opportunité de se former aux méthodes de la permaculture. Le groupe de jardiniers de Cherbourg a reçu l'appui technique de Thomas Novince pour les prochains aménagements du jardin.

Cet habitant de Saint-Sauveur-le-Vicomte, membre des "Colibris 50 Cotentin", fait figure dans la région de pionnier de l'autosuffisance alimentaire. Adepte de l'autonomie, tant alimentaire qu'énergétique, Thomas Novince est aujourd'hui volontaire pour accueillir en stage chez lui les jardiniers cherbourgeois.

La Shema réfléchit à la restauration des serres. En attendant les Incroyables Comestibles peuvent bénéficier d'un espace dans les serres municipales pour faire germer leurs semis. "Thomas Novince va aussi nous aider pour les semis. La Shema a mis à notre disposition un petit hangar qui ferme à clé. Et on a lancé une action de récupération d'outils de jardins", détaille Elise Jamoteau.

Avant d'évoquer plusieurs projets pour le lieux : "L'association de l'Abeille noire veut venir installer des ruches. Un collectif d'artistes aimerait aussi investir le lieu".

 

Le jardin de l'hôpital maritime René le Bas à Cherbourg - Photo : Photo : Les Incroyables Comestibles de Cherbourg

 

Atelier "palettes" fin février

Un chantier participatif de construction de mobilier en palettes pour le jardin est organisé le 27 et le 28 février de 10h à 17h à la Maison Flora Tristan, 33 Rue de Bougainville, à Cherbourg-Octeville. Vient qui veut et tant dans le but de meubler le jardin participatif que pour satisfaire un besoin individuel.

 

 

 

A Rouen, un jardin Square Guillaume Lion

 

Dans l'agglomération de Rouen, le premier bac installé sur l'Ile Lacroix est désormais complété par un jardin "en trou de serrure" installé au beau milieu de l'avenue Jacques Chastelain. Depuis, tomates, courgettes et aromatiques ont eu beaucoup de succès. Seules les blettes et les épinards sauvages ont moins attiré les cueilleurs.

 

Le jardin en "trou de serrure" de l'ïle lacroix" - Photo : Les Incroyables Comestibles de Rouen.

Framboise Juin, initiatrice de ce jardin, est une militante. Intarissable sur le sujet de la relocalisation de l'alimentation, cette végétarienne se dit convaincue par le principe de la permaculture en ville.Quitte à prôner la désobéissance civique pour atteindre l'objectif fixé, faute d'autorisation préalable. "On a commencé à amener à 18h les éléments nécessaires pour installer une butte de culture sur l'Ile Lacroix. A 20h, on a fait un pique-nique sur place. Et la police est arrivée juste après, appelée par une voisine".

Point de contravention en vue pour autant, mais du coup un dialogue ouvert avec la mairie de Rouen. Intéressée par le sujet et soucieuse du vivre ensemble, la municipalité a proposé de mettre à disposition le square Guillaume Lion.

 

Le Jardin citoyen Guillaume Lion - Photo : Les Incroyables Comestibles de Rouen.

Cet espace inoccupé de 100m2 sur le quai rive droite fera à coup sûr le bonheur de jardiniers urbain. Mais pour cela, une association doit être créée. Framboise Juin souhaite "des personnes motivées pour créer une association puis signer la convention de 3 ans avec la municipalité".

 

L'idéal de l'autosuffisance alimentaire

Pas facile pour autant de convaincre les rouennais sur l'autosuffisance alimentaire  possible des habitants de la ville. Frambroise Juin évoque ses "trucs" personnels sur ce thème; Un jardin potager cultivé à Mont-Saint-Aignan pendant l'occupation de la ferme des Bouillons lui apportait grande satisfaction. Et elle cite volontiers la démarche de Joseph Chauffrey, avec son petit jardin urbain en permaculture dans l'agglomération de Rouen, pour prouver que l'autosuffisance est à portée de main.

Elle consomme aujourd'hui sans modération des légumes du marché de la ferme des Bouillons aux jardins Repainville. Chaque samedi de 15h à 18h, sont proposés aux adhérents de l'association de la ferme des Bouillons des légumes de la ferme et un éventail de produits locaux.

 

Le jardin en "trou de serrure" de l'ïle lacroix" en février 2016 - Photo : Benoît Thiollent.

 

 

Des ateliers ouverts à tous

Joachim Cholet fait lui aussi partie des Incroyables Comestibles de Rouen. Botaniste au Jardin des Plantes de Rouen, il souhaite faire profiter de son savoir sur les végétaux. Bourrache, orties, consoude... les plantes sauvages n'ont pour lui aucun secret. Il vise en tout cas à terme de tisser un lien entre les Incroyables Comestibles et le Jardin des Plantes.

Et comme à Cherbourg, on retrouve dans ses paroles les ingrédients de la recette des partages de savoirs à travers l'organisation d'ateliers. La démonstration de fabrication de bacs de lombricompostage et d'objets en bois de palettes est prévue pour le printemps.

 

Réunion d'information le 27 février

Les Incroyables Comestibles de Rouen organisent une réunion d'information sur le "Jardin citoyen Guillaume Lion" le Samedi 27 février à 14h au magasin ALTERNOO rue Alsace Loraine a Rouen. Au programme, présentation des villes nourricières, des Incroyables Comestibles et du projet "jardin citoyen Guillaume Lion"

 

 

 

 

Soutenez Agri-Culture.fr, média rural indépendant ! Et suivez chaque semaine nos infos grâce à la newsletter.

 

Merci de cliquer sur j’aime Agri-Culture pour suivre nos actualités et/ou de partager cet article sur vos réseaux sociaux préférés .

Et pour la diffusion de vos ventes, quelles soient personnelles ou commerciales, vous avez la possibilité de passer des petites annonces sur Agri-Culture, média rural.

 

 

18 Février 2016 | Benoît Thiollent

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.



Prolonger la lecture

Un week-end Vachement déPAYSANt affiche 2019
Un week-end Vachement déPAYSANt
Les 18 et 19 mai, 14 fermes normandes ouvrent leurs portes au public...
10 Avril 2019 | Benoit Delabre
Au printemps, soyez les Bienvenus à la Ferme
Au printemps, soyez les Bienvenus à la Ferme
Du 20 au 22 avril, 85 fermes normandes du réseau Bienvenue à la Ferme...
04 Avril 2019 | Benoit Delabre
Végétal en Fête : horticulteurs et pépiniéristes ouvrent leurs portes
Végétal en Fête : horticulteurs et pépiniéristes ouvrent leurs portes
Les 6 et 7 avril, 15 pépiniéristes et horticulteurs de Normandie...
01 Avril 2019 | Benoit Delabre
La filière sucrière confrontée à une crise sans précédent
La filière betterave sucrière confrontée à une crise sans précédent
Didier Guillaume, ministre de l'agriculture était le 27 mars à Cagny...
28 Mars 2019 | Benoit Delabre
string(61) "Les Incroyables Comestibles en pleine croissance en Normandie"
string(61) "Les Incroyables Comestibles en pleine croissance en Normandie"