Huile de Palme : des agriculteurs denoncent le double discours de la FNSEA


La Coordination rurale a manifesté au siège du groupe Avril. (© Coordination rurale)
Le blocage des raffineries par la FNSEA et Jeunes agriculteurs fait jaser les syndicats minoritaires qui dénoncent un double discours.

 

Pas encore membre ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

 

Alors que la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs sont mobilisés depuis dimanche 10 juin pour bloquer les raffineries du groupe Total, le syndicat agricole concurrent de la Coordination rurale se mobilise à son tour.

Voir notre article :
Les agriculteurs normands annoncent le blocage d'une raffinerie

 

Depuis 11h30 ce lundi 11 juin, des agriculteurs de la Coordination Rurale manifestent en effet, non pas devant les raffineries, mais devant le siège social du groupe Avril (ex-Sofiprotéol). Car si cette manifestation dénonce elle aussi "les importations massives de produits qui ne respectent pas nos propres règles de production", elle en prend aussi le contrepied.

"Pourquoi bloquer uniquement les raffineries ? s'interroge la Coordination rurale. Le groupe Avril, par ailleurs leader mondial pour la production de  semences de palmiers à huile, importe lui aussi massivement de l’huile de palme pour fabriquer du biodiesel : près de 200 000 tonnes/an !"

 

 

Or le groupe Avril est aussi très proche de la Fédération des oléagineux et des protéagineux (FOP), l'une des branches spécialisée de la FNSEA. Fidèle à son rôle de meilleur ennemi de la FNSEA, la Coordination rurale a donc décidé de pointer du doigt ce qu'elle n'est pas loin de dénoncer comme une manipulation.

"La CR déplore qu’encore une fois les liens étroits entretenus entre la FNSEA et certains industriels ne viennent fausser le débat et servir des intérêts particuliers ! "

 

 

Une position reprise comme un écho le jour même par la Confédération paysanne qui, dans un communiqué du 11 juin dénonce "l’instrumentalisation de cette question au profit des intérêts très particuliers de l’agro-industrie. Ce n’est pas en bloquant des raffineries que l’on sauvera les paysan-ne-s !"

 

Pourtant, les prises de paroles et communiqués de la FNSEA et des Jeunes agriculteurs dépassent tous la seule question de l'huile de palme et des biocarburants. Les accords commerciaux internationaux sont pointés du doigt dans leur globalité, avec notamment un focus particulier réalisé sur la viande bovine.

Mais la Coordination rurale n'en démord pas : le choix aussi symbolique et médiatique soit il de l'huile de palme et des agro-carburants, n'est pas suffisant.

Elle, préfererait que le débat soit plus explicitement porté sur l'ensemble des productions agricoles. "Pourquoi ne pas ouvrir le débat à toutes les productions agricoles en bloquant plutôt les ports par lesquels transitent ces marchandises ?" suggère le syndicat agricole.

 

Les agro-carburants en question

 

Encore plus mordante, la Confédération paysanne laisse entendre très clairement que la FNSEA est à la source même de la dérégulation des marchés agricoles.  "On se souvient notamment de sa position très favorable aux accords de libre-échange avec le Maroc lorsqu’il s’était agi de mettre la main sur la filière huile !" argue la Confédération paysanne.

De plus la Conf' s'emporte aussi contre le modèle des agrocarburants, contre lequel elle lutte de longue date.

Pour elle, "transformer de l'huile de colza en agrocarburant est aussi une impasse pour les paysans, dont le bilan environnemental s’avère calamiteux. La France transforme quasiment toute la production d'huile de colza en diester, ce qui fait que l'on importe de l'huile de colza pour la consommation alimentaire, alors même qu’il s’agit d’une des meilleurs huiles pour l'alimentation humaine."

 

 

Bref si les incohérences de la politique commerciale française révoltent tous les syndicats agricoles, elles sont loin d'apporter un front uni sur le terrain. Les solutions souhaitées restent différentes selon les syndicats.

Au delà des positions politiques, ces réactions des syndicats agricoles minoritaires à la mobilisation de la FNSEA et des Jeunes agriculteurs questionnent sur l'opportunité des sites ciblés pour les manifestations.

Car si les réactions médiatiques sont assez nombreuses, avec la tentation de laisser planer la très redoutée pénurie de carburants, la FNSEA a aussi choisi un terrain sur lequel elle est régulièrement attaquée...

 

11 Juin 2018 | Benoit Delabre

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.



Prolonger la lecture

Plérin marché du porc breton porcelets
Marché du porc breton : les cours repassent au dessus des 1,20 €
Les cotations relevées sur le Marché du porc breton de Plérin (22)...
19 Juin 2018 | Benoit Delabre
Les agriculteurs normands annoncent le blocage d'une raffinerie
Les agriculteurs normands annoncent le blocage d'une raffinerie
Le 10 juin, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs entameront le blocage...
07 Juin 2018 | Benoit Delabre
Le retour des Marchés des Producteurs de Pays de l’Estuaire
15 marchés de producteurs du mai à septembre dans 12 communes des...
07 Juin 2018 | Benoît Thiollent
Silos à grains sur le port de Rouen - exportation de céréales
Les cotations des céréales rendu port
Les cotations des céréales (blé, orge et maïs), rendu port au 5 juin...
06 Juin 2018 | Benoit Delabre