7eme festival Pharenheit : la danse comme un lien


Du 22 janvier au 2 février 2019, le Havre et plusieurs scènes de Seine-Maritime accueillent des spectacles de danse contemporaine.

 

Pas encore membre ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

              

 

Le Festival Pharenheit présente chaque année un panorama de spectacles chorégraphiques contemporains. Pour l'édition 2019, rendez-vous du 22 janvier au 2 février au Havre bien sûr, mais aussi à Val-de-Reuil,  Fécamp, St-Etienne-du-Rouvray, Vernon et Rouen...

Pharenheit est porté par Le Phare, centre chorégraphique national du Havre Haute Normandie. Un Centre chorégraphique national est un lieu pour la création qui permet le dialogue entre les uns et les autres. Ce dernier s’incarne particulièrement dans ce temps condensé du festival qui verra cette année 25 projets et plus de 30 représentations se déployer sur deux semaines.

Comme l'an dernier, les organisateurs du festival Pharenheit veulent que ce festival soit un point de rencontre entre les artistes et le public.

"Nous préparons chaque édition avec le désir d’une synergie entre les artistes et les publics, afin que ces derniers découvrent une/des oeuvre.s, ou, à l’occasion de sept années festivalières, retrouvent les chorégraphes qu’ils ont déjà pu rencontrer", explique Emmanuelle Vo-Dinh, chorégraphe et directrice du Phare.

Ce sera le cas avec les artistes associés au Phare pour ces trois prochaines années : Malgven Gerbes et David Brandstätter de la compagnie Shifts – art in movement.

Le parcours Road trip entre le Théâtre Le Passage à Fécamp et Le Phare marquera le coeur du festival et invitera les publics à voir la création à Fécamp de Road Movie, solo de Dominique Boivin, suivie d’un banquet et d’un voyage vers Le Phare pour entrer en transe dans une Waveparty ouverte à toutes et tous.

 

Les danseurs se produisant au Festival Pharenheit : Mylène Benoît, Romain Cappello, Lisbeth Gruwez, Maarten van Cauwenberghe, Claire Laureau, Nicolas Chaigneau, Dominique Boivin, Claire Diterzi, Emmanuelle Von-Dinh, Sabine Macher, Frédérike Unger, Jérôme Ferron, Léonard Rainis, Katell Hartereau, Daniel Larrieu, Eric Arnal Burtschy, Flora Détraz, Hervé Robbe, Nicole Mossoux, Patrick Bonté, Fabrizio Rat et le Magnetic Ensemble

 

 

Pharenheit 2019 - Le programme

 

Cocagne

 
Emmanuelle Vo-Dinh

 

Ouverture du festival Pharenheit. Ouvrons le festival avec cette nouvelle création d’Emmanuelle Vo-Dinh qui nous propulse dans un univers où la chorégraphe se joue des mots et des images : de cocagne à coq à l’âne, juste un léger changement phonétique et rythmique… Telle une fabrique d’images, elle met en scène un atelier de fresques vivantes qui se mêlent et s’entremêlent, se succèdent, se confrontent.

Impressions et surimpressions de choses familières (ou plus exactement semblant être familières) qui nous font face telles des cocardes qui nous taperaient dans l’œil ! Des cocagnes qui en appellent à nos émotions ! La pièce fait miroiter les images et leurs sens. Elle nous entraîne dans de multiples ressentis, de l’allégresse à la tristesse, de la candeur au malaise. Cocagne parle de notre société, des individus qui y cohabitent, des manières de faire, de vivre, de communiquer. Entre légèreté et gravité, entre évidence et contradiction, entre politique et poétique, les neuf interprètes seront nos guides lors de ce voyage décalé et engagé.

Mardi 22, mercredi 23, jeudi 24, vendredi 25 janvier à 20 h 30
Le Phare — Le Havre / Programmation Hors les murs Le Volcan, Scène nationale du Havre
Tarif plein : 10€ / Tarif -18 ans : 8€

 

Une danseuse dans la bibliothèque

 
Julie Salgues / Cie Nathalie Collante

 

Trois bibliothèques normandes invitent la danse dans leurs rayonnages. Pas seulement des livres, une danseuse aussi ! Depuis une quinzaine d’années, Nathalie Collantes et Julie Salgues parcourent les bibliothèques : elles rencontrent autant de manières d’envisager la danse qu’il y a d’enfants à lire des livres ! La bibliothèque devient ici un lieu propice au mouvement précis, à la poésie gestuelle et au mot dansé, le temps d’une rencontre avec une petite communauté rassemblée…

On parlera (discrètement), on se présentera (les uns aux autres), on bougera (peut-être un orteil ou un bras), on regardera un livre (qui est aussi une question : On danse ?), on observera une danse entre les rayonnages, sous les tables ou dans un coin discret…

Pour les enfants de 7 à 10 ans, c’est l’expérience unique de vivre autrement sa bibliothèque et d’être spectateur, danseur, lecteur simultanément !

Mercredi 23 janvier à 10 h 30 et à 15 h 00 Bibliothèque Georges-Déziré — Saint-Étienne-du-Rouvray
Jeudi 24 janvier à 10 h 00 et à 14 h 00 Bibliothèque Louis-Aragon — Saint-Étienne-du-Rouvray
Mercredi 30 janvier à 10 h 30 et à 15 h 00 Médiathèque Léopold Sédar Senghor — Le Havre
Entrée libre — Réservation indispensable

 

Batterie

 
David Wampach

 

Imaginez une batteuse et une danseuse dans un espace carré identique pour l’une et l’autre. Côte à côte. Pensez la batterie comme un ensemble d’instruments et la danse comme une série de mouvements où notamment les jambes battent. Ajoutez la rigueur mathématique et la démesure burlesque d’un David Wampach jusqu’au-boutiste. D’une situation simple naît alors un duo empli d’écoute et de sensibilités où le dialogue est à bâtons rompus.

Dans son édition 2016, le festival avait déjà accueilli le chorégraphe avec SACRE, une relecture hyperventilée du Sacre du printemps. Cette édition accueille une pièce hypermouvementée vénérant les oppositions : cadre et débordement, norme et écart, entrave et liberté, sérieux et déjanté !

Mercredi 23 janvier à 19 h 00 - Le Portique, centre régional d'art contemporain - Le Havre
Entrée libre — Réservation indispensable

 

Confier

 
Margot Dorléans

 

Programmée dans le cadre de l’édition 2015, la chorégraphe havraise Margot Dorléans présente cette année sa nouvelle création. C’est au MuMa que vous pourrez la découvrir dans une version in situ, lieu qui se prête parfaitement à la contemplation d’une sculpture vivante. Le titre même de la pièce nous livre un de ses secrets : Confier, un duo intimiste où se déclinent la confidence, le prendre soin et la confiance. Ici, dans un corps-à-corps indéfectible, l’espace physique est restreint alors que l’espace sonore et lumineux à géométrie variable capte la pulsation cardiaque.

Ici, encore, les deux corps sont comme mis en orbite l’un avec l’autre. Ils s’écoutent, se sentent, se confient, se confondent. Les corps sont matières vivantes et vibrantes. Ici, enfin, le spectateur est comme pris dans cet enlacement infini. Il est le témoin de la révolution des corps dans cet univers. Il ne peut alors qu’être à l’écoute des confidences partagées…

Jeudi 24 janvier à 12 h 15 et à 18 h 00 au MuMa - Le Havre
Entrée libre — Réservation indispensable

 

Ha ! Ha !

 
Maguy Marin

 

Une chose est sûre et elle nous unit : nous aimons rire. Mais rire de quoi ? Rire comment ? D’un côté, le rire est personnel et singulier. De l’autre, il est communicatif et partagé. Il peut être moqueur, grivois, bête. Il est la conséquence d’une situation. Vous êtes-vous déjà demandé quels muscles mettait-il en jeu ? Vous êtes-vous déjà demandé si vous pouviez changer votre rire ?

Rire avec Maguy Marin, c’est se préoccuper du rythme, de la répétition, de la syncope, de la saccade, du question-réponse mais aussi de la palette plurielle des nuances tonales et musicales. Rire avec Maguy Marin, c’est entrevoir la possibilité du drame ou de la comédie.

Ce spectacle, créé en 2006, connaît aujourd’hui une nouvelle version : un drame lyrique sans mise en scène, ni costumes, ni décors où les sept interprètes, face à leurs pupitres, jouent à avoir une crise de rire et souvent à mettre le rire en crise. Ha ! Ha ! ou la grimace qui cache l’inavouable. Politiquement correct ? S’abstenir !

Vendredi 25 janvier à 19 h 00 au Phare - 30, rue des Briquetiers - Le Havre
Tarif unique : 5 €

 

Road Movie (création)

 
Dominique Boivin

 

Avec Dominique Boivin, nous savons que nous ne savons pas à quoi nous attendre ! Souvenez-vous de son duo décalé avec la compositrice Claire Diterzi au festival 2017. À 65 ans, il pense faire ses adieux à la scène dans un solo qui retracerait quatre décennies de danse contemporaine. Faire ses adieux à la scène… Evidemment, rien de tragique dans tout cela, mais plutôt l’occasion d’un pari délirant : créer un seul-en-scène qui, au fil du temps et des représentations, pourrait bientôt durer une nuit ! Des adieux qui n’en finiraient pas…

Ce Road Movie fait étape à Fécamp pour se transformer et se développer ! Plus sérieusement mais sans se prendre au sérieux, ce spectacle tente de répondre à une question que chacun de nous se pose à un moment ou à un autre : Qu’est-ce qui restera de moi ? Avec humour, poésie et légèreté, Dominique Boivin imagine une biographie dansée au fil des idées, des images et des humeurs, questionnant le legs, l’héritage, le parcours de vie d’un danseur contemporain.

Samedi 26 janvier à 18 h 00 au Théâtre Le Passage - Fécamp
Tarif plein : 8 €   /   Tarif -10 ans : 5 €

 

Waveparty (création)

 

Emmanuelle Vo-Dinh

 

Une création 2019 qui va vous surprendre au point de vous faire onduler de haut en bas ou d’un côté à l’autre comme vous préférez ! En effet, Wave, c’est la vague… Party, c’est la fête. Waveparty est une soirée festive qu’Emmanuelle Vo-Dinh imagine pour et avec vous, spectateurs de plus de 14 ans ! Waveparty est un tunnel de sensations à traverser, au creux de la vague, dans la vitesse de la glisse. Lâcher-prise obligatoire pour atteindre le nirvana promis au rythme de clapotis énergisants !

Voici une danse collective, version « maté euphorisant », pour tous les WaveMinds normands et normandes que vous êtes ! Si ce n’est déjà fait, pour vous préparer et optimiser vos ondulations et autres agitations transcendantales, inscrivez-vous aux ateliers WAVETIMES ! Le Havre, nouveau lieu de la glisse et du smurf, capitale du ripple’s effect ? Un seul mot d’ordre : faites vibrer le Phare !

Samedi 26 janvier à 22 h 00 au Phare - Le Havre
Tarif unique : 5€    /   Tarif avec les WAVETIMES : 10€

 

Unisson

 

Ashley Chen

 

En composition chorégraphique, l’unisson relève de l’ordonnance parfaite d’un mouvement simultané effectué par plusieurs danseurs souvent dans un même espace et une même direction. L’unisson, c’est aussi être ensemble, voire faire pareil, unifier ses gestes, ses références, ses actions. Dans la société de consommation, c’est être soumis aux mêmes codes, aux mêmes objets, aux mêmes déchets… La mondialisation nous amène à un unisson : celui de la frénésie du jetable, de la vitesse, de la méfiance, de la copie…

Avec une communauté d’interprètes exceptionnels, Ashley Chen met en scène cette frénésie des unissons sans valeur pour faire apparaître celui qui compte : le partage de gestes collectifs issus de cultures multiples qui donnent du sens à « être ensemble ». Sur fond de revival des années 1980 et 1990 version pop art, préparez-vous, ça décoiffe mais surtout cela anime le coeur de sympathie ! Ashley Chen atteint la félicité tant recherchée.

Lundi 28  janvier à 20 h 00 au Théâtre L'Arsenal - Val de Reuil
Tarif plein : 15€   /   Tarif réduit : 10€   /   Tarif mini : 8€

 

Pulse(s)

 

Filipe Lourenço (extrait)
 

C’est au conservatoire Arthur Honneger que vous pourrez découvrir ce solo de Filipe Lourenço, danseur interprète d’exception que vous avez peut-être eu l’occasion de voir notamment dans les pièces de Catherine Diverrès ou de Christian Rizzo ou Boris Charmatz. Deuxième création qu’il signe, PULSE(S) fait état de son héritage originel : les danses traditionnelles du Maghreb et la musique arabo-andalouse qu’il a pratiqué pendant vingt ans avant de devenir danseur professionnel. Il réinvestit cet héritage pour cette création contemporaine à la fois chorégraphique, musicale et chantée.

L’écriture dansée est ciselée, reprenant toutes les subtilités des rituels ancestraux mais se dénudant de ce qui paraît plus ornemental. Sensualité et force rythmique nous engagent à percevoir ce qui fonde tout folklore dansé depuis la nuit des temps : la séduction, la pulsation et l’âme guerrière. Le traditionnel ne s’oppose pas au contemporain, ils fusionnent dans la même pulsation universelle et primitive qui fonde l’humanité.

Mardi 29 janvier à 18 h 30 au Conservatoire Arthur Honneger - Le Havre
Entrée libre — Réservation indispensable

 

L'Aveuglement installation / Frames

 

Mylène Benoit / Nicolas Clauss
 

Deux installations plastiques sont à visiter au Tetris durant le festival : L’Aveuglement installation de Mylène Benoit, chorégraphe associée au Phare de 2016 à 2018 et FRAMES de Nicolas Clauss. Ici, Mylène Benoit poursuit ses recherches sur l’interaction voix/lumière avec Magda Kachouche, Juliette Romens, Jean-Baptiste Veyret-Logerias et Antoine Villeret. Le visiteur devient le chef de choeur de l’installation lumineuse qui s’anime en direct autour de lui. Seul(e) ou à plusieurs, avec enfants ou entre adultes, venez faire l’expérience extrêmement poétique de cet orgue lumineux dirigé par la puissance de votre voix !

Si cette installation semble ne pas avoir de limite spatiale, tout est question de cadres chez Nicolas Clauss. Entre huis-clos intime et danse collective, FRAMES est une oeuvre d’art « générative », c’est-à-dire basée sur des algorithmes pour se générer d’elle-même. Réalisée avec la scène nationale du Mans et des habitants de la ville, l’installation vidéo et sonore expose des corps littéralement enfermés dans des boîtes et dont les mouvements, chorégraphiés par l’artiste, suscitent un sentiment d’étrangeté.

Mercredi 30 janvier entre 13 h et 18 h
Samedi 2 février entre 13 h et 18 h
Visites commentées - Le Tetris — Le Havre

Jeudi 31 janvier entre 13 h et 18 h
Vendredi 1er février entre 13 h et 18 h
Visites ateliers - Le Tetris — Le Havre

Entrée libre

 

The Perfect Moment

 

Le Pôle, Katell Hartereau et Léonard Rainis
 

Nouvelle création du pôle, THE PERFECT MOMENT. déverrouille les normes sociales qui apaisent les pulsions pour faire surgir les mythes archaïques. Oser les excès des corps. Rappelez-vous les mythes grecs : Eros, le dieu de l’amour, et Thanatos, celui de la mort… Loin des épopées mythologiques qui traversent les continents, c’est dans un huis-clos que Katell Hartereau et Léonard Rainis concentrent l’action et notre regard. Huit individus cohabitent dans le territoire qui leur est donné. Entre humanité et animalité, leurs états de corps reflètent leurs états internes.

Corps et esprits. De la volupté à la fureur, le geste dansé est une palette infinie de sensations et d’émotions. Portée par des interprètes puissants et sublimés, la pièce explore sans vergogne les relations et les facettes humaines. Un voyage pulsionnel entre ce qui nous lie et ce qui nous blesse, entre ombre et lumière. Un condensé brut d’une universalité intemporelle !

Mardi 29 janvier à 20 h 30 - Le Phare - 30, rue des Briquetiers - Le Havre
Tarif unique : 5 €

 

Mon corps n'obéit plus

 

Yoann Thommerel
 

Au Théâtre des Bains-Douches, une soirée partagée bien étonnante : le premier a un corps désobéissant, la seconde veut prendre congé du sien… Yoann Thommerel écrit de la poésie et des pièces de théâtre hybrides. Ses textes sont régulièrement mis en scène ou bien portés sur le plateau, lors de lectures ou de performances. Ici, il s’agit de son dernier opus littéraire Mon Corps n’obéit plus (Nous, 2017).

L’écriture se concentre sur un  constat de son auteur : « J’éprouve depuis le plus jeune âge l’indocilité de mon corps. Et contrairement à ce que mon entourage pouvait espérer, la maturité n’a rien arrangé. Aujourd’hui encore, mon corps refuse obstinément de se plier aux consignes qui prolifèrent dans nos vies, et notamment à celle-ci : apprendre à rester à sa place et à ne pas dépasser les limites ». Persuadé qu’il pouvait l’aider à inventer de nouvelles manières d’habiter et de dire le monde, il a décidé cette fois encore de laisser son corps monter sur scène. C’est sans nul doute prendre le risque de nouveaux débordements.

Mercredi 30 janvier à 20 h 00 au Théâtre des Bains Douches - Le Havre
Tarif unique : 10€ (soirée partagée avec
Vacances vacance)
 

Vacances vacance

 

Ondine Cloez
 

Pour Ondine Cloez, contrairement à Yoann Thommerel, pas de problème d’autorité corporelle !

À l’origine, un changement de cap dans cette création ! Comme elle le raconte, les vacances se sont transformées : « Je suis tombée sur la grâce par hasard. En inventant des exercices pour sortir de mon corps (je travaillais initialement sur les vacances et essayais de prendre des vacances de mon propre corps), je me suis retrouvée avec des danses où j’avais l’air d’être absente à moi-même, comme si quelque chose d’autre avait pris possession de mon corps. En étant occupée à une consigne, mon corps, en réaction, semblait faire autre chose ».

Ondine Cloez signe ici un premier solo sous la forme d’un monologue dansé d’une poésie fulgurante. Toute chose est sujette à une observation, une attention, une histoire… Elle nous amène, nous-mêmes spectateurs, à prendre des vacances et à nous laisser bercer dans la grâce de cet état. Se laisser porter… Une bouffée d’air offerte par une interprète d’exception !

Mercredi 30 janvier à 20 h 00 au Théâtre des Bains Douches - Le Havre
Tarif unique : 10€ (soirée partagée avec
Mon corps n'obéit plus)

 

Performance

 

Le Pôle, Katell Hartereau et Léonard Rainis
 

Depuis plusieurs années, Katell Hartereau et Léonard Rainis multiplient les ateliers, performances et autres improvisations dans des lieux où le public n’est pas habitué à l’art contemporain. Partager une danse dans le cadre d’un hôpital ou d’un EHPAD, c’est ouvrir la porte d’une communication sensible par le corps. C’est aussi faire entrer un univers poétique dans un monde réel, ancré dans des préoccupations concrètes. Il s’agit toujours d’impliquer le spectateur et de « prendre soin » de lui.

À l’Hôpital Pierre Janet, ils imaginent une invitation au partage et à l’échange à deux ou à plusieurs. Les actions y seront simples pour favoriser le dialogue : celui des mots mais aussi celui des gestes, des déplacements dans l’espace des personnes et des objets. Le temps d’une danse, ils nous proposent d’habiter autrement l’hôpital et de partager nos ressentis et nos émotions, sans froufrous, ni paillettes, mais avec sincérité et générosité.

Jeudi 31 janvier à 13 h 15 et 18 h 00 - Hôpital Pierre Janet - Le Havre
Entrée libre — Réservation indispensable auprès du Phare

 

Belles et Bois

 

Emmanuelle Vo-Dinh
 

Il était une fois dans un pays lointain… Reprenons… Il était une fois, à l’espace Philippe-Auguste de Vernon, un jeune public qui serait comblé par Belles et bois ! Avec Emmanuelle Vo-Dinh, La Belle au bois dormant est un puzzle drôlatique, fantastique et évidemment féérique. Non seulement les points de vue sont multipliés mais danse, musique, parole se partagent aussi la scène. Les places sont sans cesse échangées, pour jouer avec ce que les enfants préfèrent : changer de rôle et rêver des mondes parallèles.

La Belle au bois dormant ou le bois de la belle dormante ? Qu’on se rassure, il y a Aurore, bien sûr ! Le prince, sûrement ! Mais aussi une grenouille, trois, sept ou treize fées… Belles et bois est un jeu de rôles trépidant dans lequel votre héros/héroïne ne sera peut-être pas celui/celle que vous croyez… hum... « Il était une fois. » « Ils étaient des fois… »

Jeudi 31 janvier à 20 h 30 à l'Espace Philippe Auguste - Vernon
Tarif plein : 11€ / Tarif réduit : 8€

 

Lives

 

Ali Moini
 

Avec LIVES, solo de 2013, le chorégraphe iranien Ali Moini revisite My Paradoxical Life, un solo de 2008 écrit à Téhéran, alors que l’artiste était encore inconnu des scènes européennes et soumis à la censure étatique. Il se rappelle : « C’était une sorte de pièce autobiographique. J’essayais de regarder ce que voulait dire être un artiste en transition. J’étais sur le point de quitter l’Iran. Et aussi de quitter le théâtre pour me déplacer vers la danse contemporaine ». LIVES, c’est comme plonger dans le monde mental et multiple d’Ali Moini. Le spectateur oscille entre bribes autobiographiques, souvenirs corporels de danse traditionnelle et corps en extension.

Ali Moini lui expose son « me, myself and I ». LIVES nous confronte à cet être profond, à ce Moi et ses possibles incarnations. Eléments sonores, projections vidéos, scénographie reliée directement au corps jouent avec nos sens et notre perception de la complexité de l’être. Un solo empreint d’une véritable élégance !

Jeudi 31 janvier à 19 h  -  Le Phare - Le Havre
Tarif unique : 5 €

 

Diotime et les Lions

 

Contour Progressif, Mylène Dubois et Magda Kachouche
 

Si vous avez 7 ans (ou plus), venez découvrir ce conte chorégraphique, spectacle musical adapté d’un récit d’Henry Bauchau. « Puisque tu es lion, sois le » dit la mère de Diotime à sa fille. Celle-ci est issue d’une longue lignée familiale dont les plus lointains ancêtres étaient des lions.

C’est son histoire qui est contée dans un environnement mêlant récit, lumières, danses d’hommes et de lions, chant et musique. Cette épopée croise les arts pour les unir dans un tout incroyablement poétique : d’une plume d’oiseau qui navigue sur un visage à des mains-pattes de lion aux griffes rétractées. La voix raconte et parfois s’échappe pour laisser la musique raconter à son tour l’émancipation d’une petite fille voulant combattre les lions. Mylène Benoit nous partage ici un récit initiatique fort, entre Orient et Occident, qui évoque notre relation aux ancêtres, au vivant, à la liberté de grandir et de se frayer un chemin.

Samedi 2 février à 15 h - Le Petit Théâtre - Le Havre
Tarif unique : 3 €

 

Concordan(s)e

 

Camille Laurens et Joanne Leighton
 

Cela fait une dizaine d’années que Concordan(s)e réunit chorégraphes et écrivains qui ne se connaissaient pas au préalable. De cette rencontre naît une création, une restitution interprétative de ces échanges. Sur la proposition de Jean-François Munnier, directeur du festival, l’écrivaine Camille Laurens et la chorégraphe Joanne Leighton font connaissance au printemps 2018.

Elles racontent : « Nous partageons un désir commun de création à partir de la marche et de la répétition ». La marche, l’espace, la répétition, la déclinaison, la réitération, la différence dans l’instant ou dans le temps qui passe… autant d’éléments propices à l’écriture d’une danse et à la composition d’un texte ou vice versa. Telle une question introductive à la collaboration sensible entre ces deux artistes : « Quel espace créons-nous à la mesure de nos pas ? » Le festival accueille une étape de ce travail à la Maison de l’étudiant en présence du fondateur de Concordan(s)e !

Vendredi 1er février à 18 h à la Maison de l'Etudiant - Le Havre
Entrée libre — Réservation indispensable

 

Feeding Back + Retour Feeding Back

 

Shifts Art in Movement - Malgven Gerbes - David Brandstätter
 

Ils sont artistes associés au Phare pour les saisons 2019-2021 et le festival est l’occasion d’accueillir la première en France de Feeding Back, une pièce pour cinq interprètes, un intervenant invité et le public ! Ce projet est pensé comme un dialogue au sujet des résistances sociales, une chorégraphie engagée vis-à-vis de la société et informée par les mutations dues à notre ère digitale. Quelle forme de résistance devons-nous développer aujourd’hui pour rester des êtres autonomes ?

La danse recèle toujours quelque chose de politique dans ce qu’elle déploie individuellement et collectivement. Ici, les découvertes créatives soulevées par la pièce sont débattues et reformulées par un intervenant invité, artiste ou théoricien, en dialogue avec le public. La pièce est vue au Phare et prend une nouvelle forme, le lendemain, au MuMa. Bien loin des traditionnels « retours » sur le spectacle, cet espace-temps fait partie de la création elle-même, transforme la pièce et vous invite à une autre forme chorégraphique !

Vendredi 1er février à 20 h 30 au Phare - 30, rue des Briquetiers - Le Havre
Tarif : 5 €

Samedi 2 février à 17 h 00 au MuMa - Le Havre
Entrée libre — Réservation indispensable

 

L’âge du Slow

 

Thomas Guillaud–Bataille et Maya Boquet
 

Soirée de clôture. Il a osé... partir à la recherche du slow perdu. Tel un archéologue de la pop culture, le créateur sonore Thomas Guillaud-Bataille s’est lancé sur la piste de cette danse en voie de disparition, sorte d’étrange rituel pratiqué par les ados du siècle dernier. Mixant archives audiovisuelles, paroles d’experts et souvenirs d’anciens danseurs, il crée sur scène une fantaisie documentaire, qui mêle la grande Histoire du slow aux histoires plus intimes, celles des pelles et des râteaux, et des cœurs qui s’emballent sur une musique au tempo lent : Only you, Retiens la nuit, Rain and tears, Still loving you...

Un spectacle festif et ludique qui, pourquoi pas, vous amènera peut-être à danser un de ces slows qui marquent une vie ! Une bonne façon de réviser vos classiques pour le dancefloor de clôture du festival. Venez nombreux (re)découvrir cette expérience corporelle et sensorielle unique. Promis, vous ne ferez pas tapisserie !

Samedi 2 février à partir de 20 h 30 - Le Phare — Le Havre
Tarif unique : 5€ (clôture du festival)

 

Vivace

 

CCN de Caen en Normandie - Alban Richard
 

Soirée de clôture. Vivace comme le temps musical dans le vocabulaire italien. Alban Richard imagine un duo masculin dont la pulsation oscille entre 132 à 170 battements par minute à partir d’un ensemble d’extraits musicaux dont la pulsation varie de 132 à 170 battements par minute. Vivace comme les plantes vivaces. Le rapport aux plantes me direz-vous ? Comme celles-ci, les danseurs doivent sans cesse s’adapter au nouvel environnement sonore qu’il soit baroque ou pop, traditionnel ou électro !

Ils s’appuient sur la pulsation, l’incorporent, voire même l’avalent pour trouver des réorganisations corporelles, des élans et de nouveaux motifs chorégraphiques. Avec la précision et la rigueur que nous lui connaissons, Alban Richard offre aux interprètes un terrain de jeu d’obstacles et aux spectateurs la fougue du vivace, un vif moment intense et sans compromis ! Vivace, la rencontre avec deux interprètes sur lesquels nous pouvons compter. En temps et contretemps.

Samedi 2 février à partir de 20 h 30 - Le Phare — Le Havre
Tarif unique : 5€ (clôture du festival)

 

Et aussi...

 

Matthias Müller - Home Stories
En résonnance avec Cocagne d’Emmanuelle Vo-Dinh
Les mardi 22, mercredi 23, jeudi 24, vendredi 25 janvier à partir de 20 h à la Frac Normandie Rouen - 3 Place des Martyrs de la Résistance - 76300 Sotteville-lès-Rouen

Anne-Sophie Maignant   La Gifle
En résonnance avec THE PERFECT MOMENT. de Katell Hartereau et Léonard Rainis
Mardi 29 janvier à partir de 20 h à la Frac Normandie Rouen - 3 Place des Martyrs de la Résistance - 76300 Sotteville-lès-Rouen

Clara Prioux et Marine Peixoto -  12-11-13 Fort Worth
En résonnance avec Feeding Back de Malgven Gerbes et David Brandstätter
Vendredi 1er Février à partir de 20 h à la Frac Normandie Rouen - 3 Place des Martyrs de la Résistance - 76300 Sotteville-lès-Rouen

Cinéma - Projection vidéo-danse : état des lieux : chorégraphes/réalisateurs
- There is a place de Katrina McPherson et Simon Fildes /Écosse - Durée : 22 min
- Tact de Thibault Le Maguer /France - Durée : 14 min
- Breaking the Circle de Meg Stuart /Belgique — Allemagne - Durée : 6 min.
- La face cachée des autres de Camille Auburtin /France - Durée : 12 min.
- Beach Party Animal de Liz Agiss /Royaume-Uni - Durée : 20 min
Jeudi 31 janvier à 20 h 45 — Le Sirius – Le Havre
Tarif unique : 3€ (clôture du festival)

 

Toutes nos actualités en 1 clic

 

 

Soutenez Agri-Culture.fr, média rural indépendant :

 

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux préférés !

Suivez nos infos grâce à la Newsletter. Pour vos ventes et événements, pensez aux Petites Annonces.

 

 

Emplacement

76600
France
49° 28' 37.1856" N, 0° 9' 50.2128" E
FR
21 Décembre 2018 | Benoit Delabre

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.



Prolonger la lecture

Ciné Seine Cinéma rural itinérant novembre
Ciné Seine : la programmation du cinéma rural itinérant
La programmation des séances de cinéma du circuit CinéSeine pour le...
25 Juin 2019 | Benoit Delabre
La F.A.L.E. veut sauvegarder le "Parler normand"
La Région Normandie soutien la F.A.L.E pour collecter des témoignages...
21 Juin 2019 | Benoît Thiollent
A Villequier, l'univers "steampunk" s'empare du musée Victor Hugo
Une exposition de planches de bandes dessinées à la maison Vacquerie...
18 Juin 2019 | Benoît Thiollent
Le territoire Lyons Andelle se souvient de ses usines
Jusqu’au 30 juin, un musée éphémère sur les jouets Euréka pour...
11 Juin 2019 | Benoît Thiollent
string(49) "7eme festival Pharenheit : la danse comme un lien"
string(49) "7eme festival Pharenheit : la danse comme un lien"