Un normand atteint le Pole Sud seul en 51 jours


Photo : Matthieu Tordeur
Matthieu Tordeur a parcouru 1100 km sur la banquise sans assistance et sans ravitaillement.

 

Pas encore membre ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

             

 

 

Fêter son anniversaire seul sur la banquise, loin des manifestations des gilets jaunes et des agapes de Noël, un normand l'a fait.

 

Matthieu Tordeur est devenu le 14 janvier le plus jeune aventurier à rallier la côte du continent Antarctique (Hercules Inlet) au Pôle Sud.

En skiant sur 1100 kilomètres, sans assistance et sans ravitaillement. Il devient ainsi la 22e personne au monde à effectuer ce trajet en solitaire.

Mais surtout le plus jeune aventurier au monde à rallier le pôle Sud par ses propres moyens.

 

Matthieu Tordeur est du genre de ceux qui vivent à fond leurs passion. Se définissant Explorateur à l'âge de 27 ans, on peut aisément supposer ce qu'il répondait quand on lui demandait étant enfant ce qu'il "voulait faire plus tard".

Or, pour ces passionnés, le "plus tard" arrive généralement très tôt. Le natif de Mont Saint Aignan, près de Rouen, a enchaîné depuis ses 19 ans des voyages dans pas moins de 90 pays.

Avec des parcours pour le moins audacieux : traversée de l'Europe à vélo en 3 semaines lors de la Transcontinental Race entre la Belgique et la Turquie, une participation au Marathon des Sables de 250 Km dans le Sahara, 1300 km à vélo sur la Karakoram Hihgway entre la Chine et le Pakistan, 1200 KM à moto en Inde, la descente de la Seine en Kayak, un tour du monde en Renault 4L... 

Matthieu Tordeur s'est façonné ainsi au fil du temps un profil d'explorateur, devenant conférencier une fois revenu en France. Avec une évolution dans l'objectif même de ces voyages. Son parcours de 50 000 km en Renault 4 à travers 40 pays a par exemple consisté à aller à la rencontre d'une cinquantaine de micro-entrepreneurs. Pour les soutenir à hauteur de 25000 euros par l'intermédiaire d'institutions de microfinance.

 

Objectif Pôle Sud

Et son dernier défi en Antartique lui fait franchir un nouveau palier. Son arrivée à la base scientifique Amundsen- Scott, au Pôle Sud, a été observée à le 14 janvier 4h du matin. Soit 51 jours après son départ. 

 

Photo : Matthieu Tordeur

 

"Je me suis entraîné au Groenland, au Svalbard, en Norvège, mais je n'ai jamais tiré de traineau sur une telle distance, je ne connais pas du tout la solitude sur une telle durée. Et c'est peut-être ça la définition d'un projet audacieux, c'est accepter d'être dans l'inconnu et apprendre à l'aimer", déclarait Matthieu Tordeur en novembre avant son départ.

A raison de 8 à 12 heures de ski par jour par -30 degrés, l'aventurier a eu tout le loisir de se frotter à la solitude dans la blancheur infinie de la banquise. Un univers qui s'est avéré comme prévu parfois très hostile, avec du brouillard et du vent. Des éléments logiquement susceptibles de le désorienter et de l'épuiser.

Mais le moral est resté intact pendant toute l'expédition, avec pour seul compagnon de voyage un traineau. Lequel pesait 115 kg au départ, et transportait sa tente et son ravitaillement.

 

Photo : Matthieu Tordeur

 

 

Et le 4 décembre n'a pas été une journée comme les autres pour Matthieu Tordeur. Fêter son anniversaire dans la solitude absolue du désert blanc est unique : 

"La journée a été belle, sans vent et avec un peu de soleil. J’ai l’Antarctique pour moi. C’est vertigineux et en même temps tellement vivifiant. J’ai toujours rêvé d’être ici alors fêter mes 27 ans en Antarctique est un beau cadeau. Mes proches m’avaient glissé quelques petits paquets à emmener avec moi en expédition. La seule contrainte que je leur avait donnée était qu’il fallait que ce soit léger. Je n’ai pas été déçu ! Merci pour ce beau gâteau d’anniversaire et ces petites attentions !"

 

A 27 ans seul sur la banquise - Photo : Matthieu Tordeur

 

 

Seule rencontre effectuée lors de ces 51 jours, un convoi de 3 voitures composant une excursion touristique : 

"Un point noir à l’horizon. Beaucoup trop gros pour être un skieur. Il a l’air de foncer droit sur moi. J’enlève mon masque, je me frotte les yeux pour être sûr. Pas de doute, ça se rapproche de plus en plus. À quelques kilomètres, le point se divise en 3. Ce n’est plus un point noir qui vient vers moi mais 3 ! Puis j’ai la surprise de découvrir trois énormes 4x4."

 

 

Matthieu Tordeur est membre de la Société des Explorateurs Français. Aux côtés de Jean-Louis Etienne, Nicolas Hulot, Sylvain Tesson et Thomas Pesquet. Il s'apprête à son retour en France à faire des conférences sur son voyage hors du commun. Un parcours qui passera par les collèges de Seine-Maritime.

Le Département de Seine-Maritime figure en effet parmi les partenaires de l'expédition polaire sur le plan financier et au niveau de la logistique. Le Département voit dans le récit de l'aventurier l'opportunité de sensibiliser les collégiens à la sauvegarde de la planète : "L’objectif de cette démarche est de sensibiliser les jeunes à la préservation du milieu naturel, avec notamment l’évocation de la fonte des glaces liée aux changements climatiques et la nécessité de préserver la biodiversité".

 

Toutes nos actualités en 1 clic

 

 

Soutenez Agri-Culture.fr, média rural indépendant :

 

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux préférés !

Suivez nos infos grâce à la Newsletter. Pour vos ventes et événements, pensez aux Petites Annonces.

 

Emplacement

76000
France
FR
17 Janvier 2019 | Benoît Thiollent

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.



Prolonger la lecture

L'Orne accueille le printemps avec des chansons
15 soirées/concerts sont programmées dans 14 communes lors du 14e...
14 Février 2019 | Benoît Thiollent
Les Bichoiseries à Cerisy-Belle-Etoile
Le Mont Cerisy accueille les 28 et 29 juin la 13ème édition du...
14 Février 2019 | Benoit Delabre
Les 12e Rencontres autour de Victor Hugo à Villequier
Les 12e Rencontres autour de Victor Hugo a Villequier
Les 12e Rencontres littéraires autour de Victor Hugo le Samedi 16...
11 Février 2019 | Benoît Thiollent
 Les oeuvres de Françoise Pétrovitch à Saint-Pierre de Varengeville
Les oeuvres de Francoise Petrovitch a Saint-Pierre de Varengeville
Une exposition au Centre d’Art Contemporain de la Matmut jusqu'au 7...
07 Février 2019 | Benoît Thiollent