Inauguration de Normand serre à l’Esitpa


Inauguration d’une serre de recherche à l’école d’ingénieurs en agriculture de Mont-Saint-Aignan. Explications.

 

Pas encore membre de la communauté d'Agri-Culture.fr ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

      

 

La cérémonie de la pose de la première pierre de Normand Serre s’était déroulée le 17 mars 2015. En ce lundi 21 septembre, les partenaires du projet se sont retrouvés à Mont-Saint-Aignan dans les locaux de l’Esitpa pour l’inauguration :
 
Pierre-Henry Maccioni, Préfet de Région Haute-Normandie, Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Région Haute-Normandie, Pascal Martin, Président du Département de Seine-Maritime, Frédéric Sanchez, Président de la Métropole Rouen Normandie, Sébastien Windsor, Président de l’Esitpa, Guy Vasseur, Président des Chambres d’agriculture, Daniel Roche, Directeur de l’Esitpa et Cafer Özkul, Président de l’Université de Rouen. 

 

21 septembre. La plaque d'inauguration de la serre vient d'être dévoilée.

 

 

Normand serre ?
 
Le projet Normand Serre répond à une préoccupation sociétale. Aujourd’hui, nourrir les populations tout en préservant les ressources, passe par la relève de nouveaux défis pour la Recherche : Il s’agit de produire autrement et de produire plus, avec moins.
 
Il s'agit concrètement d'une serre de 600 m2 dédiée à mettre en oeuvre les travaux des différents réseaux de recherche Haut-Normands : le réseau de recherche "Végétal, Agronomie, Sols et Innovations" (VASI) au sein du grand réseau Territoire, Environnement Risques Agronomie (TERA). Ainsi que des projets inter-réseaux, et inter-régionaux.
 
Jusqu’ici les travaux de recherches menés en région étaient principalement réalisés en laboratoire. De ce fait, la construction de Normand serre, va permettre de tester divers protocoles d’expérimentations sous serres dans des conditions optimales. En pratique, les serres bénéficient de trois niveaux de confinements afin d’éviter toute contamination en provenance de l’extérieur. Normandie Végétal sera ouvert à tous : agriculteurs, étudiants, industries, chercheurs...

 

Les thèmes de recherche

Les travaux multidisciplinaires qui seront menés au sein de cette station expérimentale concerneront le développement de l’agroécologie pour la production du végétal et la valorisation du végétal et des phytomolécules :

Au travers de Normand serre, l’ambition est d’optimiser la Recherche en direction du monde agricole en contribuant notamment au développement de systèmes de productions performants économiquement et respectueux des ressources (élaboration de biopesticides, meilleure connaissance de la biologie des sols, etc.).
 
 
Les travaux de recherche à venir :

- Pathologies végétales et nouvelles stratégies de lutte biologique (diagnostic préventif, bio contrôle, SDP...).
Exemples : pois, du lin, pomme de terre, des plantes horticoles et maraîchères,
 
- Fonctionnement, préservation des sols (milieux naturels, agriculture intégrée, agriculture biologique, prairie,...) et performances des systèmes de culture (évaluation multicritère économique, sociologique,..).
Exemples : Les systèmes de cultures innovants, (systèmes avec couverts végétaux, agriculture biologique, prairies, agriculture intégrée, agroforesterie,...)
 
- Identification de biopesticides, de molécules à intérêt thérapeutiques et cosmétiques (glycomolécules et protéines d’intérêts) et nouvelle voies de valorisation de la biomasse (agromatériaux, agrocarburants...).
Exemples : protéines, glycoprotéines, polysaccharides 4 : Territoire et services éco-systémiques (biodiversité, stockage du carbone et stabilité des matières organiques, fertilité des sols, lutte contre l’érosion...), Exemples : Biodiversité et biodégradabilité de la matière organique

 

Normand serre en quelques chiffres
 
- Région Haute-Normandie : 2 millions d’euros au bénéfice de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture (APCA) et de l’Esitpa ;
- Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) : 500 000€ ;
- Métropole Rouen Normandie : 200 000 € ;
- Département de Seine-Maritime : 200 000 € ;
- Université de Rouen/Esitpa : 146 110 €.

 

 

 

Si cet article vous a plu, merci de cliquer sur j’aime Agri-Culture pour suivre nos actualités
et/ou de le partager sur vos réseaux sociaux préférés .

Et pour la diffusion de vos ventes et recherches, quelles soient personnelles ou commerciales, vous avez la possibilité de passer des petites annonces sur Agri-Culture, média rural.

 

 

 

24 Septembre 2015 | Benoît Thiollent

Commentaires

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.



Prolonger la lecture

Happy Font, une typographie désormais en bois et en béton
Happy Font, une typographie désormais en bois et en béton
Le Lycée Schuman Perret du Havre et le Lycée du Bois d'Envermeu ont...
17 Mai 2018 | Benoît Thiollent
Au lycée agricole d'Yvetot, on donne aussi des cours de selfies !
Cédric Tanguy est venu 3 mois en résidence artistique au lycée...
24 Avril 2018 | Benoît Thiollent
La Normandie fière de sa race, le retour en grâce de la Normande
Deux élèves du lycée agricole d'Yvetot ont enquêté sur les atouts des...
22 Mars 2018 | Benoît Thiollent
Les MFR de Normandie poursuivent leur modernisation
Les MFR de Normandie poursuivent leur modernisation
Plusieurs conseillers régionaux, dont leur président Hervé Morin,ont...
22 Mars 2018 | Benoit Delabre