Beaux Arts Culinaires : l’impressionnisme inspire les chefs normands


Photos : B.Delabre
Plusieurs chefs normands ont proposé des recettes inspirées de grandes œuvres de l’impressionnisme du 19 au 25 septembre dans les musées de la région.

 

Pas encore membre ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

             

 

Certains comparent la cuisine à une musique ; les casseroles qui chantent, le chuchotis du beurre dans la poêle, le cliquetis des couverts, ou le tintement des verres…

Mais dans une Normandie bercée par le festival Normandie Impressionniste, il était peut être audacieux mais tentant, d’associer l’art culinaire à celui de la peinture. Surtout lorsque le festival se juxtapose avec la 6ème édition de la Fête de la Gastronomie.

Du 19 au 25 septembre, l’Irqua  Normandie (l'Institut régional de la qualité agroalimentaire) a saisi l’opportunité en proposant une semaine d’animation dans les musées de Normandie : les Beaux Arts Culinaires.

C’est ainsi que les tranquilles visiteurs des musées des Beaux-Arts de Caen, Rouen, Bernay et Saint-Lô, ainsi que les musées Thomas Henry (Cherbourg-en-Cotentin) et Charles Léandre (Condé-en-Normandie), ont vu débarquer certains des plus illustres chefs de la région.

Entre les mains de ces virtuoses de la casserole, un challenge de taille : créer une recette en s’inspirant d’un tableau impressionniste… Mais pas n’importe lequel : un portrait, puisqu’il s’agit là du thème du festival Normandie Impressionniste 2016.

 

Cuisiner, c'est créer !

 

L’idée en a d’abord laissé perplexe plus d’un…

« C’est une belle idée, bien qu’un peu difficile à appréhender, avoue Eric Roy, chef de l’Hostellerie du Lion d’Or à Beaumont-le-Roger, qui a participé à l’opération au musée des Beaux-Arts de Bernay.

 

Eric Roy, chef de l'Hostellerie Le Lion d'Or à Beaumont-le-Roger (27).

 

« Associer mets et peinture, il faut le vouloir. L’idée de marier un cuisinier qui travaille du sensoriel éphémère avec un tableau qui, lui, est fait pour durer dans les années, c’est surprenant. »

Mais tous ont aussi rapidement perçu les points communs entre les deux activités artistiques.

« Le visuel compte beaucoup aujourd’hui dans la cuisine. On mange d’abord avec les yeux. », constate ainsi Arnaud Genty, le chef du restaurant Le Parc à Duclair, qui a œuvré au musée de Rouen.

Eric Roy approuve : «  C’est facile de jouer avec les couleurs dans une assiette blanche de cuisine. Du moment que l’assiette a sa valeur, ça peut être de la peinture, la cuisine. »

« La peinture ça nous inspire, renchérit Christophe Mauduit, le chef de l’Auberge des Ruines à Jumièges. Quand on décore nos assiettes on essaie de faire de la peinture. Mais nous c’est de la 3D… »

 

Des recettes d'une incroyable inventivité

 

Si bien que peu à peu, les chefs se sont laissés aller, trouvant chacun leur inspiration selon leurs sensibilités. Après avoir visité les musées dans lesquels ils allaient ensuite intervenir, les chefs ont chacun choisi un tableau pour base de leur réflexion.

« Il fallait que je flashe dessus, ou au moins que je puisse expliquer clairement mon choix », témoigne Eric Roy. Il a finalement opté pour Chien et chat se disputant des poissons, de Pieter van Boucle, peintre flamand du XVIIe siècle, qui représente les animaux de la terre et ceux de l’eau…

« Le légume c’est la terre, l’eau c’est le poisson. Je suis donc parti sur du sandre mariné dans du calvados et quelques épices, juste laqué sur une plancha et servi sur un parfait de pomme de terre. »

De son côté, Arnaud Genty s’est laissé emporter par les couleurs pastelles de l’œuvre de Berthe Morisot (1841-1895) : Julie Manet et sa levrette Laërte. « Je n’ai pas joué les textures comme j’ai pu faire d’autres fois. C’est vraiment les couleurs du tableau qui ont joué. »

 

Beaux-Arts culinaires : Arnaud genty et Christophe Mauduit au musée de Rouen.
Arnaud Genty (Le Parc - Duclair, au centre) et Christophe Mauduit (L'auberge des ruines - Jumièges, à droite), au musée des Beaux Arts de Rouen.

 

Le chef de Duclair a donc choisi de réaliser 3 sortes de petits choux différents : framboise et rose, menthe et chocolat et caramel beurre-salé. « Et j’ai fait un pastillage dessus qui rappelle les couleurs pastelles. »

Quant à Christophe Mauduit, c’est le nom du tableau qui lui a donné sa première touche d’inspiration : Berthe Morisot au bouquet de violettes d’Edouard Manet. « Comme je travaille souvent avec les fleurs sauvages, je suis parti de la violette. Et ensuite, il fallait partir dans l’imaginaire… Donc moi j’ai travaillé sur les couleurs du tableau : le clair-obscur, les contrastes… »

Se servant d’un fond de pain de mie pour imiter la toile, il a ensuite imaginé une quenelle de fromage blanc laquée à l’encre de seiche pour se rapprocher du clair-obscur.

Avant d’aller plus loin : « Je me suis renseigné sur ce tableau. Il y avait des histoires un peu ambiguës entre Manet qui a peint le tableau et son modèle, Berthe Morisot. Alors on a cherché nous aussi à être un peu ambigu, avec la bonite (ndlr : un poisson cousin du thon) façon Gravlax et quelques herbes sauvages pour créer du contraste de goûts. »

Oui, décidément, les chefs ont trouvé leur inspiration… Quant au public, il a lui aussi très vite adhéré à la démarche. Intrigués par ce rapprochement artistique, les visiteurs des musées ont vite plongé dans le gustatif, se régalant tout autant des explications et instructions des chefs que des plats mis en dégustation.

 

Les chefs ayant participé à l'opération Les Beaux-Arts Culinaires

 

Olivier Briand Le Gibus Caen (14)
Anthony Vallette L'As de Trèfle Bernières-sur-Mer (14)
Jeff Guilbert La Table du Garden Cabourg (14)
Nicolas Fages Le Château de Sully Sully (14)
Alban Guilmet Pâtisserie Alban Guilmet Caen (14)
Jean-Christophe Thomas Café Mancel Caen (14)
Anthony Caillot A Contre Sens Caen (14)
Olivier Barbarin Le Séran Audrieu (14)
Stéphane Pugnat Le Dauphin Caen (14)
François Blestel Quai 52 Caen (14)
Mathieu Leguillois Le Dauphin Le Breuil-en-Auge (14)
Eric Roy Hostellerie du Lion d'Or Beaumont-le-Roger (27)
Jérôme Duval Domaine de la Voie Verte Saint-Quentin-des-Isles (27)
François Déduit Hôstellerie du Moulin Fouret Saint-Aubin-le-Vertueux (27)
Yannick Lamy Le P'tit Bourg Les Pieux (50)
Antoine Fernandez Le Moulin à Vent Saint-Germaine-des-Vaux (50)
Alexandre Reymond Le Fuchsias Saint-Vaast-la-Hougue (50)
Régis Boudard La Gourmandine Equeurdreville-Hainneville (50)
Damien Dulin Le Côté-Saint-Pierre Coutances (50)
Philippe Lecordier Le Pêché Mignon Saint-Lô (50)
Sébastien Rémy L'Angle Saint Laurent Bayeux (50)
Mickaël Marion Intuition Saint-Lô (50)
Arnaud Genty Le Parc Duclair (76)
Christophe Mauduit Auberge des Ruines Jumièges (76)
Christophe Cressent Ma Boulangerie Rouen (76)
Philippe Molinié Chez Philippe Rouen (76)
Thomas Lemelle Le Saint-Hilaire Rouen (76)
Olivier Da Silva L'Odas Rouen (76)
Maxime Fessard Le Chocolatier Beyer Rouen (76)
David Lecoeur Maître Hôtellier  
André Bourienne Maître Hôtellier  

 

 

Soutenez Agri-Culture.fr, média rural indépendant :

 

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux préférés !

Suivez nos infos grâce à la Newsletter. Pour vos ventes et événements, pensez aux Petites Annonces.

 

26 Septembre 2016 | Benoit Delabre

Commentaires

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.



Prolonger la lecture

Demi pomme fourrée madeleine au caramel
Demi pomme fourrée madeleine au caramel
Une recette proposée par Emmanuel Lecousin et Lionel Lory pour l'...
13 Janvier 2018 | Benoit Delabre
Bar rôti, chutney de pommes & oignons et crème mousseuse Calvados
Bar rôti, chutney de pommes & oignons et crème mousseuse Calvados
Une recette proposée par Gilles Tournadre (Chez Gill - Rouen) pour l'...
05 Janvier 2018 | Benoit Delabre
Verrine gourmande aux 3 saveurs normandes
Verrine gourmande aux 3 saveurs normandes
Une recette proposée par Stéphane Pugnat (Le Dauphin - Caen) pour l'...
29 Décembre 2017 | Benoit Delabre
Aumônière de crêpe et son flambé de pommes du verger normand
Aumônière de crêpe et son flambé de pommes du verger normand
Une recette proposée par le Lycée professionnel Edmond Labbé (...
22 Décembre 2017 | Benoit Delabre