A Flancourt-Catelon, la maison des Confais bientôt achevée


L'électricien Christophe Larchevêque, à droite, main dans la main avec la famille Confais.
Le collectif Artisans du Coeur a atteint son objectif. Et ce sera son dernier.

 

Pas encore membre ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

             

 

 

Grand soleil sur le Roumois en ce 17 février, à l'heure du casse-croute autour de la table dressée dans le jardin. Le chantier de création d'un habitat d'urgence pour la famille Confais vit ses dernières semaines.

Le challenge consistant à transformer un garage en habitation est en voie d'aboutissement. La météo contraignante de cet hiver particulièrement humide a ralenti le chantier. Mais weekends après weekends la famille Confais et le collectif des Artisans du Coeur ont persévéré.

 

Des artisans au secours d’une famille de Flancourt-Catelon

 

 

Entre la mi novembre et la mi février, un miracle s'est produit. Un bâtiment initialement destiné à servir de garage s'est transformé en une maison. De taille modeste, la construction n'est pas à proprement parler une villa. Mais pour les membres de la famille Confais, le soulagement est grand de pouvoir bientôt s'y installer.

 

 

Désignant les 4 murs en parpaings érigés sur une dalle au milieu du terrain, Frédéric Confais évoque le court terme : "On rembourse actuellement le prêt de la transformation du garage en habitation. Au 1er avril on tombe en amortissement sur le prêt de la maison initiale. Là, on va payer en plus 460 euros par mois pour ça... une ruine."

L'addition des deux financements représente l'équivalent d'un remboursement mensuel classique pour une maison : "C'est ça le problème. On ne peut peut pas payer ce qu'on a pas. On est combien en France dans cette situation ?"

Pour la famille Confais, le naufrage simultané du maître d'oeuvre et du maçon de la maison a été le début des ennuis. Mais on ne peut s'empêcher de porter ensuite un regard du côté de la banque. Privés de l'aide juridique dont ils croyaient bénéficier avec leur prêt bancaire contracté auprès de l’agence LCL de Bourg-Achard, les Confais se sont retrouvés face à des frais de justice dépassant leurs capacités. Laquelle banque leur est venu en aide... en leur octroyant un nouveau prêt.

Dans les faits, la famille Confais a versé des acomptes au maître d'oeuvre et au maçon. Or il faut tout raser et reconstruire. La maison prévue initialement n'est pas aux bonnes dimensions. Et elle n'est pas implantée au bon endroit sur le terrain. Une expertise leur a accordé la somme de 11000 euros pour reconstruire la dalle. Mais la somme apparait aujourd'hui sous estimée aux propriétaires.

 

La maison initale, inachevée depuis deux ans - Photo : Benoît Thiollent

 

 

Le chantier des Artisans du coeur

Christophe Larchevêque est l'initiateur du collectif les Artisans du Coeur. L'électricien basé à Rougemontiers n'a pu rester insensible à la détresse de la famille Confais. Battant le rappel dans son réseau relationnel, il a convaincu les membres GIN (Groupement des Indépendants de Normandie) de venir en nombre pour achever ce chantier hors normes.

 

Le chantier de transformation du garage, au mois de novembre 2017 - Photo : Artisans du Coeur.

 

"Les Artisans du Coeur, ça a permis de faire prendre conscience au gens du niveau de difficulté de la famille Confais", souligne Christophe Larchevêque. De fait, famille et amis se sont portés volontaires suite à la médiatisation du chantier. Des bras qui se sont avérés précieux pour prêter main forte aux artisans. "Cela représente beaucoup de weekends et la valeur du travail accompli représente beaucoup d'argent. Les Artisans du Coeur continuent jusqu'à que ce soit fini. On est là aussi pour aider à reconstruire la première maison."

Fier de l'engagement donné, Christophe Larchevèque pointe cependant les limites de la démarche solidaire : "Ce qu'on a fait, c'est bien. Mais on déborde aujourd'hui de sollicitations. Et on ne peut pas être partout. La page Artisans du Coeur sera fermée à la fin du chantier. On a lancé un mouvement, j'aimerai que d'autres artisans prennent la relève de la solidarité sur le territoire."

Remises sur des prix d'achat, et fourniture gratuite de carrelage, peinture et matériaux divers ont été accordées à la famille Confais par des entreprises de la région. Celles-ci ne souhaitent pas aujourd'hui que leur nom soit cité, par crainte de sollicitations ultérieures. Ce que dit de la société française cette action de solidarité s'avère intéressant.

 

Le chantier le 17 février - Photo : Benoît Thiollent

 

Les artisans du chantier :

Plomberie : Stéphane Coquatrix, Julien Harel
Couverture : Julien Blainville, Thomas Baziret
Carrelage : skl, Kevin Laisney
Electricité : Christophe Larchevèque, Cyril Malandain, Anthony Delaunay, Nollet
Maçonnerie : Entreprise GPRG et Sylvain Gaston
Architecture : Jonathan Gosselin

 

 

 

 

 

 

 

Toutes nos actualités en 1 clic

 

Soutenez Agri-Culture.fr, média rural indépendant :

 

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux préférés !

Suivez nos infos grâce à la Newsletter. Pour vos ventes et événements, pensez aux Petites Annonces.

 

Emplacement

27310
France
49° 21' 8.0892" N, 0° 49' 19.6644" E
FR
20 Février 2018 | Benoît Thiollent

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.



Prolonger la lecture

Le temps d'une saison, boutique éphémère à Saint André de l'Eure
Le temps d'une saison de retour à Saint André de l'Eure
Le temps d’une saison s’installe à la Ferme du Louvier à Bâlines...
29 Juin 2018 | Benoît Thiollent
Mesnils-sur-Iton : la rue s'anime avec Fest'Iton
Spectacles de rue, festivités du 14 juillet brocante et vide-grenier...
29 Juin 2018 | Benoit Delabre
8e édition de la Nuit des Eglises en Normandie
8e edition de la Nuit des Eglises en Normandie
Visites, expositions, concerts, animations... Du 30 juin au 8 juillet...
26 Juin 2018 | Benoit Delabre
4e Fete du terroir Bray-Eawy
21 idées de découvertes en Pays de Bray le dimanche 1er juillet.
21 Juin 2018 | Benoît Thiollent