Quelles énergies pour la Normandie de demain ?


Un débat public sur l’énergie a eu lieu le 25 mai à Fauville en Caux

 

Pas encore membre ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

             

 

A l'initiative de la députée Stéphanie Kerbarh (LREM), la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) a fait étape à Fauville en Caux le 25 mai, pour un débat public intitulé : "Quelles énergies pour la Normandie de demain ?".

Nicolas Hulot a souhaité cette série de débats dans toute la France  dans le cadre de la Programmation Plurianuelle de l'énergie. La PPE a pour vocation de dire quelles seront les sources de production dans les 10 prochaines années.

 

 

Pour Stéphanie Kerbarh, "la transition énergétique est un sujet phare en Normandie, car nous possédons les sources de production d'énergie sur notre territoire : centrales nucléaires, raffineries éoliens, projets de méthanisation nouvelles énergies..."

Mais de débat véritable, il n'y en a pas eu sur place. Car l'organisation du temps de parole était faite pour permettre l'expression. Mais pas les réponses aux questions posées. Invités et public présent dans la salle ont ainsi pu chacun jouer leur petite musique.

Une manière de mettre sur un même pied d'égalité dans l'expression orale les responsables régionaux de la distribution d'énergie et les citoyens.

On a pu le constater, des opposants, le sujet de l'énergie en attire beaucoup. Opposants au nucléaire, aux éoliennes, à la méthanisation. Sans oublier les salariés du nucléaire inquiets pour leur avenir professionnels suite aux annonces de l'Etat sur la filière.

Quels leviers utiliser pour accélérer la transition énergétique ? Quelle politique de l'emploi pour l'accompagner ? Comment concilier le nécessaire déploiement des énergies renouvelables et leur bonne insertion sociale, économique et paysagère ? La liste des questions exprimée et longue. Et illustre le volume de contradictions que l'Etat doit gérer pour affiner sa politique énergétique future

 

Le nucléaire

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte d'août 2015 prévoit de ramener à l'horizon 2025 à 50% la part de la production d'électricité nucléaire.

 

Les éoliennes

Les éoliennes font partie des énergies renouvelables variables, au sens que leur production n'est pas constante. Leur rendement pose souvent question. Une éolienne tourne à pleine puissance durant le quart d'une année. Le temps de développement d'un projet éolien est de 6 ans en France. L'éolien en mer suscite l'espoir de développement d'une nouvelle filière industrielle.

 

La méthanisation

Il y a très peu de gaz renouvelable dans les réseaux. Avec 1 méthaniseur en fonctionnement dans l'Eure, on compte 70 projets dans la région. La technologie ne manque pourtant pas d'atouts. Outre les avantages d'une énergie renouvelable, la méthanisation permet de créer de 10 à 14 emplois non délocalisables par méthaniseur. Et suscite de belles perspectives de débouchés avec le Bio GNV utilisé dans les transports.

 

L'hydroélectrique

Grand perdant de l'époque, l'hydroélectrique a vu 100 de ces ouvrages détruits dans l'ex Basse Normandie. Voir notre article sur l'annonce de l'arrasement des barrages du lac de Vézins et de la Roche-qui-Boit.
 

L'hydrogène
L'hydrogène fait partie des solution d'avenir. Il à vocation d'être utilisé dans la mobilité, pour monter une pile à combustible sur les véhicules électriques. Des voitures ainsi équipées ont d'ores et déjà fait leur apparition en Normandie. Ainsi que des vélos.

 

Prise de parole de Hubert Dejean de la Batie, vice-président de la Région Normandie.

 

 

Paroles d'acteurs...

 

Virginie Carolo, Caux-Seine Agglo :
"Le sujet de l'énergie est complexe. On sait tous qu'il y a une raréfaction des ressources, et pourtant on continue le modèle. La transition écologique, c'est l'énergie et la biodiversité. C'est notre devoir de traiter ces sujets sur notre territoire"

Virgine Schwarz, directrice générale de l'énergie et du climat (DGEC) :
"Il faut réduire nos consommations d'énergie de moitié à l'horizon 2050. La consommation qui restera, on va en convertir une part croissante en énergies renouvelables. Il a aussi des objectifs de sécurité d'approvisionnements et de prix."

Vincent Lemonnier, agriculteur à Bréauté, porteur d'un projet de méthaniseur :
"On essaie d'innover. Il y a toujours des gens qu'on dérange, il faut qu'on communique. Un tas de fumier méthanise et envoie du gaz dans l'atmosphère. Notre but, c'est de récupérer ce qu'on fait aujourd'hui, et de l'injecter dans le réseau. La Normandie, c'est une terre d'élevage. A travers ce type de projet, on maintien de l'élevage. Et donc de la pâture. ça permet de lutter contre l'érosion."

Témoignage de Vincent Lemonnier, agriculteur à Bréauté et porteur d'un projet de méthaniseur.

 

Alban Verbecke, présidence de Normandie Energies :
"Souvent on voit la transition énergétique par l'électricité. Il y a aussi le transport, l'habitat et l'industrie. Il faut lancer un programme lié aux énergies renouvelables. Il y a un retard sur le solaire en Normandie."

 

Aymeric Cotrel Directeur régional de GRDF :
"Il faut travailler à une révolution de la filière de production de gaz vert et renouvelable. La Normandie dispose de tous les atouts de produire du biométhane sur tout son territoire. Il faut accompagner les projets de méthanisation"

 

M. Desmares, association de défense des riverains contre l'éolien :
"Je suis pour l'éolien bien fait. Des maires et des agriculteurs, soucieux de gagner de l'argent, signent des contrats qui sont faits n'importe comment. Avec notamment des éoliennes construites trop près des maisons."

 

Lucien Mallet, directeur général d'H2V Product :
"Nous avons sollicité l'Etat pour mettre en oeuvre deux usines de production massive d'hydrogène sur le territoire. A Saint Jean de Folleville et Dunkerque, pour 1 millards d'euros d'investissements et 220 emplois. Avec une mise en fonctionnement en 2021."

 

Hubert Dejean de la Batie, vice-président de la Région Normandie :
"Si on n'aboutit pas rapidement, on va avoir des soucis. On veut fermer les centrales nucléaires. Le Président annonce la fin du charbon. Et en même temps, on n'arrive pas à sortir nos parcs éoliens en mer."

 

 

Toutes nos actualités en 1 clic

 

 

 

Soutenez Agri-Culture.fr, média rural indépendant :

 

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux préférés !

Suivez nos infos grâce à la Newsletter. Pour vos ventes et événements, pensez aux Petites Annonces.

 

Emplacement

76640
France
FR
30 Mai 2018 | Benoît Thiollent

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.



Prolonger la lecture

Le Festival Rugl’Art invite à vivre sa ville
Vis ta ville ! Le festival Rugl'Art revient cette année pour sa 4ème...
19 Juin 2018 | Benoit Delabre
Ciné Seine Cinéma rural itinérant : la programmation du mois de l'été
Cine Seine : la programmation estivale du cinema rural itinerant
La programmation des séances de cinéma du circuit CinéSeine pour cet...
19 Juin 2018 | Benoit Delabre
Une marque 100 % développement durable pour les gîtes du Parc
Une marque 100 % developpement durable pour les gites du Parc
Dans les Boucles de la Seine Normande, le premier gîte à recevoir la...
15 Juin 2018 | Benoit Delabre
"Vassy, fais moi rire" : ça rigole dans le bocage !
"Vassy, fais moi rire" : ça rigole dans le bocage !
Clowneries, théâtre, concerts, jeux et échanges... Valdallière...
07 Juin 2018 | Benoit Delabre