Quel avenir pour les Parcs Naturels en Normandie ?


Hervé Morin et Jean-Pierre Girod à la signature de la convention Région-Parc Naturel
La Région signe actuellement des conventions triennales de financement des Parcs Naturels.

 

Pas encore membre ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

 

 

En cette fin d'année, Hervé Morin, président de la Région, sillonne la Normandie stylo en main pour signer les contrats triennaux en faveur des quatre Parcs naturels régionaux. Ces conventions s'élèvent au total à 8,5 millions d’euros.

Sont concernés le Parc naturel régional Normandie-Maine, le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin, le Parc naturel régional du Perche, le Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande et le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin.Ces sommes rondelettes, opportunément valorisées par la communication de la Région, laissent penser à une opulence. A y regarder de près, la subvention octroyée pour trois ans à chaque parc comporte une diminution de 3% par an par rapport aux précédents budgets.

La Région voit dans cette nouvelle méthode de financement choisie l'opportunité offerte aux Parcs Naturels de bénéficier d'une perspective financière stabilisée. Tout en imposant cette diminution de budget synonyme d'efforts de gestion.

Rencontré à le 30 Novembre à Notre Dame de Bliquetuit, Hervé Morin précise la nouvelle orientation : "Avec l'idée que autant que possible, nous ne soyons pas sur de la subvention de fonctionnement pure. Mais sur des financements correspondants à des objectifs et des actions permettant une évaluation."

 

A la recherche de voie nouvelles

Une manière d'insuffler la culture de projet à des organismes qui n'ont pourtant pas démérité en terme de bilan d'actions.

"J'attends des parcs que se soient des lieux où on soit en capacité de porter des innovations et des expérimentations. Souvent on reproche aux parcs d'être éloignés avec leur territoire et les maires. J'aimerai que voir les Parcs Naturels devenir appui de projets communaux. En ayant le réflexe du développement durable, car ce sont des acteurs majeurs sur la biodiversité", précise Hervé Morin.

 

Les filières courtes

Et au delà de la biodiverstité, les Parcs Naturels sont attendus par la Région sur le développement des filières courtes. Concernant le Parc Naturel Régional des boucles de la Seine Normande, le travail mené pour la sauvegarde du Canard de Duclair est dans tous les esprits. Aux Parcs Naturels d'utiliser des outils tels que le programme LEADER et les MAEC pour sensibiliser les acteurs aux potentiels de ces filières.

 

La sénatrice Catherine Morin-Dessaily, Hervé Morin et le maire de Duclair Jean Delalandre profitent des explications de Jean-Pierre Girod sur le canard de Duclair. - Photo : Benoît Thiollent.

 

Sur le territoire normand, d'autres filières d'élevage appellent des soutiens. Notamment la poule de Gournay, le porc de Bayeux et la chèvre des fossés.

 

Le canard de Duclair a ses avocats

 

Les lycées

La Région attend aussi les Parcs Naturels au niveau de leur relation avec les lycées du territoire. Des liens existent déjà. Le Parc des boucles de la Seine Normande entre déjà en contact de 5000 jeunes par an. Pour leur faire connaître leur territoire.

La nouvelle ambition de la Région porte sur la prise en compte de politiques régionales. A écouter Hervé Morin les parcs doivent devenir le bras armé de la Région en matière de développement durable. Et pour les lycées, la tâche est immense, offrant à Hervé Morin l'occasion d'égrainer des attentes dignes d'un leader de parti écologique : manger normand à la cantine, lutte contre le gâchis alimentaire, permaculture, vergers, potagers, rûches, compostage et incitation au tri sélectif.

 

Equation impossible ?

Du côté des Parcs Naturels, le discours politique passe manifestement bien. On s'en doutait, la logique budgétaire un peu moins.

Jean-Pierre Girod, président du Parc Naturel des Boucles de la Seine Normande, sort les chiffres pour éclairer le débat : "La cotisation de la Région abondant à notre budget passe de 833 000 euros à 500 000 euros par an. Le resserrement des crédits a exigé d'être perpétuellement en recherche d'appels à projets. De rechercher toutes les économies possibles. Jusqu'à présent - 80 000 E en deux ans. Et de rééquilibrer l'équipe par un départ en retraite non remplacé et un non renouvellement de CDD."

On l'a compris, la feuille de route consiste à faire mieux avec moins. Cette orientation budgétaire suscite une réaction de la part de Jean-Pierre Girod : "Je dois faire part de quelques inquiétudes pour l'avenir, qui ne concernent pas que la Région. Nous subissons un accroissement du travail administratif, au moment où on attend de la simplification."

A la mise en oeuvre de la culture du projet, le président de Parc Naturel pose le préalable du souci d'équité. Avec une attente qu'un traitement égalitaire de tous les parcs soit respecté. Et en pointant du doigt des dépenses contraintes. Citant notamment les dérives des des bureaux d'études :  "L'utilisation parfois massive d'études extérieures s'est avérée coûteuse, avec parfois l'obligation de finir des études à la place de bureaux d'études défaillants."

 

 

 

 

 

Toutes nos actualités en 1 clic

 

 

Soutenez Agri-Culture.fr, média rural indépendant :

 

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux préférés !

Suivez nos infos grâce à la Newsletter. Pour vos ventes et événements, pensez aux Petites Annonces.

 

Emplacement

France
FR
13 Décembre 2018 | Benoît Thiollent

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.



Prolonger la lecture

A Villequier, l'univers "steampunk" s'empare du musée Victor Hugo
Une exposition de planches de bandes dessinées à la maison Vacquerie...
18 Juin 2019 | Benoît Thiollent
Le territoire Lyons Andelle se souvient de ses usines
Jusqu’au 30 juin, un musée éphémère sur les jouets Euréka pour...
11 Juin 2019 | Benoît Thiollent
Festival Rugl’Art 2019 : la ville de demain
Le festival Rugl'Art revient cette année pour sa 5e édition, du 29...
06 Juin 2019 | Benoît Thiollent
Yes we Caux, 1er festival du Développement durable à Goderville
Information, culture, gastronomie, artisanat, concerts, sport et...
15 Mai 2019 | Benoît Thiollent
string(50) "Quel avenir pour les Parcs Naturels en Normandie ?"
string(50) "Quel avenir pour les Parcs Naturels en Normandie ?"