A la découverte des espaces naturels sensibles de Seine-Maritime


Photo : B.Delabre
24 sites seinomarins accueillent une biodiversité remarquable... à la portée de tous.

Les espaces naturels sensibles sont des espaces constitués de zones dont le caractère naturel est menacé et rendu vulnérable en raison de la pression urbaine ou du développement des activités économiques et de loisirs, ou en raison d’un intérêt particulier en rapport avec le site et les espèces qui s’y trouvent.

Il peut s’agir de mares, marécages, marais, haies, bosquets, landes, dunes, pelouses, forêts... Le classement en ENS rend possible la préservation de la qualité des sites et des paysages, mais aussi la création d’itinéraires ou d’espaces destinés à la promenade la randonnée ou aux sports de nature.

Actuellement la Seine-Maritime compte 24 espaces naturels sensibles. Certains d’entre eux sont ouverts au public et bénéficient d’un programme d’animations en partenariat avec 6 associations.

Ces visites vous permettront d’observer la faune et la flore, la géologie des falaises ou encore de vous balader le temps d’une visite contée. Certaines de ces animations sont accessibles aux personnes en situation de handicap.

 

Carte des espaces naturels sensibles de seine-maritime
Carte : www.agri-culture.fr

 

1 - La basse vallée de l'Yères - Criel-sur-Mer


La basse vallée de l’Yères associe des prairies humides, assurant une forte diversité floristique à des falaises associées et des pelouses aérohalines. On y trouve la fétuque pruineuse, le brachypode penné, le lin purgatif, la laîche glauque… ou encore l'orchis à fleur lâche, la laîche distique et la butome en ombelle. Plus de 120 espèces d'oiseaux ont été recensées sur le site, tel que le butor étoilé, le fulmar boréal, la rousserolle verderolle, ou encore la Gorgebleue à miroir (photo : Bernard Stam).

Les prochaines sorties organisées sur le site de la basse vallée de l'Yères

 

2 - La forêt indivise d'Eu - Eu


Le site de la forêt indivise d’Eu couvre une superficie de 290 h. Mares forestières, lisières, clairières, anciennes prairies humides reboisées... la présence d'habitats remarquables a favorisé le développement d'une faune et d'une flore variées. 151 espèces végétales remarquables y sont présentes, à l'image du Polystic des montagnes et du Polypode du chêne (photo : Walter Siegmund), deux fougères particulièrement originales pour la Normandie.

Les prochaines sorties organisées en Forêt d'Eu

 

3 - Le bois de Bernouville - Hautot-sur-Mer


Ce bois dominé par le chêne et le hêtre, se pare au printemps d’un tapis fleuri grâce à la jonquille, l'anémone Sylvie, le sceau de Salomon ou la jacinthe des bois. Des espèces  assez rares sont observables comme l'orchis de Fuchs (photo : Stef1432), la laîche pâle et la laîche pendante, le scirpe sétacé, la luzule ramassée ou la myrtille. La présence de vallons amène une fraîcheur propice au développement des fougères comme la Scolopendre, le Blechnum en épi, le Polystic à aiguillon...

Les prochaines sorties organisées au Bois de Bernouville

 

4 - Le bois des Communes - Varengeville-sur-Mer


Dans le bois des communes, la lande, paradis pour insectes (sauterelles, papillons...) et reptiles (vipère péliade et lézard vivipare), abrite la bruyère à quatre angles, la bruyère cendrée et l'ajonc de Le Gall. Dans le bois, on trouve l'osmonde royale, une fougère pouvant atteindre 2 m de haut. Il cache aussi des zones humides et des mares où prolifèrent libellules - Agrion nain, sympétrum jaune d'or (photo : André Karwath) - et amphibiens (triton alpestre, grenouille verte)...

Les prochaines sorties organisées au Bois des Communes

 

5 - Le Cap d'Ailly - Sainte-Marguerite-sur-Mer


Le site du Cap d’Ailly est l’un des rares massifs forestiers du haut de falaise dans notre région. Il abrite de nombreuses espèces végétales exceptionnelles comme le Genêt d'Angleterre, l'Ajonc de Le Gall et le Saule rampant. On y trouve aussi des zones humides avec le droséra (plante carnivore), et des mares abritant insectes et amphibiens. L’avifaune est aussi très riche avec notamment le pic noir, la chouette chevêche (photo : Gaëlle Laurent) ou le hibou moyen-duc…
 

Les prochaines sorties organisées au Cap d'Ailly

 

6 - La vallée du Dun - Saint-Aubin-sur-Mer


La vallée du Dun offre une zone de prés salés, du fait de  l'influence marine préservée par des remontées d'eau salée par la buse du Dun. Cet habitat permet de recenser des espèces végétales rares dans le Pays de Caux, telles que la Salicorne et l'Aster maritime (photo : Robe Hile). Les points d'eau sont considérés comme un refuge pour plus de 120 espèces d'oiseaux. Situé sur une voie migratoire (pour de nombreux limicoles, anatidés et laridés), cet espace sert également de zone d'hivernage.

Les prochaines sorties organisées sur le site de la vallée du Dun

 

7 - La valleuse d'Eletot - Eletot


La valleuse d’Eletot est l’une des dernières valleuses boisées du littoral. Elle regroupe différents habitats de type pelouses aérohalines (soumises aux embruns), landes, friches et bois. Elle abrite un cortège d'espèces végétales, comme la fougère scolopendre (photo : Benoit Delabre), des orchidées dont la très discrète listère ovale, le chou maritime ou encore le rarissime Seneçon laineux. Cette valleuse perchée a aussi un intérêt ornithologique avec 80 espèces recensées.

Les prochaines sorties organisées sur le site de la valleuse d'Eletot

 

8 - Les vallées de la Valmont et de la Ganzeville - Valmont - Bec-de-Mortagne - Fécamp


La Valmont et la Ganzeville sont les deux rivières qui se rejoignent avant de se jeter dans le port de Fécamp. Faune et flore d’eau douce y sont évidemment très présentes : truite, anguille, insectes, héron cendré, martin pêcheur (photo : J.J. Harrison). En bordure, la ripisylve abrite carex et graminées dans la strate basse, sureaux, aubépines, noisetiers, hêtres, chênes, aulnes, ormes et frênes, dans la strate haute.

Les prochaines sorties organisées sur les vallées de la Valmont et de la Ganzeville

 

9 - La falaise d'Amont - Etretat


La frange côtière constitue un habitat pour de nombreux oiseaux de mer et de falaise (cormorans, goélands, fulmars et faucons pèlerin) tandis qu'une végétation spéciale, adaptée au vent et aux embruns, recouvre le haut des parois crayeuses : la pelouse aérohaline sur laquelle on trouve le trêfle velu ou le chou potager. Quant à la Côte du Mont, elle demeure un lieu privilégié pour la nidification des passereaux : fauvette babillarde, bruant jaune, linotte mélodieuse (photo : Pierre Dalous) ...

Les prochaines sorties organisées sur le site de la falaise d'Amont

 

10 - La valleuse d'Antifer - Le Tilleul


La Valleuse d'Antifer est un site ornithologique de premier plan avec plus de 200 espèces recensées, dont le faucon pèlerin. On peut rencontrer aussi une vingtaine d'espèces de mammifères (dont des chauves-souris) ainsi que des reptiles et amphibiens (grenouilles, tritons). Sur les falaises on peut apercevoir la doradille marine (photo : André Karwath), dont c’est seul lieu de résidence en Haute-Normandie, et la criste marine. La pelouse aérohaline est colonisée par le chou potager, l'ancêtre des choux cultivés.

Les prochaines sorties organisées sur le site de la valleuse d'Antifer

 

11 - Le cap de la Hève et le plateau de Dollemard - Sainte-Adresse


Point de vue imprenable sur la côte bas-normande et le début de la côte d’albâtre, le Cap de la Hève abrite des pelouses calcicoles aérohalines, des fourrés et des bois. La multitude de milieux contribue à la richesse écologique du site. On peut y observer la gesse de Nissole présumée disparue en Haute Normandie, mais en nette évolution sur le cap de la Hève. Le site est aussi sur l’axe de passage des oiseaux migrateurs venant du nord de l’Europe, en faisant un lieu d’observation privilégié.

Les prochaines sorties organisées au cap de la Hève

 

12 - Le domaine de Colmoulins - Harfleur


D'une superficie de 27 ha, le domaine de Colmoulins abrite zones humides, prairies sèches et milieu forestier. Ce site est remarquable par la beauté de sa végétation luxuriante, paradis pour les amphibiens et les insectes, comme l’agrion de mercure (photo : Gilles San Martin). La zone humide est entretenue par des chevaux rustiques d’origine polonaise : les Ponik Polski. C'est un cheval rustique adapté aux milieux humides.

Les prochaines sorties organisées au domaine de Colmoulins

 

13 - Le bois de Villequier - Villequier


La présence dans ce bois de nombreuses sources et d'une forte pente et une exposition essentiellement au sud et à l'est, génèrent des conditions qui permettent de retrouver des espèces rares pour la région, comme la myrtille. Mais l'habitat le plus remarquable du bois de Villequier, c’est la forêt alluviale résiduelle, avec des espèces rares telles que la prèle d'ivoire, la dorine à feuilles opposées (photo : Bernd Haynold) et plusieurs carex. Ces habitats abritent aussi une forte diversité d’insectes.

Les prochaines sorties organisées au Bois de Villequier

 

14 - La tourbière d'Heurteauville - Heurteauville


La tourbière de la Harelle, appelée aussi tourbière d'Heurteauville, s'étend dans un coude de la Seine, sur quelques centaines d'hectares. On y rencontre des espèces rares, telles l’osmonde royale ou le drosera, plante carnivore protégée. L’intérêt faunistique de cette tourbière est aussi très grand avec un recensement de 155 espèces d’oiseaux parmi lesquels la mésange boréale (photo : Francis C. Franklin), le faucon pèlerin, le balbuzard pêcheur … Les insectes y sont nombreux, libellules, sauterelles et criquets, dont un très rare : le criquet ensanglanté.

Les prochaines sorties organisées à la tourbière d'Heurteauville

 

15 - Les souterrains de l'abbaye de Jumièges - Jumièges


Le souterrain de l'Abbaye de Jumièges représente un habitat d'importance européenne pour les chauves-souris. Une importante colonie mixte de grands rhinolophes (photo : Marie Jullion) et de vespertilions à oreilles échancrées y a élu domicile. On recense également quelques individus d’autres vespertilions (à moustaches, de Daubenton et de Natterer ainsi que d’Oreillard.

Les prochaines sorties organisées dans les souterrains de l'abbaye de Jumièges

 

16 - La forêt alluviale du Trou Buquet - Yville-sur-Seine

Cette petite zone humide boisée qui s’étend contre la Seine constitue une relique de ce que devaient être les vastes forêts des bords de Seine avant que le fleuve ne soit domestiqué et canalisé. On y trouve l’oenanthe safranée (photo : Aroche), la rare cardamine impatiente, le pigamon jaune, la laîche faux-souchet, etc. Les roselières abritent la rousserolle effarvatte, tandis que la tadorne de Belon trouve ici un lieu propice à la nidification.

Les prochaines sorties organisées au Trou Buquet

 

 

17 - Les prairies humides de Roumare et de Hénouville - Hénouville

Les prairies humides de Roumare et de Hénouville sont des zones plus ou moins inondables, difficilement cultivables. Le patrimoine végétal y est important avec de nombreuses Oenanthes (à feuilles de Silaus, à feuilles de Peucédan, fistuleuse, safranée…), les colchiques des prés, la centaurée noire ou le très rare Séneçon aquatique. Côté oiseaux, on peut noter la présence de la chouette chevêche, du rougequeue à front blanc, du tarier des prés… Mais surtout, de plusieurs mâles chanteurs du râle des genêts (photo : Richard Wesley), l’un des oiseaux les plus menacés au monde.

Les prochaines sorties organisées dans les prairies humides

 

 

18 - Les roches d'Orival - Orival


Les roches d’Orival sont connues et reconnues pour la qualité paysagère qu’elles représentent. Elles abritent aussi une diversité d’écosystèmes remarquables comme Les pelouses calcicoles, les pelouses karstiques, les falaises calcaires, les grottes (photo : Paul de Rosanbo)… ou encore les milieux forestiers variés. De cette variété d’habitats naturels découle une grande biodiversité avec beaucoup d’espèces remarquables et notamment une très grande diversité d’orchidées.

Les prochaines sorties organisées aux Roches d'Orival

 

19 - La Côte du Roule - Saint-Léger-du-Bourg-Denis


Coteau calcaire de la vallée de Seine, la côte du Roule abrite des espèces caractéristiques des pelouses calcicoles et des éboulis calcaires. La flore y est à l’honneur avec des espèces rares ou remarquables comme l'Anémone pulsatille, la Biscutelle de Neustrie, le Géranium sanguin… ainsi que de nombreuses espèces d'orchidées dont la Gymnadénie odorante, l'Ophrys bourdon (photo : Björn Sothmann) et l'Epipactis brun rouge.

Les prochaines sorties organisées sur la côte du Roule

 

20 - Le bois du Roule - Darnétal


Le Bois du Roule possède des formations boisées variées grâce au relief et à des expositions différentes (nord, sud et ouest). Il accueille chênes, bouleaux, hêtres et charmes. Notons également la présence d'une petite lande sèche en bordure sud du plateau où se développent la bruyère cendrée (photo : Peigimccann), la danthonie décombante et la callune commune. Au printemps, le sous-bois se couvre de violet avec la floraison de la Jacinthe des bois.

Les prochaines sorties organisées au Bois du Roule

 

21 - Le Grand Mont - Sigy-en-Bray


Situé entre les vallées de l’Andelle et de la Roulée le Grand mont couvre environ 24 hectares. Son relief marquant d’un point de vue paysager permet en outre à des habitats très différents de se côtoyer favorisant ainsi la biodiversité. Les pelouses calcicoles sont le refuge de plusieurs espèces d’orchidées, comme l’orchis pyramidale, la gymnadenia ou la platanthère à fleurs vertes… Cette flore abondante attire de nombreux insectes et en particulier des papillons : petite tortue (photo : Benoit Delabre) et machaons notamment.

Les prochaines sorties organisées au Grand Mont

 

22 - Le Bois Gamet - Rouvray-Catillon


Le Bois Gamet offre une diversité remarquable d’habitats. Le bois de reconquête situé sur les pentes les plus raides du site abrite l'actée en épi, protégée en Haute-Normandie. Les sureaux, aubépines et prunelliers abritent de nombreux passereaux tels le bruant jaune, la fauvette à tête noire ou le pipit des arbres (photo : Marek Szczepanek). Enfin, la pelouse calcicole est l’habitat idéal pour de nombreuses plantes comme l'orchis militaire, l'orchis de Fuchs, le chlore perfolié et surtout la parnassie des marais.

Les prochaines sorties organisées au Bois Gamet

23 - Le Bois de l'Epinay - Forges-les-Eaux


Au cours du XIXe siècle, le bois de l’Epinay était exploité pour alimenter les forges de la commune. Outre les bois proprement dits, il abrite des zones humides intéressantes comme la tourbière de la Chevrette, la zone humide à carex, joncs et sphaignes de l’Andelle. Ces habitats remarquables accueillent une faune et une flore exceptionnelles, comme la drosera rotundifolia (photo : Sergey Ryzhkov) ou la libellule à quatre tâches. Quant aux étangs artificiels de l'Andelle et de la Chevrette ils sont colonisés par de nombreux oiseaux d’eau.

Les prochaines sorties organisées au Bois de l'Epinay

 

24 - Les pelouses calcicoles neufchâteloises - Mesnières-en-Bray


Le coteau calcaire qui surplombe Mesnières-en-Bray abrite des pelouses calcicoles, habitat naturel, particulièrement favorable au développement d’une flore remarquable. On y trouve notamment plusieurs espèces d’orchidées qui fleurissent à partir du mois de mai, la phalangère rameuse et la gentiane d’Allemagne. Cette flore attire des papillons rares ou remarquables comme le damier de la succise, le zygène ou le demi-deuil (photo : Gaëlle Laurent)…

Les prochaines sorties organisées sur le site

 

 

 

 

11 Avril 2017 | Benoit Delabre

Commentaires

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.



Prolonger la lecture

Savez-vous planter... les pommes de terre ?
Savez-vous planter... les pommes de terre ?
En pots, en carré potager ou en jardin... 13 tutoriels vidéos sont...
18 Janvier 2018 | Benoit Delabre
Salon des Etalons de Sport à Saint-Lô
Salon des Etalons Chevaux et Poneys de Sport à Saint-Lô
Le Pôle Hippique de Saint-Lô accueille le Salon des étalons de sport...
18 Décembre 2017 | Benoit Delabre
Les rênes magiques : spectacle équestre au haras du Pin
Les rênes magiques : spectacle équestre au haras du Pin
On a volé les rênes de l'associé du Père Noël ! Un spectacle emprunt...
18 Décembre 2017 | Benoit Delabre
"Comment maintenir le bon état écologique des mares ?"
Une sortie sur la préservation des mares le 9 décembre à Notre Dame...
04 Décembre 2017 | Benoît Thiollent