La valleuse perchée d’Eletot, un écrin pour la biodiversité


Photo : B.Delabre
Classé espace naturel sensible en 2003, le Val Ausson, la valleuse d'Eletot, est une pièce maitresse du patrimoine naturel de Seine-Maritime.

 

Pas encore membre ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

      

 

Un petit village en bord de mer, une petite route en direction des falaises… vous voilà arrivés au Val Ausson, la valleuse d’Eletot. Un site naturel qui, par bien des aspects, est remarquable. Il s’agit en effet d’une des dernières valleuses boisées du littoral.

Creusée par le ruissellement de l’eau dans le plateau calcaire, la valleuse est ici perchée. En effet, contrairement à celle d’Antifer par exemple, la valleuse d’Eletot ne descend pas jusqu’au niveau de la mer. Longtemps, c’est un escalier qui donnait accès à l’estran.

Aujourd’hui son utilisation est interdite. Le socle en béton est en effet considérablement fragilisé et menace de s’effondrer. La valleuse est un site idéal pour une promenade ou une randonnée dominicale, même en l’absence d’accès à la mer.

Peu fréquenté, le site offre une vue imprenable sur les falaises et sur la mer. Il est accessible en voiture ou à pied depuis Eletot (un peu moins de 2 kilomètres depuis la mairie) via le chemin de grande randonnée (GR 21).

A noter qu’il est aussi possible de rejoindre par l’estran la valleuse de Senneville, voire le cap Fagnet, à condition d’être particulièrement vigilant quant aux horaires des marées (attention randonnée longue et très physique).

En 2003, le Val Ausson a été classé Espace naturel sensible, par le département.

En effet, la valleuse abrite une grande diversité d’habitats. Dans le bois, ont trouve essentiellement du frêne et de l’érable sycomore. On y trouve aussi, en dehors du ravin, du hêtre et du chêne pédonculé. A leurs pieds quelques arbustes (aubépine notamment) et surtout des espèces rares.

Fougère scolopendre ou Langue de cerf
La fougère scolopendre ou langue de cerf. Photo : B.Delabre

Des fougères, et notamment l’étonnante fougère scolopendre (Asplenium scolopendrium) également appelée langue de cerf, mais aussi des orchidées.

Ces dernières, bien évidemment protégées, sont au nombre de quatre : l’orchis pyramidal (Anacamptis pyramidalis), l’orchis mâle (Orchis mascula), l’orchis pourpre (Orchis purpurea) ou encore la très discrète Listère ovale (Listera ovata).

 

Une faune abondante

 

Progressivement abandonnées, les pratiques agricoles en bord de falaise ont laissé derrière elles une lande magnifique, parée des fleurs jaunes de l’ajonc d’Europe. Aujourd’hui entretenue par les chasseurs, qui maintiennent un certain nombre de passages débroussaillés, cette lande est un lieu de villégiature idéal pour les nombreux lapins visibles sur le site, et pour les passereaux (linotte mélodieuse, mésanges, accenteur mouchet…).

Une zone est également maintenue entièrement en herbe. La pelouse calcicole qui y pousse représente elle aussi une richesse remarquable favorable à la biodiversité, notamment pour les insectes.

Les éboulis, causés par l’érosion naturelle de la falaise, abritent une pelouse aérohaline, c'est-à-dire soumise aux embruns. On peut y trouver le Seneçon laineux (Senecio helenitis), espèce très rare et protégée, ou encore le chou maritime (Brassica oleracea), une crucifère qui fleurit de début mai à fin juin-début juillet.

Dans les falaises aussi, nichent des chauves-souris et de nombreux oiseaux, notamment trois espèces de goélands (argenté, brun et marin), le choucas des tours, l’hirondelle de fenêtre, le faucon pèlerin ou encore le fulmar boréal.

On peut aussi apercevoir des grands cormorans, voire des cormorans huppés, dont une colonie niche au cap Fagnet près de Fécamp.

Une gestion raisonnée C’est pour protéger, mais aussi faire découvrir, cette biodiversité remarquable, que le département de Seine-Maritime a choisi de classer le site en espace naturel sensible.

Les 50 hectares du site sont ainsi gérés en concertation entre les propriétaires (en l’occurrence la commune d’Eletot et des privés).

Des conventions et partenariats sont développés. Si le conseil général débloque quelques moyens humains, il délègue également la gestion du site à l’association Aqua Caux.

Celle-ci s’occupe notamment de l’entretien de la pelouse calcicole. Des clôtures ont ainsi été posées afin de faire pâturer la quinzaine d’hectares en herbe.

  La très discrète Listère ovale.
  Photo : B.Delabre

 

Des visites du site sont également organisées par l’association Aquacaux, comme dans la plupart des ENS de Seine-Maritime. Attention toutefois, ce site remarquable se doit d’être protégé. Ne cueillez pas les fleurs, ne jetez pas vos déchets, et évitez de déranger la faune.

 

Pour contacter AquaCaux : 02.35.46.04.97

Emplacement

76540
France
49° 45' 41.346" N, 0° 31' 15.3408" E
FR
02 Août 2014 | Benoit Delabre

Commentaires

Photo: 

C'est tentant... Je vais aller y faire un tour!

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.



Prolonger la lecture

Savez-vous planter... les pommes de terre ?
Savez-vous planter... les pommes de terre ?
En pots, en carré potager ou en jardin... 13 tutoriels vidéos sont...
18 Janvier 2018 | Benoit Delabre
Salon des Etalons de Sport à Saint-Lô
Salon des Etalons Chevaux et Poneys de Sport à Saint-Lô
Le Pôle Hippique de Saint-Lô accueille le Salon des étalons de sport...
18 Décembre 2017 | Benoit Delabre
Les rênes magiques : spectacle équestre au haras du Pin
Les rênes magiques : spectacle équestre au haras du Pin
On a volé les rênes de l'associé du Père Noël ! Un spectacle emprunt...
18 Décembre 2017 | Benoit Delabre
"Comment maintenir le bon état écologique des mares ?"
Une sortie sur la préservation des mares le 9 décembre à Notre Dame...
04 Décembre 2017 | Benoît Thiollent