ça empreinte, ça emprunte !

Je commence à préparer les œuvres de mon fond d’atelier en vue d’une exposition à la Passerelle de l’IUFM à Mont-Saint-Aignan au 4 mars prochain.

En déballant certains travaux, deux verbes résonnent dans ma tête en me rappelant comment j’ai œuvré : emprunter et faire empreinte.
Faire une œuvre c’est toujours emprunter quelque chose. Ne serait ce que des inspirations par d’autres artistes qui nous ont précédé. C’est s’inscrire dans l’histoire de l’art, dans une filiation, c’est se rattacher à un groupe dans le temps.
J’ai emprunté à Dada, à Duchamp, mais aussi à Pollock, à Yves Klein, aux conceptuels… J’ai donc une sorte de dette envers mes aînés.

Mais pour faire empreinte j’ai également emprunté des choses du quotidien comme les feuilles des platanes urbains et aussi des pneus …

Envahi par une grande poésie, tout cela a commencé à raconter une histoire et à construire ma démarche !

A suivre

Alain Penzes

09 Octobre 2019 | Alain P

Du même auteur...

Je commence à préparer les œuvres de mon fond d’...
09 Octobre 2019 | 0
L'événement de la trace de tracteur a bien eu lieu le...
06 Mai 2019 | 0
Je projette au printemps d'organiser une performance...
09 Avril 2019 | 0
Je projette au printemps d'organiser une performance...
08 Janvier 2019 | 0
string(58) "ça empreinte, ça emprunte !"
string(30) "ça empreinte, ça emprunte !"