Enercoop et la démocratie : tirage au sort d’administratrices

 

La coopérative Enercoop Normandie est un fournisseur alternatif d'électricité. Elle est constituée en société coopérative d'intérêt collectif (SCIC) et compte parmi ses 610 sociétaires des consommateurs, des producteurs, ses salariés, des collectivités, les partenaires (notamment fournisseurs) et des soutiens, qui délibèrent sur les orientations stratégiques de l'entreprise selon le principe d'1 personne = 1 voix. Ils poursuivent un projet coopératif de transition énergétique sobre et 100% renouvelable, dans des principes d'économie sociale et solidaire, grâce à une gouvernance partagée.

 

La charte du réseau Enercoop (réseau composé de 10 coopératives en France) pose clairement la dimension démocratique de la gestion d’entreprise, d’autant plus lorsqu’il s’agit de la gestion d’un bien commun comme l’est l’énergie.

 

Enercoop Normandie, créée en juin 2015, a renouvelé pour moitié son conseil d’administration (CA) en mai 2017. Le résultat en termes de parité fût brutal : le nouveau CA était composé de 12 hommes et d’une seule femme. Lors de sa première réunion, en juillet, le conseil d’administration a alors pris la décision de tirer au sort, parmi les près de 200 sociétaires femmes que comptait la coopérative à cette date (soit près de 40% de ses sociétaires « personnes physiques »), les futures administratrices qui compléteront sa composition (pour tenter d’atteindre le nombre de 18, plafond stipulé dans les statuts).

 

Sans réellement trop savoir ce qu’allait engendrer cette proposition parmi les sociétaires tirées au sort, le résultat a été probant : sur les 12 personnes contactées, 5 ont accepté la proposition.

 

Outre le souhait de tendre vers la parité avec l'outil du tirage au sort, ce dernier permet aux personnes qui l'acceptent, d'accéder à des positions qu'elles n'auraient souvent pas demandées et ainsi de lever des freins à l’accès aux postes à responsabilité. De plus, cet outil permet de modérer l'enfermement dans l'expertise et de limiter le positionnement de personnes surtout en recherche de pouvoir.

En France, le système du tirage au sort est aujourd’hui utilisé uniquement pour la composition des jurys d’assises, ou encore pour désigner des jurys citoyens, rares, appelés à se positionner sur un thème de société par l’Assemblée Nationale (comme les Organismes Génétiquement Modifiés – OGM - en 1998).

La plus ancienne trace d’usage de ce système remonte à la démocratie athénienne. Mais le plus récent exemple d’importance est celui de l’Islande, en 2011, où le tirage au sort a été utilisé pour désigner l’Assemblée Constituante.

 

Nous avons accueilli ces nouvelles administratrices lors de la réunion de CA du 5 décembre 2017, dans les locaux de Seine Ecopolis, à Saint-Étienne du Rouvray.

 

 

Contacts :

Laurent Ouvrard (directeur général) : 02 32 80 99 81 – laurent.ouvrard@normandie.enercoop.fr

Mathieu Defrance (directeur général délégué) : 02 32 80 99 82 – mathieu.defrance @normandie.enercoop.fr

Page Facebook : https://www.facebook.com/enercoop.normandie

 

12 Décembre 2017 | Enercoop Normandie

Du même auteur...

  C’est très souvent ce qui est entendu à...
05 Mars 2018 | 0
  Enercoop Normandie a pour objectif de développer...
15 Février 2018 | 0
Le réseau de production électrique français est, dans son...
08 Janvier 2018 | 0
Enercoop défend la vision d’une société reposant à...
26 Décembre 2017 | 0