Loi Anti-Fake-News : les poissons d'avril bientôt interdits ?

Photo : © Benoît Prieur / Wikimedia Commons / CC BY-SA 4.0

 

Les canulars traditionnels du 1er jour d'avril ne sont pas du goût de tous. Supposés alimenter les dérives liées aux fake news ils pourraient être interdits dès 2020.

Tout a debuté dans la ville normande de Fécamp après que Marie-Agnès Poussier-Winsback, la maire de la ville touristique normande ait appris par la presse la visite imminente du président de la République. Un canular monté de toute pièce par le quotidien Paris Normandie qui a finalement fait sourire Mme Poussier-Winsback.

Mais la blague n'a pas été au goût de tous.

"C'est inacceptable" souffle t'on à l'Elysée où les services en charge de la sécurité du chef de l'Etat se sont trouvés assaillis d'appels en provenance de Normandie. "Nous avons été mobilisés toute la journée pour rien, renchérit-on au ministère de l'Intérieur. Mais surtout c'est tous les ans la même chose. Ce sont plusieurs millions qui sont dépensés chaque année par l'Etat pour démentir ces poissons d'avril !"

La question est serieuse. Au point que la loi Anti-Fake News votée fin 2018 pourrait être amendée afin d'y inclure un article spécifique aux fameux poissons. Un pré projet de texte a d'ores et déjà été écrit et proposé à de nombreux parlementaires par l'ADVIL : l'Association pour le Droit à la Vérité et une Information Libre.

Son président, Gérard Mentor, milite de longue date pour interdire les canulars portés par la presse depuis qu'il en a lui même été la victime. En 2007, il a arraché tous les rosiers de son jardin suite à un canular ayant circulé sur Facebook, annonçant un risque de contamination par la maladie du sommeil en cas de piqure sur les épines. "Je savais bien que l'histoire de la Belle au bois dormant n'avait rien de réel, sourit-il aigre-doux. Mais présenté dans le contexte de Facebook, j'y ai cru.

Au final plusieurs parlementaires envisagent de porter le texte de l'Association  à l'Assemblée Nationale. Des peines allant de la simple amende à des travaux d'intérêt général sont envisagés.

A moins qu'il ne s'agisse là aussi d'un poisson d'avril.

Pour faire la différence nous vous encourageons à lire :
http://www.agri-culture.fr/blog-post/images-et-videos-manipulees-theorie...
https://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/poissons-d-avril-et-fake-news-...
https://www.lexpress.fr/actualite/medias/des-medias-s-erigent-contre-le-...

01 Avril 2019 | Benoit Delabre

Du même auteur...

Photo : © Benoît Prieur / Wikimedia Commons / CC BY-SA...
01 Avril 2019 | 0
Il paraît écrit que l’on parlera encore quelques...
03 Septembre 2015 | 0
Les commentaires des internautes le démontrent : on ne...
12 Août 2015 | 0
Et maintenant ? Bientôt une semaine, et nous sommes...
13 Janvier 2015 | 0
string(76) "Loi Anti-Fake-News : les poissons d'avril bientôt interdits ?"
string(62) "Loi Anti-Fake-News : les poissons d'avril bientôt interdits ?"