Le Crédit Agricole Normandie Seine s'attaque à l'agri-bashing


Sylvie CLAES, CIVAM - Jean-Marie LENFANT, Bienvenue à la Ferme et Pascal GROSDOIT, Normandie Viande Héritage
Une action de communication sur des initiatives agricoles haut-normandes en phase avec l'attente sociétale.

 

Pas encore membre ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

      

 

Le Crédit Agricole Normandie-Seine a organisé le 12 décembre au Théâtre Charles Dullin à Grand Quevilly une après-midi faisant office de thérapie de groupe contre l'agri-bashing.

Les réseaux sociaux et les médias véhiculent des attentes sociétales fortes vis à vis de l'agriculture à l'aide de sujets spectaculaires. La profession agricole se trouve de fait meurtrie par la nature et la puissance de l'attaque.

Face à la situation, la banque mutualiste souhaite valoriser des initiatives agricoles Haut-Normandes pour répondre à ces attentes sociétales.

 

Une réunion de famille

Pour Pascal Lheureux, président du Crédit Agricole Normandie Seine, "l'intérêt de ces réunions, c'est de vérifier comment le monde professionnel agricole et les organisations professionnelles vivent ensemble. C'est beaucoup moins conflictuel qu'on peut l'imaginer entre les différents acteurs. Les agriculteurs sont beaucoup plus tolérants entre eux aux diversités que ne l'est le grand public. Lequel veut absolument les classer en bio, conventionnels, producteurs fermiers, petits et grands."

Un discours optimiste pourtant quelque peu nuancé en fin d'après midi par un agriculteur adepte de l'agriculture de conservation des sols, une pratique sacrément innovante. Lequel nous confie : "il y a en fait deux agri-bashing. L'un venant des citoyens. L'autre, interne à l'agriculture, de la part des ceux qui jugent nos nouvelles pratiques comme étant fantaisistes. Si vous saviez ce que j'ai entendu de la part de mes voisins..."

 

Carbone N'Caux, un groupe d'agriculteurs pratiquant l'agriculture de conservation des sols

 

 

 

Photo : B. Thiolllent.

 

Pour autant, cette réunion a généré des témoignages convergents sur l'idée que l'agriculture offre une place à toutes sortes de pratiques de culture et d'élevage.

 

Une communication positive

Avec un parti pris assumé de présenter le "verre à moitié plein", ce rendez-vous proposé par le Crédit Agricole a valorisé des agricultures qui vont bien. Cette volonté d'ouvrir un front de communication positive ne relève pas d'une stratégie complexe. Mais simplement de dire l'existant, pour faire découvrir la qualité d'initiatives agricoles.

Nouvelles pratiques de cultures, produits locaux vendus en circuits courts, recherche de qualité optimale pour toucher de nouveaux marchés... les exemples ne manquent effectivement pas en Normandie pour illustrer les changements vécus dans l'agriculture ces dernières années.

Et attendons la suite... car à n'en pas douter le durcissement de la règlementation en matière de produits phytosanitaires, la professionnalisation des agriculteurs en matière de vente directe et l'ancrage dans le quotidien de nouvelles pratiques vont encore faire bouger les lignes dans les prochaines années.

Car à l'origine simple producteur, l'agriculteur "augmenté" d'aujourd'hui est devenu expérimentateur, logisticien et vendeur. Autant d'évolutions du métier qui ne s'opèrent pas en un jour.

 

Nicolas Denis, directeur du Crédit Agricole Normandie Seine, manie la logique du temps court et du temps long pour pour mettre en avant l'action de la banque :

"ces deux logiques courtes et longues sont celles de l'attente des citoyens et du délai nécessaire aux transformations de l'agriculture."

"On a un rôle de pédagogie à avoir auprès de nos clients. On a l'occasion avec les assemblées générales de nos caisses locales de poursuivre la logique transmission d'informations".

Pascal Lheureux, président et Nicolas Denis, directeur du Crédit agricole Normandie Seine

 

Rapprocher les consommateurs et les producteurs.

A écouter les organisateurs, les témoins du jour et les interventions de la salle, il y a un point de convergence sur la reconnaissance des attentes sociétales, sur la qualité, la traçabilité, la transparence et le bien être animal.

Reste à trouver des solutions pour dissiper les malentendus et porter des arguments aux opposants. Entre riposte sur les réseaux sociaux et volonté de dialogue direct, la profession penche nettement vers la deuxième solution. Mais comment faire ? L'idée de développer les portes ouvertes à la ferme fait son chemin. L'idée n'est pas neuve, mais beaucoup d'agriculteurs restent à convaincre.

Tant du côté du réseau de Bienvenue à la Ferme que des CIVAM normands, des initiatives d'accueil du public sont organisées chaque année. Preuve que le consommateur n'a d'ores et déjà pas que les réseaux sociaux et les médias pour s'informer.

 

Les portes ouvertes à la ferme du réseau CIVAM :

Un week-end Vachement déPAYSANt

 

 

Les portes ouvertes à la ferme du réseau Bienvenue à la ferme :

Un dimanche avec les cochons à Grigneuseville

 

 

Paroles de témoins :

 

"La vente directe en agriculture biologique marche bien.
On veut porter cet exemple de travail  comme voie d'exemple possible."

 

Sylvie CLAES, Présidente du Réseau CIVAM - Centres d'Initiatives pour Valoriser l'Agriculture et Milieu rural.

 

"Il faut expliquer qu'on fait.
Les attentes sociétales nous obligent à repenser tout dans les moindres détails".

 

Thomas DUTOIS, Responsable matériel sanitaire filière avicole chez Equip’Elevage.

 

"Le sol, il faut lui donner à manger et le protéger"

 

Sylvain DELAHAYE, Agriculteur en agriculture de Conservation.

 

"On a lancé un programme de recherche.
Mais on n'en est pas encore au stade de l'itinéraire technique"

 

Stéphane VASSELIN, Responsable « zéro phyto » chez Terre de Lin

 

"Chez Normandie Viande Héritage,
on donne des clés aux éleveurs pour qu'ils apportent de la valeur.
Je crois au ruissellement"

 

Pascal GROSDOIT, Dirigeant Normandie Viande Héritage

 

"Dans ma ferme pédagogique, depuis 2 ans les questions des visiteurs sur l'agriculture
ont pris le dessus sur le temps de visite"

 

Jean-Marie LENFANT, Président délégué du Réseau Bienvenue à la Ferme.

 

Toutes nos actualités en 1 clic

 

 

Soutenez Agri-Culture.fr, média rural indépendant :

 

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux préférés !

Suivez nos infos grâce à la Newsletter. Pour vos ventes et événements, pensez aux Petites Annonces.

 

Emplacement

76000
France
FR
13 Décembre 2019 | Benoît Thiollent

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.



Prolonger la lecture

Et les meilleurs cidres et poirés normands sont...
Et les meilleurs cidres et poirés normands sont...
Découvrez le palmarès du 17e "Concours des Cidres Normandie"
06 Juillet 2020 | Benoît Thiollent
Des élèves de la MFR de Coqueréaumont conseillent les agriculteurs en agroécologie
Les élèves de Licence A2DE et de BTS utilisent l'outil de diagnostic...
29 Mai 2020 | Benoît Thiollent
L'agriculture normande face au Covid-19 : "On tient le choc"
Tour d'horizon de la production à la distribution. Carte des points...
29 Mars 2020 | Benoît Thiollent
SIA 2020. En Normandie, la fête malgré la grisaille
SIA 2020. En Normandie, la fête malgré la grisaille
Une "météo économique variable" sur le pavillon Normandie du Salon de...
03 Mars 2020 | Benoît Thiollent
string(94) " Le Crédit Agricole Normandie Seine s'attaque à l'agri-bashing"
string(64) " Le Crédit Agricole Normandie Seine s'attaque à l'agri-bashing"