L’écomusée du Perche explore "Le champ des possibles"


Des remèdes à la crise agricole présentés dans une exposition de textes, de photographies et de sons du 14 juillet au 17 septembre.

Pas encore membre ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

      

 

L’Ecomusée du Perche accueille du 14 juillet au 17 septembre une exposition de présentation d’initiatives d’agriculteurs de l’Orne pour lutter contre la crise agricole. Ce coup de projecteur révèle des stratégies nouvelles d’autonomie : vis à vis des prix, de l’alimentation, de la grande distribution et des organismes traditionnels de conseil. Serait-ce le début d’une révolution ?

 

Regard d’ethnologue

Alexandra Céalis, ethnologue de formation, est installée dans le Perche depuis 2010. Elle s'intéresse depuis aux agriculteurs qui l'environnent. Elle a ainsi mené un travail sur le malaise agricole et les politiques territoriales. Aboutissant à l’époque à une publication et des conférences-débats. Aujourd’hui, le constat des difficultés fait place à une nouvelle enquête d’Alexandra Céalis. Dont les résultats laissent entrevoir une belle lueur d’espoir : "Après avoir enquêté sur l’expression du malaise agricole, j'ai souhaité donner à voir et à entendre les dynamiques qui émergent chez des agriculteurs du Perche, malgré ces temps de crise."

Et des dynamiques, il y en a ! 12 mois ont été nécessaires à Alexandra Céalis pour faire le tour des initiatives agricoles du Perche : "ça a été l'occasion de rencontrer des personnes passionnantes, de nouer des amitiés et de prendre la mesure de phénomènes que je ne soupçonnais pas."

Par souci de vulgarisation, l’ethnologue a fait le choix de mettre en avant les parcours et les processus de vie. "Je ne fais pas de référence à des travaux théoriques, car il s'agit ici plutôt d'une forme d'ethnographie, dont l'analyse émerge quasiment d'elle-même", précise t-elle.

"La difficulté agricole perdure, mais de nouvelles choses se passent. Je souhaite dépasser les clivages des systèmes et des syndicats. Je m’intéresse à la fois à la bio et à l’agriculture conventionnelle. Je me suis donné pour mission d’aller défricher la grande catégorie conventionnelle pour montrer aussi ce qu’il se passe en matière de dynamique pour l’environnement dans ce milieu précis".

 

Vue de l'exposition - Photo : Alexandra Céalis.

 

Créer du lien

La première observation faite par Alexandra Céalis porte sur la force du milieu agricole pour créer du lien.

Ici une pièce de théâtre se monte sur le stress en agriculture. Là, des femmes organisent la prise de vue et la vente de calendrier au profit de la lutte contre le cancer du sein. Ailleurs, la volonté de rassembler passe par l’organisation de festivals à la ferme. Tels "Je veux une fête" et "Du bruit dans les longères".

 

 

 

Réappropriation de l’agronomie

L’ethnologue s’est ensuite approchée des groupes d’agriculteurs. Les Groupements d’Intérêts Economiques et Environnementaux sont le creuset de l’agriculture de demain. Les femmes et les hommes qui y participent ont pour volonté de se réapproprier leur agronomie.

L’agriculture intégrée et l’agriculture de conservation ont leurs adeptes aussi dans l’Orne. Ces agriculteurs visent l’objectif des cultures sans intrants. Leur bond en avant les mets aujourd’hui hors de portée des institutions. Une marginalité pour autant loin d’être mortifère, puisque ces agriculteurs sont désormais en avance sur les organismes consulaires et syndicaux tant sur les techniques que sur la logique pratique des achats groupés. Et leurs résultats parlent pour eux.

De la situation initiale de l’individu face à des conseillers, on se trouve désormais avec ces groupes à un passage dans une autre ère. Celle du regroupement, du partage de connaissances et de l’entraide.

Pour Alexandra Céalis : "Ce sont des gens qui sont dans une logique d’autonomie, d’économie, de réapprendre avec des manuels anciens. Il y a une belle émulation entre eux "

 

Alexandra Céalis est allé à la rencontre des GIEE de l'Orne

 

 

De nouvelles pratiques agricoles

Au delà d’une évolution au niveau de la production, Alexandra Céalis a pu le constater que la campagne de l’Orne regorge d’initiatives collectives aussi sur la distribution.

Que ce soit à un nouveau niveau de solidarité familiale à la Ferme des Champs-Romet, le regroupement de producteurs en association pour toucher le marché de la restauration collective ou la livraison à Paris de produits de 26 agriculteurs bio par le Collectif Percheron, les exemples ne manquent pas.

Agriculture biologique, GIEE, agriculture de conservation…  Alexandra Céalis a souhaité une exposition composée de textes, photographies et témoignages diffusés dans deux espaces sonores. "A chaque fois, je peints le parcours de construction de ces différents mouvements. J'ai voulu multiplier les exemples pour que chacun s'y retrouve en fonction de son cheminement. Et donner l'envie au public de rejoindre ces initiatives".

 

Le Collectif Percheron - Photo : Alexandra Céalis

 

 

Ecomusée du Perche


 

Exposition du 14 juillet au 17 septembre

Prieuré de Sainte-Gauburge 61130 Saint-Cyr-la-Rosière
Tél. : 02 33 73 48 06

Toutes nos actualités en 1 clic

 

 

Soutenez Agri-Culture.fr, média rural indépendant :

 

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux préférés !

Suivez nos infos grâce à la Newsletter. Pour vos ventes et événements, pensez aux Petites Annonces.

 

Emplacement

61130
France
48° 20' 15.2088" N, 0° 34' 10.8768" E
FR
17 Juillet 2017 | Benoît Thiollent

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.



Prolonger la lecture

Et les meilleurs cidres et poirés normands sont...
Et les meilleurs cidres et poirés normands sont...
Découvrez le palmarès du 17e "Concours des Cidres Normandie"
06 Juillet 2020 | Benoît Thiollent
Des élèves de la MFR de Coqueréaumont conseillent les agriculteurs en agroécologie
Les élèves de Licence A2DE et de BTS utilisent l'outil de diagnostic...
29 Mai 2020 | Benoît Thiollent
L'agriculture normande face au Covid-19 : "On tient le choc"
Tour d'horizon de la production à la distribution. Carte des points...
29 Mars 2020 | Benoît Thiollent
SIA 2020. En Normandie, la fête malgré la grisaille
SIA 2020. En Normandie, la fête malgré la grisaille
Une "météo économique variable" sur le pavillon Normandie du Salon de...
03 Mars 2020 | Benoît Thiollent
string(67) "L’écomusée du Perche explore "Le champ des possibles""
string(57) "L’écomusée du Perche explore "Le champ des possibles""