Crise Agricole. L'avis de la Coordination Rurale 50


Photos Bonnets Rouges.
Manifestations en Bretagne le 21 janvier. L'avis de Yannick Bodin, président de la CR 50, sur les manifestations en cours et les solutions de sortie de crise.

 

Pas encore membre de la communauté d'Agri-Culture.fr ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

      

 

Promesse de rencontre avec Manuel Valls

 

Sortie de crise en vue ? Alors qu'une promesse de rencontre avec Manuel Valls vient d'être formulée dans l'après-midi par le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll à Didier Lucas, président de la FDSEA des Côtes d'Armor, les manifestants veulent poursuivre leur mouvement jusqu'au rendez-vous annoncé.

 

Barrages filtrants dans la Sarthe

Propositions de la FRSEA pour l'agriculture Bretonne

Nouveaux blocages des RN12 à Guincamp

L'avis de Yannick Bodin, président de la Coordination Rurale de la Manche

 

 

Barrages filtrants dans la Sarthe

 

A l'appel de la FDSEA 72 et des Jeunes Agriculteurs, des agriculteurs sont venus bloquer et filter les accès au Mans en amont du rond-point d'Auvours. au niveau de l'Intermarché Beauregard au Nord du Mans et du côté de l'usine Yoplait au sud.

Pour se regrouper en fin de matinée au rond-point de la rocade Nord avec la route d’Alençon, avec une action de barrage filtrant de la circulation.

 

Photo : Jeunes Agriculteurs de la Sarthe

 

 

Pour Thomas Blot, des Jeunes Agriculteurs 72, "notre demande est que l'Etat fasse son travail de médiateur. Pour rétablir un climat de confiance et remettre tout le monde autour de la table. Nous sommes dans l'attente de décisions concrètes de la part de l'Etat, pas d'annonce et de soupoudrage d'argent."

 

Communiqué commun de la FDSEA et des JA de la Sarthe :

Les actions syndicales se sont succédées tout l’été, pour faire comprendre la détresse du monde agricole. Le 3 septembre, près de 2000 tracteurs se sont déplacés à Paris pour faire pression sur nos élus et faire comprendre au grand public la nécessité de conserver une agriculture française forte et dynamique.

Aujourd’hui, nous constatons que les annonces du 3 septembre n’ont été que des paroles, uniquement des paroles !!!

Ces effets d’annonces trompeurs sont une vraie provocation pour les producteurs, alors que les véritables problématiques de nos filières restent cachées au grand public.

Nous tenons à rappeler que ce ne sont pas des subventions que nous sommes allés chercher à Paris mais bien des prix. La situation ne faisant que se dégrader depuis l’année dernière.

Notre message a pourtant été clair tout l’été : Plus de prix et moins de normes. Nous ne voulons plus être la variable d’ajustement de tout un système qui s’engraisse sur le travail des agriculteurs.

Quand est ce que les industriels vont daigner nous reverser notre part, afin que l’on cesse de travailler à perte? Notre travail a un prix, nourrir notre pays a un prix et nous ne pouvons plus accepter la situation dramatique qui est imposée à la plupart des exploitations, c’est-à-dire à terme : la faillite !

JA et la FDSEA de Sarthe dénoncent aujourd’hui l’incapacité du gouvernement à aller au bout de ses promesses.
Le réseau JA et FDSEA de la Sarthe organisent donc, le jeudi 21 janvier 2016, un filtrage des principaux axes routiers autours du Mans afin de faire pression sur les pouvoirs publics, pour montrer la détermination et faire entendre la détresse du monde agricole.
 

 

Photo : Jeunes Agriculteurs de la Sarthe

 

 

Propositions de la FRSEA Bretagne pour l'agriculture

 

La FRSEA de Bretagne s'est exprimée en ce 21 décembre à travers un communiqué. Elle se tourne vers l'Etat, décrivant "une agriculture plus que jamais en danger" :

 

Il n’est plus temps de tergiverser. Pour créer un réel levier immédiat en faveur de l’agriculture française et bretonne, l’Etat doit en urgence :

- Appliquer l’étiquetage d’origine pour tous les produits alimentaires, y compris les produits transformés et les plats préparés.

- Financer par la TVA une baisse des cotisations sociales, afin de redonner au secteur  agricole et agroalimentaire des points de compétitivité vis-à-vis des autres pays européens.

- Étendre le dispositif du CICE (ou prévoir un dispositif équivalent) aux agriculteurs en individuels pour redonner un souffle de trésorerie et de la compétitivité aux exploitations sans salariés.

- Faire appliquer la loi sur les clauses de renégociations dans le cadre des relations producteurs-transformateurs-distributeurs : les manquements à la loi doivent être condamnés.

- Appuyer la mise en place d’un fonds de soutien qui serait abondé par les distributeurs, maillon terminal de la filière, pour retourner de la valeur ajoutée aux agriculteurs qui répondent déjà à des standards sanitaires, environnementaux et sociaux élevés imposés par l’État et la distribution.

 

 

 

La RN12 débloquée à Yffiniac

 

Les manifestants emmenés par la FDSEA 22 et les Jeunes Agriculteurs voulaient tenir le blocage de la RN12 à Yffiniac jusqu'à samedi. Ils ont été en fait délogés sans violences par les CRS en début de matinée.

 

Photo : Préfecture des Côtes d'Armor.

"Ils nous mettent dehors sans aucune réponse", a déclaré Didier Lucas, président de la FDSEA lors d'un point avec la presse dans la matinée. "Nous aurons une réunion en préfecture de région la semaine prochaine. On réclame l'étiquetage des produits transformés pour tous les produits agricoles. On a aucune réponse la dessus"

 

 

Débloquée à Yffiniac depuis ce matin, la RN12 doit faire l'objet d'une restauration par les services de la DIRNO. Pour une circulation prévue sur seule file, en raison des feux qui ont été allumés à même la chaussée.

 

 

Nouveaux blocages de la RN12 à Guincamp

 

Le jeu du chat et à la souris continue actuellement le long de la RN12 avec les forces de l'ordre. Successivement à Kermilien, Guincamp, Plestan (déblocage depuis 17h).

 

 

Agri-Culture.fr a questionné ce 21 janvier Yannick Bodin. Il s'est exprimé sur les manifestations actuelles des voisins bretons et la position de la Coordination Rurale de la Manche sur le plan politique.

Yannick Bodin, pour ceux qui ne connaissent pas l'homme, à été à l'initiative de l'action de blocage des accès au mont Saint Michel au mois de juillet 2015.

Ecartant très vite l'idée de se joindre aux actions de blocages successifs de la RN12 en Bretagne, Yannick Bodin se démarque des actions actuelles de la FNSEA. Mais ne ferme pas la porte à des actions communes si le mode opératoire évolue.

 

Yannick Bodin, lors de la manifestation au SPACE en 2015 - Photo : CR 50

 

 

La FNSEA dans le viseur

Mais au delà de la forme, c'est bien sûr le fond qui lui pose problème. La situation actuelle lui paraît indissociable de la politique menée de longue date par la FNSEA. Difficile donc pour lui d'applaudir aujourd'hui à deux mains aux solutions exprimées par le syndicat majoritaire.

La manifestation à Paris organisée par la FNSEA le 3 septembre a laissé des traces : "Il n'y aura pas de solution franco-française sans un accord européen"

Pour lui, "ces actions inutiles, car mal ciblées. Pas question d'y entraîner les sympathisants de la Coordination Rurale si c'est stérile". Son syndicat est actuellement à la manoeuvre de manière pour l'instant plus discrète.

"Rien ne sert de courir, il vaut mieux partir un peu plus tard pour avoir une réelle portée politique."

Sa semaine est chargée en réunions de terrain chaque jour avec des agriculteurs, pour prendre le pouls du terrain, détailler les revendications du syndicat pour tenter d'avancer et préparer les futures actions.

Reste que l'on sent dans le propos de Yannick Bodin le propos du chef d'armée qui sait que ses troupes sont actuellement clairsemées quand il s'agit de manifester. "Avec la baisse des effectifs dans les fermes, il y a de plus en plus de boulot. Et les gens n'ont plus les moyens de se faire remplacer pour aller manifester. Mais ceux qui vont tout perdre sont prêts à tout..."

 

Cibler les politiques

Les politiques, de tous niveaux territoriaux, vont être dans les jours à venir sollicités par la Coordination Rurale. Un action de lobbying classique, prête à se transformer en manifestation ciblant individuellement chacun d'entre eux.

Et les politiques, notamment régionaux, ne sont pas en odeur de sainteté chez Yannick Bodin. Hervé Morin, par exemple, nouveau président de la Région Normandie. Sa première sortie dans une ferme réservée à la FNSEA et aux Jeunes Agriculteurs occasionne chez lui des sarcasmes. "De toutes façon, la Coordination Rurale et la Confédération Paysanne ne sont pas bien pris en compte".

Mais c'est surtout le ton jugé professoral d'Hervé Morin sur les solutions d'avenir en matière de protéines qui l'agace : "On ne l'a pas attendu pour faire de la luzerne et même du colza". Et la préconisation d'une augmentation de la pâture par un politique trahit pour lui la méconnaissance de la réalité économique : il y a un manque d'hectares pour tendre pleinement vers cet objectif.

 

Imposer des solutions aux politiques

Or des idées à exprimer, il y en a pourtant à la Coordination Rurale de la Manche. Yannnick Bodin nous livre un diagnostic sur la crise agricole : "imposer des solutions aux politiques". Cela passe pour lui par le fait de réussir à les impliquer. Informer d'abord ceux qui ne sont pas au fait du dossier, nombreux à ses yeux. Et aller ensuite au delà de la "classique" demande de prix.

Pour remettre sur l'ouvrage l'idée de la TVA sociale par exemple. Mais aussi profiter de la clause de revoyure du budget de l'Union européenne à mi-mandat en 2017 pour faire avancer ses pions sur l'échiquier européen et mondial.

 

Etre bon en communication

Sa vision passe par en tout cas une communication claire des objectifs à atteindre. Pour le secteur laitier, rien ne l'énerve plus par exemple qu'une communication entendue récemment sur un prix d'équilibre pour les 1000 litres de lait.

"L'objectif n'est pas l'équilibre, mais bien de dégager une marge. Il ne faut surtout pas l'oublier."

 

 

Soutenez Agri-Culture.fr, média rural indépendant ! Et suivez chaque semaine nos infos grâce à la newsletter.

 

Merci de cliquer sur j’aime Agri-Culture pour suivre nos actualités et/ou de partager cet article sur vos réseaux sociaux préférés .

Et pour la diffusion de vos ventes, quelles soient personnelles ou commerciales, vous avez la possibilité de passer des petites annonces sur Agri-Culture, média rural.

 

La suite de cet article est réservée aux membres de la communauté.


Pas encore membre ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !



21 Janvier 2016 | Benoît Thiollent

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.

Prolonger la lecture

L'agriculture normande face au Covid-19 : "On tient le choc"
Tour d'horizon de la production à la distribution. Carte des points...
29 Mars 2020 | Benoît Thiollent
SIA 2020. En Normandie, la fête malgré la grisaille
SIA 2020. En Normandie, la fête malgré la grisaille
Une "météo économique variable" sur le pavillon Normandie du Salon de...
03 Mars 2020 | Benoît Thiollent
Mon Panier 76, la promotion des produits locaux de Seine-Maritime
Mon Panier 76, la promotion des produits locaux de Seine-Maritime
Un répertoire web de 300 producteurs locaux est mis à disposition des...
28 Février 2020 | Benoît Thiollent
SIA 2020 - Pas de podium pour les jeunes bergers normands
Léonie Carpentier et Martin Duval représentaient la Normandie lors de...
23 Février 2020 | Benoît Thiollent
string(56) "Crise Agricole. L'avis de la Coordination Rurale 50"
string(51) "Crise Agricole. L'avis de la Coordination Rurale 50"