« Cette parcelle, elle ne verra plus jamais la charrue ! »


Photo : B.Delabre
Vincent Romain est passé en semis direct intégral en 2013. Un système techniquement satisfaisant et économiquement rentable, grâce aux économies d'intrants.

 

« Je suis sous méthadone. J’ai été drogué pendant des années et le sevrage est difficile… j’utilise encore des phytos, mais je ne fais plus de programme. »

Il a le sens de la formule, Vincent Romain. Agriculteur à Claville-Motteville, il pratique l’agriculture de conservation, avec depuis 2013 , un semis direct sur l’intégralité de ses surfaces cultivées (120 ha).

Après suppression des insecticides, une forte réduction des fongicides, il souhaite à terme parvenir à bannir les produits chimiques de son système de culture.

Une envie qu’il caresse depuis longtemps déjà. Pas par idéologie, mais par nécessité économique et par logique scientifique.

Bercé des préceptes de Lavoisier, Darwin et Einstein, Vincent Romain se définit comme un écologue. Son principe : trouver dans la nature des solutions à ses problématiques, plutôt que dans son local phytosanitaire.

 

Redonner de la vie aux sols

 

Techniquement satisfaisant, économiquement rentable

 

Changer les mentalités

La suite de cet article est réservée aux membres de la communauté.


Pas encore membre ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !



25 Avril 2016 | Benoit Delabre

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.

Prolonger la lecture

Et les meilleurs cidres et poirés normands sont...
Et les meilleurs cidres et poirés normands sont...
Découvrez le palmarès du 17e "Concours des Cidres Normandie"
06 Juillet 2020 | Benoît Thiollent
Des élèves de la MFR de Coqueréaumont conseillent les agriculteurs en agroécologie
Les élèves de Licence A2DE et de BTS utilisent l'outil de diagnostic...
29 Mai 2020 | Benoît Thiollent
L'agriculture normande face au Covid-19 : "On tient le choc"
Tour d'horizon de la production à la distribution. Carte des points...
29 Mars 2020 | Benoît Thiollent
SIA 2020. En Normandie, la fête malgré la grisaille
SIA 2020. En Normandie, la fête malgré la grisaille
Une "météo économique variable" sur le pavillon Normandie du Salon de...
03 Mars 2020 | Benoît Thiollent
string(60) "« Cette parcelle, elle ne verra plus jamais la charrue ! »"
string(60) "« Cette parcelle, elle ne verra plus jamais la charrue ! »"