"Lumières artificielles et images du réel" au Lycée du Bois d'Envermeu


Le vidéaste Simon Leroux fait découvrir le Lycée du Bois à grâce à un documentaire augmenté.

 

Pas encore membre de la communauté d'Agri-Culture.fr ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

      

 

Les établissements scolaires ont pour habitude d'organiser des journées portes ouvertes pour faire découvrir leurs filières. Le vidéaste Simon Leroux a profité d'une résidence au Lycée du bois d'Envermeu pour pousser plus loin la découverte.  Avec la réalisation d'un documentaire baptisé "Lumières artificielles et images du réel"

Durant l'année soclaire 2018 – 2019, il a fait travailler les élèves sur la présentation de leur établissement à travers des vidéos. Ainsi que la création d'un système de vidéo-projection et d'une maquette synthétique du lycée.

Devenus auteurs, interprètes, et réalisateurs, les élèves de 4e, 3e et 2nd Nature Jardin Paysage et Forêt et de Terminale Forêt se sont alors laissés aller à dévoiler un peu d'eux même. Ou comment, comme l'explique Simon Leroux, "raconter sa vie quand on est jeune, donner son point de vue sur le monde dans lequel on vit et se raconter des histoires".

 

Un documentaire augmenté

Utilisant les compétences à disposition dans le lycée, Simon Leroux s'est trouvé lui même en position de vidéaste augmenté : "Je voulais travailler sur un documentaire classique. Mais j'ai trouvé intéressant de pouvoir aussi travailler de la matière. Cela m'a permis de travailler le bois, grâce aux professionnels du lycée. Les 3e et les 4e ont réalisé une structure en bois pour accueillir de la projection dessus."

Le vidéaste s'est fixé comme objectif de faire entrer la fiction et l'imaginaire dans un établissement réel. Grâce aux élèves, et en prenant appui sur des matériaux : "Avec la structure en bois et carton, J'ai voulu faire entrer la matière dans l'univers virtuel de l'image. Et me confronter à la matière. En liant la vidéo et le bois. J'ai dessiné une structure en bois, et on a vu ensemble comment la réaliser. On a travaillé sur la notion d'espace du lycée, en hauteur et en volume."

Pour un résultat sous la forme d'une structure en bois accueillant une maquette du lycée. Avec les images projetées par vidéo projecteur sur l’espace miniature du lycée.

 

La maquette du Lycée du bois s'anime grâce à un vidéoprojecteur.

 

 

La participation des élèves

"Ce qui été le plus important pour moi, c'est que les élèves réalisent le documentaire. Ils ont fait les images et les interviews. J'ai ensuite assuré le montage", précise Simon Leroux.

Les images ont été réalisées en 1 semaine. Le reste du temps ayant été consacré à l'écriture et aux motifs animés

De l'avis du vidéaste, les élèves se sont montrés impressionnés par le volume de travail nécessaire à la réalisation. Parfois inquiets de ce qui va en ressortir au final. Et mis au pied du mur au moment de devoir relancer une interview quand la personne s'arrête de parler...

 

 

 

Les Tutos du bois

Intéressés au projet de documentaire, les terminales forêt ont eu envie de réaliser en parallèle des "tutos". Après s'être pliés à l'exercice d'écriture et de création de story-board, ils ont assuré le tournage et le montage des images.

Avec pour résultat des tutoriels humoristiques sur leur pratiques, leurs outils, ou sur leur rôles au sein du lycée.

 

Comment abattre facilement un arbre :

 

 

 

La fiction

Sortant du sujet du lycée et du bois, la résidence de Simon Leroux a vu aussi la fiction faire son apparition dans le quotidien de l'établissement. Durant une semaine, les comédiens du Groupe 0 sont venus proposer des ateliers théâtre.

Lara Marcou et Marc Vittecoq étaient à l'époque en résidence à Dieppe Scène Nationale pour la création d'une pièce nommée L'âge bête. Ils ont alors partagé avec les élèves du Lycée du Bois cette histoire tragique d'un adolescent poursuivi par des gendarmes.

Avec la mort comme fil conducteur, les élèves se sont prêtés au jeu de la fiction.

 

Lara Marcou et Marc Vittecoq aux cotés de Simon Leroux lors des prises de vues réalisées par les élèves du lycée du Bois.

 

 

L'association I Minuscule

Simon Leroux est membre de l'association I Minuscule aux côtés de la plasticienne Claire Le Breton. L'association intervient dans toute la Normandie et au-delà, dans les domaines de la communication par l'image, l'animation d'ateliers en milieu scolaire ou carcéral et dans la sensibilisation aux arts plastiques.

 

Le blog de I Minuscule hébergé sur Agri-Culture.fr

 

 

 

Toutes nos actualités en 1 clic

 

 

Soutenez Agri-Culture.fr, média rural indépendant :

 

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux préférés !

Suivez nos infos grâce à la Newsletter. Pour vos ventes et événements, pensez aux Petites Annonces.

 

Emplacement

76200
France
49° 54' 58.986" N, 1° 4' 14.214" E
FR
06 Novembre 2019 | Benoît Thiollent

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.



Prolonger la lecture

Des havrais ont pixelisé une œuvre de Sonia Delaunay
Des havrais ont pixelisé une œuvre de Sonia Delaunay
"Carton-Pixel", un atelier de l’association l Minuscule au Muma lors...
28 Septembre 2020 | Benoît Thiollent
Covid 19 - Une professeure d'un collège de Rouen lance un défi artistique à toute la Normandie
"#C'est beau de loin" : le 10 avril, les oeuvres d'arts plastiques s'...
08 Avril 2020 | Benoît Thiollent
Une maison des semences paysannes voit le jour en Normandie
L'association Triticum veut produire des semences. Pour ensuite...
19 Février 2020 | Benoît Thiollent
Léonie Carpentier, élève du CFA d'Yvetot
Deux seinomarins en finale nationale des Ovinpiades des Jeunes Bergers 2020
Léonie Carpentier (CFA Yvetot) et Martin Duval (LEGTA Yvetot) vont...
06 Février 2020 | Benoît Thiollent
string(118) ""Lumières artificielles et images du réel" au Lycée du Bois d'Envermeu"
string(73) ""Lumières artificielles et images du réel" au Lycée du Bois d'Envermeu"