A Tôtes (76), une résidence d'architectes lance un marché et des idées pour l'avenir du centre-bourg du Pays de Caux


Trois architectes venus d'Isère ont posé pendant 6 semaines leur regard sur la commune et se sont mis à l'écoute des habitants.

 

Pas encore membre ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

             

Un marché de producteurs locaux a été organisé le 29 mai sur la place de la mairie de Tôtes. Quoi de plus banal en 2021 en Normandie ?

Mais à y regarder de près, la présence d'un tel marché est une première et n'a rien d'habituel. Car cette initiative est l'oeuvre de 3 architectes venus d'Isère en résidence dans la commune durant 6 semaines.

Gaëtan Delacroix, producteur d'alcools de cidre et de jus présent au marché, nous explique la situation, un brin amusé : "Ils sont débarqué un soir à la maison. Il avaient envie rencontrer tout le monde. Dans les rues, et aussi les gens qui s'investissent un peu dans le coin. Pour savoir comment on vit à Tôtes, ce qu'il y a de bien et ce qui manque. Et quelles activités on y fait. Ils ont aussi étudié les moyens de déplacements."

Et parmi les sujets d'observation des architectes, sont apparus les produits locaux. Avec ensuite un rendu de leurs observations directement aux producteurs : "Ils nous ont surpris par leurs observations. Les gens trouvaient qu'il n'y avait pas de produits fermiers à Tôtes. On est là, mais on ne nous voit pas, ça nous a fait mal. En réaction, je leur ai fourni la liste de 14 producteurs présents dans un rayon de 5 km", nous précise Gaëtan Delacroix.

 

Les alcools de pomme et jus de la Ferme de Bonnetôt - Photo : Benoît Thiollent

 

On comprend mieux alors pourquoi ce marché sort de l'ordinaire. Pour en savoir plus, on s'est attablés avec l'équipe des architectes. Autour de nous, telle une cour d'école, la place de la mairie est envahie par des enfants occupés à virevolter sur des jeux tracés à la peinture au sol.

Benoît Boronat, Nelly Revol-Buisson et Elise Lemercier ont été présents dans la commune sur une période allant du 10 février au 6 juin. Nelly Revol-Buisson nous décrit l'ambiance et le fond de la résidence : "Tôtes, c'est une découverte pour nous. En urbanisme et architecture, on a un schéma de travail qui nous guide. On commence par faire un diagnostic de territoire. On fait ensuite des scénarios d'action. On a préfiguré des changements."

"La mairie était centrée sur le projet d'écoquartier. On a découvert qu'il y avait peut être d'autres choses centrales". De fait, avec des entretiens sur dix jours de travail, 10 questions principales ont émergé sur les thèmes de l'attractivité et le tourisme, les commerces, la centralité, l'espace urbain, les déplacements et le paysage cauchois.

"On n'a pas fait du projet urbain, on a ouvert les imaginaires. On a voulu être assez radicaux pour ouvrir le débat. Comme enlever la moitié des places de stationnement sur la place de la Mairie. La plupart des gens nous ont dit qu'on n'avait pas besoin d'autant de parking". Et de l'idée à la pratique, il n'y a qu'un pas. Avec comme pistes d'avenir une plus forte végétalisation de la place et une réorganisation du stationnement pour valoriser les commerces et bâtiments existants.

"En voulant organiser un marché de producteurs, on a eu des retour de producteurs nous disant qu'on faisait bien assez avec les magasins à la ferme. Et en fait, non. C'était moyen de rendre visible qu'on a tout ce qu'il faut pour manger dans un rayon de 5 kilomètres autour de Tôtes. Notre prétexte était de dire que depuis 6 semaines qu'on traîne à Tôtes, on a l'attention des habitants. Peut être que des marchés seront désormais régulièrement organisés. Ou pourquoi pas une boutique", explique Nelly Revol-Buisson.

La place de la voiture à Tôtes

Considérée par tous comme peu engageante par les piétons, la rue Guy de Maupassant (encore appelée route de Dieppe), a fait cogiter les architectes.

"On a mobilisé 5 places de stationnement devant un commerce. Et on a eu une réaction du commerçant : s'il n'y a plus de place de parking, les gens ne vont plus pouvoir s'arrêter et aller au supermarché. Notre acte d'enlever les voitures, c'est pour redonner de la qualité de vie à la rue et attirer les chalands."

La méthode des architectes en résidence consiste donc à se confronter à des préjugés. Elle fait immédiatement émerger des pistes : "Le commerçant rêverait que ces places soient un dépose minute. Il peut y a voir des places de stationnement, des déposes  minute et de la végétation".

 

Le terrain de l'ancien supermarché, situé au coeur de la commune, va devenir un écoquartier.

Organiser le changement

Reste que ce n'est pas en 6 semaines que des changements importants vont s'opérer à Tôtes. Les architectes ont donc poussé à d'autres thèmes leur logique de bouleversement des habitudes : "La rue Guy de Maupassant est un peu tristoune et très passante. On s'est dit que rajouter des fleurs serait très simple. On a enlevé des bouts de bitume en pied de façade et on a planté des grimpantes".

 

La Balade d'Emma

Autre objectif mis en oeuvre pendant la résidence : montrer leur ville aux habitants. Les architectes ont organisé des balades commentées. Notamment à la découverte des clos-masures. Une manière de rencontrer les trésors du territoire et d'approcher les espaces agricoles aux portes de la ville. Car à Tôtes comme souvent en campagne, les lotissements ont poussé comme des champignons depuis plusieurs décennies. Les vaches et les champs sont à portée de vue du canapé du salon.

Ainsi est née la "Balade d'Emma" : "L'idée était de valoriser les ressources locales. Il n'y avait pas d'espace de balade à Tôtes. Alors, on a créé un parcours d'observation sous forme de balade."

 

 

A Tôtes, l'agriculture présente entre la rue Guy de Maupassant et la place de la Mairie.
 

Et l'après résidence ?

L'objectif de Nelly, Elise et Benoît était de laisser à leur départ des pistes d'actions concrètes à la commune et aux habitants. Ils ont pour cela fait émerger un groupe de travail d'habitants. Dans l'espoir de voir la cogitation se poursuivre. Et ce, sans utopie : "L'idée est de pouvoir faire monter en compétences les membres pour penser l'architecture et l'urbanisme et le paysage de demain. Et à l'échelle de ce que peut faire un groupe d'habitants. Par des petites actions : planter, mettre un banc, imaginer des balades..."
 

Les producteurs situés à 5 km autour de Tôtes :

 

Ferme du Petit Peret, à Cropus
Produits laitiers, viande de boeufs normands et veau de lait

Ferme aquaponique - Fada, à Saint Victor l'Abbaye
Truites et végétaux

Les Jardins de Mondrots, à Saint Victor l'Abbaye
Micro-ferme, légumes

Ti"Bio Castor, à Fresnay Le Long
Ferme Polyculture élevage

Ferme de Moscou, à Tôtes
Oeufs, produits laitiers

Ferme de Bonnetôt, à Tôtes
Jus, apéritifs

Ferme du Petit Fumechon, à Saint Vaast du Val
Farine, huile, légumes secs, fruits, lait cru, viande, etc

Clos masure P'tit Caux, à Saitn Vaast du Val
Jus légumes, fruits rouges, plantes aromatiques et médicinales, pommes de terre

Ferme des Marroniers, à Calleville
Fromage de chèvre, bière

Les jardins partagés de la Masc, à Tôtes
Jardisn partagés chantier d'insertion, légumes, aromatiques, fruits.

Exploitation Vandenbulke, à Tôtes
Pommes de terre

La Belle de Beauval, à Beauval en Caux
Oeufs

Ferme Ruette, à Guetteville
Farines, viande d'agneau, spécialités céréalières, nouilles.

 

 

 

Toutes nos actualités en 1 clic

 

 

Soutenez Agri-Culture.fr, média rural indépendant :

 

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux préférés !

Suivez nos infos grâce à la Newsletter. Pour vos ventes et événements, pensez aux Petites Annonces.

 

 

 

Emplacement

76940
France
FR
10 Juin 2021 | Benoît Thiollent

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.



Prolonger la lecture

Jusqu'au 24 octobre 2021, un premier festival de Land Art est organisé à Varengeville (76) dans le cadre de Normandie Impressionniste.
Grandeur Nature, du Land Art à découvrir en balade à Varengeville-sur-Mer
Jusqu'au 24 octobre 2021, un premier festival de Land Art est...
14 Juin 2021 | Benoît Thiollent
Une carte des produits locaux disponibles en vallée de Seine
Une carte des produits locaux disponibles en vallée de Seine
Le Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande propose une...
17 Mai 2021 | Benoît Thiollent
Rebelote, le Dox'Art Festival n'aura à nouveau pas lieu cette année
Rebelote, le Dox'Art Festival n'aura à nouveau pas lieu cette année
Le Festival techno et électro-pop Dox'art était annoncé du 25 juin au...
12 Mars 2021 | Benoît Thiollent
Que penser de la fin de l'expérimentation des vélos à hydrogène dans la Manche ?
Depuis 2017, le projet Bhyke a observé à Saint-Lô et Cherbourg-en-...
08 Mars 2021 | Benoît Thiollent
string(130) "A Tôtes (76), une résidence d'architectes lance un marché et des idées pour l'avenir du centre-bourg du Pays de Caux"
string(120) "A Tôtes (76), une résidence d'architectes lance un marché et des idées pour l'avenir du centre-bourg du Pays de Caux"