Aidez la lutte contre le frelon asiatique dans la Manche


Les ruches de Jean Constantinidis, situées au fond du jardin de sa maison d'hôtes.
Jean Constantinidis a lancé un financement participatif de 3000 euros pour acheter du matériel de lutte contre les nids de frelons asiatiques.

 

Pas encore membre ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

                        

 

Depuis deux ans, le frelon asiatique se propage dans le département de la Manche. Jean Constantinidis, apiculteur amateur, est en première ligne pour voir se développer le phénomène.

Face à l’urgence de la situation, Jean Constantinidis propose par le biais d’un financement participatif de se former et acheter les perches et les outils nécessaires pour atteindre les nids de frelons placés en hauteur.

 

Une situation inquiétante

Quand on demande à Jean Constantinidis de nous décrire la situation dans le département de la Manche, la réponse fuse : "C’est une une catastrophe, on n’arrivera jamais plus à le déloger, il va falloir apprendre à vivre avec."

Le frelon asiatique crache un venin neurotoxique. Il représente un grave danger pour les hommes. Mais l’alimentation est aussi touchée par la baisse de pollinisation des fruits et légumes.

Propriétaire d’une dizaine de ruches au fond du jardin de sa maison d’hôtes, Jean Constantinidis constate en effet une baisse de sa population d’abeilles : "C’est un prédateur pour les abeilles. En 2016, j’ai découvert la présence du frelon asiatique autour de chez moi. Ma récolte de miel d’été a été de 17 kilos sur 6 ruches au lieu de 75 les deux années précédentes".

Actuellement classé en catégorie 2, la prise en charge du frelon asiatique est gérée par les Départements par le biais des Fédérations Départementales de Gestion et de Destruction des Organismes Nuisibles (FGEDON).

En 2016, 864 nids ont été signalés à la FDGDON 50. Seuls 197 ont été détruits par les 3 intervenants en contrat avec la FDGDON. "Et il y a tous ceux qui sont dans la nature et qu’on ne verra jamais", souligne Jean Constantinidis. En 2017, la FDGDON 50 s'attend à devoir intervenir sur au moins 1800 nids.

 

Frelon asiatique à pattes jaunes, Vespa velutina var. nigrithorax

 

 

Une proposition d’action

Depuis l'été 2016, Jean Constantinidis s’est porté volontaire pour être référent de la FDGDON 50 afin d'aller chez les particuliers qui avaient signalé un nid dans leur propriété. Sa mission consistait à vérifier qu'il s'agissait bien de frelons asiatiques. Puis de remplir une fiche avec l'autorisation du propriétaire afin d'envoyer un spécialiste détruire le nid en sa présence.

Or, l’apiculteur amateur souhaite aujourd’hui se rendre encore plus utile. A savoir suivre une formation et devenir intervenant rémunéré pour la FGEDON afin de grossir les rangs de la lutte contre le frelon asiatique dans la Manche. Mais aussi intervenir en direct bénévolement sur des destructions de nids de frelons pour les apiculteurs adhérents à l’association "La Manche Apicole".

L’apiculteur amateur met par ailleurs en garde sur des pratiques observées chez des particuliers : "des gens veulent s’imaginent pouvoir détruire des nids de frelons asiatiques avec des balles insecticides tirées avec des pistolets de paintball. Ou carrément des tirs au fusil. C’est tout ce qu’il ne faut pas faire. Les futures reines s’échappent. Et l’insecticide en poudre répandu est dangereux. Alors que j’utilise du pyrèthre, un insecticide naturel."

 

Un financement participatif

Mais Jean Constantinidis a besoin d’une aide financière. Entre la formation Certibiocide dispensée à Caen et l’achat d’une combinaison, de perches téléscopiques pour atteindre des nids à 20 m de haut, une poudreuse reliée à un compresseur, un télémètre à visée laser et vidéo... C’est là tout le sens de ce financement participatif à hauteur de 3000 euros.

Démarré au 1er mars, le financement participatif a du succès sur la plateforme Miimosa, avec d’ores et déjà 2000 euros récoltés. Après avoir bénéficié de l’engagement financier de son premier cercle relationnel, l’heure est donc à la poursuite de l’objectif. 

 

La maison d'hôtes de Jean Constantinidis.

 

 

Contacts :

 

Jean Constantinidis
La Laiterie, 6 le hamel au curé
Grosville, Basse-Normandie
Tel : 02 33 03 21 41

 

FDGDON de la Manche
Z.A. Les Forges
50180 SAINT-GILLES
Tél : 02 33 05 89 89

 

 

08 Mars 2017 | Benoît Thiollent

Inscrivez-vous pour écrire des commentaires.



Prolonger la lecture

Partez à la découverte des espaces naturels sensibles de Seine-Maritime
Jusqu'à l'automne, des sorties sont proposées sur 24 sites...
31 Mai 2022 | Benoit Delabre
La nature dans l’Orne à découvrir jusqu'à l'automne
La nature dans l’Orne à découvrir jusqu'à l'automne
D'avril à novembre, l’Orne propose au public de découvrir ses...
29 Mars 2022 | Benoît Thiollent
Salon des Etalons Tortteurs à Saint-Lô
Salon des Etalons Trotteurs 2022 à Saint-Lô
Le Pôle Hippique de Saint-Lô accueille le Salon des étalons trotteurs...
01 Février 2022 | Benoît Thiollent
La journée mondiale des zones humides 2022
Des visites-découverte des marais sont proposées en février en...
30 Janvier 2022 | Benoît Thiollent
string(56) "Aidez la lutte contre le frelon asiatique dans la Manche"
string(56) "Aidez la lutte contre le frelon asiatique dans la Manche"