L’avis de la SAFER : "Il faut renouer un lien entre consommateurs et agriculteurs"

Accueil du public et vente à la ferme - Ferme des Chataigniers à Catenay (76).

 

"Il faut renouer un lien entre consommateurs et agriculteurs"

C’est ce que pense Vincent Letellier, chef de service à la SAFER de la Seine-Maritime. Pour lui, c’est cette nouvelle génération d’agriculteurs passionnés qui devra s’adapter et se rapprocher des consommateurs en intégrant la diversité et la proximité à ce métier.

 

De nouveaux enjeux pour l’agriculture de demain

Le monde change, et le consommateur aussi. C’est pour cela qu’il est important que le monde agricole s’adapte au consommateur, puisque c’est lui seul qui a le pouvoir de changer les choses. L’agriculture à un grand panel de solutions pour se diversifier et se rapprocher du consommateur avec par exemple la vente directe ou l’agro-tourisme…

Vincent Letellier le dit : "Il faut suivre la dynamique du premier confinement », lorsque consommateurs et agriculteurs étaient au plus proche."

"Il y a toujours des passionnés, même en élevage" insiste le chef de service 76, et ce sont ces jeunes qui devront répondre aux nouveaux enjeux sociétaux et environnementaux. La SAFER donne la priorité aux jeunes qui s’installent et qui ont des projets affirme Vincent Letellier.

 

Mais, qu’est-ce que la SAFER ?

Société d’Aménagement du Foncier et des Espaces Ruraux est le nom donné à cette société anonyme créée en 1960, chargée d’améliorer le parcellaire, par exemple en s’occupant de l’aménagement des zones industrielles ou de l’accompagnement lors des ventes de terrain…

Plus précisément, la SAFER achète les terrains lors de vente puis elle en fait la publicité. Des candidatures sont alors recueillies et c’est un comité technique départemental qui donne un premier avis sur un ou plusieurs candidats à retenir. Enfin, c’est le conseil d’administration de la SAFER qui prend la décision de valider une candidature, avec un visa préalable du ministère de l’agriculture et du ministère des finances.

C’est en tout près de 900 personnes qui interviennent dans le choix de l’attribution d’une parcelle, composé de profils différents (syndicats, collectivités, chambres d’agriculture, Crédit Agricole Normandie Seine, Conservatoire du Littoral, Union Régionale Forêt Privée etc.…).

 

 

Article réalisé par Charlotte et Floriane, élève de BTSA Acse


Dans le cadre d'une résidence de journalisme d'Agri-culture.fr "Agriculture et écologie, rencontres en territoire normand", soutenue par la DRAC Normandie et la Région Normandie.

Maison Familiale et Rurale de Coqueréaumont -  76690 Saint-Georges-sur-Fontaine - Tél. 02 35 34 71 22
Licences pro en commerce (MOA) et en agroécologie (A2DE), BTSA ACSE (1an ou 2ans), GPN ( la nouvelle réforme), Technicien Agricole (1 an ou 2 ans) et formations courtes.

19 Février 2021 | MFR de Coqueréaumont

Du même auteur...

 Avec un roto 32 places, le Gaec Vimont Levesque a...
15 Mars 2021 | 0
Accueil du public et vente à la ferme - Ferme des...
19 Février 2021 | 0
Mardi 20 octobre 2020, les premières années de BTSA ACSE se...
09 Novembre 2020 | 0
En ce début d'année scolaire, nous avons fait la...
09 Novembre 2020 | 0
string(94) "L’avis de la SAFER : "Il faut renouer un lien entre consommateurs et agriculteurs""
string(84) "L’avis de la SAFER : "Il faut renouer un lien entre consommateurs et agriculteurs""